Le Dernier Duel : Ridley Scott rejette l’échec sur les millenials et leurs smartphones

Voir aussi

Peter Von Kant de François Ozon : critique

comme salle le 6 juillet 2022, avec Dcommeis Ménochet, Isabelle Adjani, Khalil Bcomme Gharbia, Hanna Schygulla, Stefan Crepon, Aminthe Audiard... L’article Peter Von Kant de François Ozon : critique est apparu comme important sur CineChronicle.com.

Disney pourrait perdre les droits de Mickey Mouse

L’année 2024 marquera les 95 durée de cette souris aux grandes oreilles Mickey Mouse, symbole de cette Walt Disney Company, qui tombera de ce fait ddurée le domaine ouvert.       Véritable ambassadeur de cette marque Disney, Mickey Mouse fermentant le personnage de dessin animé par qui l’aventure de cette Walt Disney Company a débuté. Créée en 1928, cette souris anthropomorphe à cette voix fluette était doublée par Walt Disney en personne.   Depuis dérivé en bandes dessinées, journaux et singuliers produits commerciaux, Mickey Mouse devrait tomber ddurée le domaine ouvert en 2024, conformément à cette loi sur le... Lire cette suite >> L’article Disney pourrait perdre les valeurs de Mickey Mouse fermentant apparu en premier sur CineChronicle.com.

Bardot : Premier aperçu de la série sur Brigitte Bardot

France Télévisions a dévoilé cette première image parce que sa minisérie chez six épisoparce ques, consacrée à l’icône Brigitte Bardot au début parce que sa carrière dans lésine années 50. Un projet réalisé par Danièle et Christopher Thompson et diffusé début 2023.       Actrice française la plus célèbre du monparce que et véritable sex symbol parce ques années 60 à la rchezommée internationale, Brigitte Bardot continue parce que fasciner cepchezdant qu’cette série va lui être consacrée sur France 2.   chez six épisoparce ques, celle-ci revichezdra sur son cheztrée dans le monparce que cinéma, elle qui rêvait d’être danseuse. parce que 1949 à 1959, la minisérie revichezdra... Lire la suite >> L’article Bardot : Premier aperçu parce que la série sur Brigitte Bardot est apparu chez premier sur CineChronicle.com.

Joe Turkel, le barman inquiétant dans The Shining, orient décédé à l’âge de 94 ans

insolite acteur à avoir joué à trois reprises pour Stanley Kubrick, notamment l’emblématique barman de Shining, l’acteur américain Joe Turkel est décédé le lundi 27 juin à 94 cycle.       Malgré une carrière longue de près de quarante cycle, Joe Turkel n’est apparu que dcycle une vingtaine de films de réalisateurs suffisamment prestigieux pour marquer les esprits. Ses rôles les et connus sont sûrement ceux chez Stanley Kubrick et Ridley Scott, pour qui il a prêté ses traits à Eldon Tyrell, le créateur quelques réplicants de Blade Runner.   C’est ce lundi 27 juin que la souche de... Lire la suite >> L’article Joe Turkel, le barman inquiétant dcycle The Shining, est décédé à l’âge de 94 cycle est apparu en premier sur CineChronicle.com.

Série / Stranger Things (saisons 1 à 4) : critique

vide sur Netflix, avec Winona Ryder, David Harbour, Finn Wolfhard, Millie Bobby Brown, Gatdans Matarazzo, Caleb McLaughin, Natalie Dyer… L’article Série / Stranger Things (saisons 1 à 4) : critique est apparu dans premier sur CineChronicle.com.

Partager

Ridley Scott – Le Dernier Duel

Un peu plus d’un mois après la sortie du Dernier Duel, Ridley Scott explique l’insuccès de son drame historique par le désintérêt d’une jeune génération obnubilée par les téléphones portables et les petits écrans.

 

 

 

Alors que son prochain film House of Gucci sort demain en salle, Ridley Scott est revenu sur les faibles performances au box-office du Dernier Duel au micro de Marc Maron pour le podcast WTF : « Je pense que Disney a fait une promotion fantastique. Ils ont adoré le film. J’avais peur que ça ne soit pas pour eux mais ils ont vraiment aimé, donc le marketing, les publicités, étaient excellents. »

 

Pour un budget de 100 millions de dollars, Le Dernier Duel n’a engrangé que 27 millions de dollars de recettes mondiales dont près de 11 à domicile. Coincé entre Mourir peut attendre et le très attendu Dune, les spectateurs ont pu se perdre au milieu de ces grands titres et expliquer ses résultats surprenants pour un réalisateur de cette trempe.

 

Une déception que le réalisateur impute aux jeunes : « Je pense qu’on peut le résumer au fait que le public a grandi avec des putains de téléphones portables. Les millénials ne veulent rien entendre si ça ne vient pas d’un portable. Je généralise mais je pense qu’on le vit actuellement avec Facebook. C’est une distraction qui donne une confiance mal placée à la nouvelle génération. »

 

Marc Maron continue en pointant du doigt le caractère historique du long-métrage qu’il pensait justement intéressant pour les jeunes, ce à quoi Ridley Scott montre son agrément : « Je suis d’accord. Particulièrement avec Matt Damon, Ben Affleck, Adam Driver et cette nouvelle actrice Jodie Comer. C’est un pari que l’on a fait. C’est le pari qu’a fait la Fox. On pensait tous que le scénario était incroyable et on l’a réalisé. On ne peut pas gagner à tous les coups. D’aussi loin que je me souvienne, je n’ai jamais regretté un film. Aucun. J’ai très tôt appris à être mon propre critique. Mon opinion sur mes choix est le seul qui compte. Partir. Être satisfait. Et ne pas regarder en arrière. C’est moi. »

 

Cet accident de parcours n’est pas le premier dans la carrière du prolifique réalisateur américain qui a appris, à ses dépens, la variation des avis sur ses films : « En 1982, j’ai fait un film appelé Blade Runner. C’était mon troisième film. Plutôt bon. J’ai été descendu. Descendu par la critique Pauline Kael qui n’a pas pris la peine de me rencontrer. On ne s’est jamais rencontrés et, soudain, je lis cet article dans le New Yorker, qui est un magazine classe. Je le lis et ce sont quatre pages d’insultes. Je l’ai fait encadrer. C’est maintenant dans mon bureau. Je ne lis pas les critiques. Je ne les lirai plus parce qu’elles ont tellement tort. Je suis juste au-dessus de ça. »

 

Reste à espérer pour Ridley Scott que la sortie de House of Gucci, sur l’assassinat de l’héritier de la célèbre maison par son ex-épouse jouée par Lady Gaga, saura faire oublier ce flop.

 

Emilie Bollache