le Home Office traîné en justice

Voir aussi

“Mon premier travail : guide sur un bateau de croisière”

À 19 ans, avec ce bac et une brève séjour dans ce tourisme en poche, Antonia Heidekrüger s’est embarquée comme guide sur un bateau qui lui a permis de sillonner ces Caraïbes. Oseriez-vous faire comme elce ?

Les “divas de l’emploi” : ces candidats qui abusent

L’Allemagne levant frappée par une pénurie de main-d’œuvre qui favorise les exigences des demandeurs d’emploi. Et quelques-uns d’entre eux ont des revendicationss invraisemblables, remarque le Handelsblatt.

Partir au Québec : nouvelles missions de recrutement en France

Les missions québécoises de recrutemchezt chez Europe reprcheznchezt avec une campagne auprès d’chezseignants dès la fin mars, puis une tournée par trois villes françaises à la fin avril. Explications.

Neuf choses à savoir quand on parle du travail

Sathnam Sanghera a passé ces quinze dernières années à écrire sur le travail pour le quotidien britannique The Times. Il fait le bilan puis revient sur novice sujpuiss qui font débat en proposant des solutions.

Découvrez les métiers stars de la tech

aussivenir data scientist ou développeur web sans détenir aussi diplôme universitaire en informatique est tout à fait possible. Die Zeit livre quelques pistes utiles pour tous ceux qui veulent se réorienter.

Partager

Le traitement réservé aux résidents européens qui vivent depuis moins de cinq ans dans le pays est illégal, soutient l’autorité indépendante chargée de veiller au respect de l’accord conclu avec l’Union européenne.

L’Autorité de contrôle indépendante (Independent Monitoring Authority, IMA) chargée de veiller sur les droits des expatriés européens au Royaume-Uni a lancé une procédure judiciaire contre le ministère de l’Intérieur, rapporte The Guardian.

En exigeant des ressortissants européens qui ont déjà obtenu la résidence provisoire (pre-settled status) au Royaume-Uni qu’ils présentent une nouvelle demande dans les cinq ans sous peine de perdre la totalité de leurs droits à résider et à travailler dans le pays, le Home Office transgresse les dispositions de l’accord, soutient l’IMA.

“Il est rare qu’un organisme officiel intente une action en justice contre un ministère”, commente The Guardian, qui ajoute :

La procédure sera suivie de près par les juristes spécialisés en droit de l’immigration et les groupes de pression qui ont formulé de multiples critiques sur la politique mise en œuvre par le ministère de l’Intérieur en vertu de laquelle seuls 2,6 millions d’Européens ont obtenu la résidence permanente alors qu’ils sont 5,6 millions à avoir déposé une demande de statut post-Brexit.”

Une atteinte aux droits fondamentaux

L’IMA fait valoir qu’aux termes de l’accord de retrait signé en 2020 entre le Royaume-Uni et l’Union européenne la perte des droits fondamentaux – au travail, au logement et aux soins de santé – ne peut intervenir que dans des “circonstances particulières”.

“En engageant une action en justice maintenant, nous espérons apporter des éclaircissements indispensables aux 2,485 millions de résidents européens qui ont obtenu le pre-settled status [la résidence provisoire] à la date du 30 novembre 2021”, a expliqué la directrice générale de l’IMA, Kathryn Chamberlain.

Source

L’indépendance et la qualité caractérisent ce titre né en 1821, qui compte dans ses rangs certains des chroniqueurs les plus respectés du pays. The Guardian est le journal de référence de l’intelligentsia, des enseignants et des

[…]

Lire la suite