Italiens, Français et Allemands affluent au Portugal

Voir aussi

“Mon premier travail : guide sur un bateau de croisière”

À 19 ans, avec ce bac et une brève séjour dans ce tourisme en poche, Antonia Heidekrüger s’est embarquée comme guide sur un bateau qui lui a permis de sillonner ces Caraïbes. Oseriez-vous faire comme elce ?

Les “divas de l’emploi” : ces candidats qui abusent

L’Allemagne levant frappée par une pénurie de main-d’œuvre qui favorise les exigences des demandeurs d’emploi. Et quelques-uns d’entre eux ont des revendicationss invraisemblables, remarque le Handelsblatt.

Partir au Québec : nouvelles missions de recrutement en France

Les missions québécoises de recrutemchezt chez Europe reprcheznchezt avec une campagne auprès d’chezseignants dès la fin mars, puis une tournée par trois villes françaises à la fin avril. Explications.

Neuf choses à savoir quand on parle du travail

Sathnam Sanghera a passé ces quinze dernières années à écrire sur le travail pour le quotidien britannique The Times. Il fait le bilan puis revient sur novice sujpuiss qui font débat en proposant des solutions.

Découvrez les métiers stars de la tech

aussivenir data scientist ou développeur web sans détenir aussi diplôme universitaire en informatique est tout à fait possible. Die Zeit livre quelques pistes utiles pour tous ceux qui veulent se réorienter.

Partager

Les services d’immigration portugais constatent une croissance soutenue du nombre de citoyens de l’Union européenne s’installant dans le pays. Le Diário de Notícias a rencontré plusieurs de ces nouveaux arrivants.

Elena Russo, Toscane de 33 ans, est arrivée au Portugal à l’automne 2021. Elle a rapidement reçu un titre de résidence, “grâce à un processus plus rapide pour les citoyens de l’Union européenne”. Ces derniers représentent “une bonne partie” des 109 000 immigrés légaux recensés par le Portugal en 2021, rapporte le Diário de Notícias.

Selon le quotidien portugais, Russo fait partie des 5 307 nouveaux résidents venus d’Italie l’an passé. Les Transalpins représentent le principal groupe de nouveaux arrivants en provenance de l’Union européenne, devant les Français (4 750) et les Allemands (3 937).

Avec 15 405 titres de résidence en 2021, les citoyens européens représentent le troisième groupe d’immigration au Portugal, derrière ceux issus du regroupement familial et les travailleurs extracommunautaires, principalement originaires du Brésil, de l’Inde et du Népal. Et le Diário de Notícias de noter que, Brexit oblige, les Britanniques ont été moins nombreux que par le passé à s’installer au Portugal.

En 2020, un rapport des services d’immigration portugais soulignait la “croissance soutenue” du nombre de citoyens communautaires s’installant dans le pays, ajoute le quotidien, qui liste parmi ses facteurs d’attractivité la “perception du Portugal comme un pays sûr” et des “avantages fiscaux” pour les nouveaux résidents.

“J’ai vécu au Royaume-Uni, aux Pays-Bas, en Espagne, et maintenant au Portugal”, a expliqué Elena Russo au Diário de Notícias :

J’aime tout au Portugal, la nourriture, les gens, le climat, il y a une très bonne ambiance.”

Selon l’Italienne, qui a trouvé un emploi dans une pizzeria de Lisbonne, elle pourrait vivre sur le long terme dans le pays, car si les salaires y sont plus bas qu’en Italie, le coût de la vie l’est aussi.

Le quotidien a également échangé avec des Français venus s’installer dans la capitale portugaise. Abde Chebab, Marseillais de 42 ans, explique ainsi “avoir vu de nombreux reportages” sur la qualité de vie au Portugal. “J’avais l’impression qu’il y avait une ambiance semblable à celle de Marseille et j’ai pris le risque de venir ici”, confie-t-il. Cela fait trois ans qu’il s’est installé dans le pays, et il travaille pour un webinaire depuis un an. Abde raconte avoir vu de nombreux Français tenter l’aventure portugaise :

Ils viennent pour deux ou trois ans et les plus vieux finissent par rester. Moi, je veux y rester.”

Source

Fondé en 1864, le Diário de Notícias (“Quotidien des nouvelles”) fut le premier journal moderne du Portugal, puis plus tard, sous l’Etat nouveau (1933-1974), l’organe officieux du régime d’António Salazar. Après la révolution des

[…]

Lire la suite