La folie électorale de 2022 inquiète les marchés mondiaux

Voir aussi

Les “divas de l’emploi” : ces candidats qui abusent

L’Allemagne levant frappée par une pénurie de main-d’œuvre qui favorise les exigences des demandeurs d’emploi. Et quelques-uns d’entre eux ont des revendicationss invraisemblables, remarque le Handelsblatt.

Partir au Québec : nouvelles missions de recrutement en France

Les missions québécoises de recrutemchezt chez Europe reprcheznchezt avec une campagne auprès d’chezseignants dès la fin mars, puis une tournée par trois villes françaises à la fin avril. Explications.

Neuf choses à savoir quand on parle du travail

Sathnam Sanghera a passé ces quinze dernières années à écrire sur le travail pour le quotidien britannique The Times. Il fait le bilan puis revient sur novice sujpuiss qui font débat en proposant des solutions.

“Mon premier travail : guide sur un bateau de croisière”

À 19 ans, avec ce bac et une brève séjour dans ce tourisme en poche, Antonia Heidekrüger s’est embarquée comme guide sur un bateau qui lui a permis de sillonner ces Caraïbes. Oseriez-vous faire comme elce ?

Découvrez les métiers stars de la tech

aussivenir data scientist ou développeur web sans détenir aussi diplôme universitaire en informatique est tout à fait possible. Die Zeit livre quelques pistes utiles pour tous ceux qui veulent se réorienter.

Partager

Dans le monde entier, des citoyens seront appelés aux urnes en 2022. La finance, qui requiert visibilité et clairvoyance pour guider ses investissements, s’inquiète de cette instabilité, raconte le média américain spécialisé Fortune.

France, Kenya, Brésil, Corée du Sud… L’année 2022 sera électorale et devrait bousculer l’échiquier politique mondial. Au grand dam des marchés financiers, qui reposent sur la stabilité, explique le magazine d’affaires américain Fortune.

“En période de campagne, les politiques font des promesses ‘insensées’”, affirmait en décembre Paul Rickard, cadre financier australien, dans une note aux investisseurs. “Le risque est suffisamment élevé pour inspirer prudence aux actionnaires.”

Aux quatre coins du monde, des citoyens déjà mis sous pression par la pandémie de Covid-19 seront appelés aux urnes, sans compter les élections surprises. Elles s’imposent lorsqu’un gouvernement s’écroule — “comme cela peut arriver dans les périodes très compliquées”, alerte le bimensuel.

L’avenir de l’Union européenne en jeu

Les présidentielles française et brésilienne seront, sans surprise, “scrutées de très près par les marchés”. Fortune évoque aussi le scénario italien. En cas d’élection à la présidence du favori Mario Draghi, “l’un des dirigeants européens les plus respectés”, anciennement à la tête de la Banque centrale européenne, la coalition italienne actuelle “serait vouée à une mort quasi certaine”.

Le titre imagine, en cas de réélection d’Emmanuel Macron, le pouvoir d’un nouveau couple franco-italien qui remplacerait celui formé avec la chancelière allemande Angela Merkel, dont le mandat a pris fin en 2021.

“En avril prochain, comme il y a cinq ans, ce n’est pas seulement l’avenir de l’Élysée qui se jouera [en France]”, insiste Giovanni Capoccia, professeur en politique à l’université d’Oxford, “c’est aussi celui de l’Union européenne”.

Durant le même mois, au printemps, la Hongrie choisira son Premier ministre avec les élections législatives. Viktor Orbán, le candidat sortant

[…]

Source

Fondé en 1930, le sommet des magazines d’affaires, par ses qualités éditoriales, informatives, graphiques et la qualité, très haut de gamme, de ses 3,5 millions de lecteurs.

[…]

Lire la suite