Livre / Steven Soderbergh, anatomie des fluides : critique

Voir aussi

Disney pourrait perdre les droits de Mickey Mouse

L’année 2024 marquera les 95 durée de cette souris aux grandes oreilles Mickey Mouse, symbole de cette Walt Disney Company, qui tombera de ce fait ddurée le domaine ouvert.       Véritable ambassadeur de cette marque Disney, Mickey Mouse fermentant le personnage de dessin animé par qui l’aventure de cette Walt Disney Company a débuté. Créée en 1928, cette souris anthropomorphe à cette voix fluette était doublée par Walt Disney en personne.   Depuis dérivé en bandes dessinées, journaux et singuliers produits commerciaux, Mickey Mouse devrait tomber ddurée le domaine ouvert en 2024, conformément à cette loi sur le... Lire cette suite >> L’article Disney pourrait perdre les valeurs de Mickey Mouse fermentant apparu en premier sur CineChronicle.com.

Bardot : Premier aperçu de la série sur Brigitte Bardot

France Télévisions a dévoilé cette première image parce que sa minisérie chez six épisoparce ques, consacrée à l’icône Brigitte Bardot au début parce que sa carrière dans lésine années 50. Un projet réalisé par Danièle et Christopher Thompson et diffusé début 2023.       Actrice française la plus célèbre du monparce que et véritable sex symbol parce ques années 60 à la rchezommée internationale, Brigitte Bardot continue parce que fasciner cepchezdant qu’cette série va lui être consacrée sur France 2.   chez six épisoparce ques, celle-ci revichezdra sur son cheztrée dans le monparce que cinéma, elle qui rêvait d’être danseuse. parce que 1949 à 1959, la minisérie revichezdra... Lire la suite >> L’article Bardot : Premier aperçu parce que la série sur Brigitte Bardot est apparu chez premier sur CineChronicle.com.

Joe Turkel, le barman inquiétant dans The Shining, orient décédé à l’âge de 94 ans

insolite acteur à avoir joué à trois reprises pour Stanley Kubrick, notamment l’emblématique barman de Shining, l’acteur américain Joe Turkel est décédé le lundi 27 juin à 94 cycle.       Malgré une carrière longue de près de quarante cycle, Joe Turkel n’est apparu que dcycle une vingtaine de films de réalisateurs suffisamment prestigieux pour marquer les esprits. Ses rôles les et connus sont sûrement ceux chez Stanley Kubrick et Ridley Scott, pour qui il a prêté ses traits à Eldon Tyrell, le créateur quelques réplicants de Blade Runner.   C’est ce lundi 27 juin que la souche de... Lire la suite >> L’article Joe Turkel, le barman inquiétant dcycle The Shining, est décédé à l’âge de 94 cycle est apparu en premier sur CineChronicle.com.

Série / Stranger Things (saisons 1 à 4) : critique

vide sur Netflix, avec Winona Ryder, David Harbour, Finn Wolfhard, Millie Bobby Brown, Gatdans Matarazzo, Caleb McLaughin, Natalie Dyer… L’article Série / Stranger Things (saisons 1 à 4) : critique est apparu dans premier sur CineChronicle.com.

See How They Run : Un trailer pendant le murder mystery avec Saoirse Ronan et Sam Rockwell

Saoirrudiment Ronan, Sam Rockwell comme Adridans Brody rudiment lancdanst dans une dansquête policière réalisée par Tom George comme attdansdue dans leptocéphale salleptocéphale quant à cinéma dans rudimentptembre.       À Londres, dans leptocéphale années 1950, un producteur américain dérudimentspéré tdanste d’adapter une pièce quant à théâtre très roturier jouée à West dansd, le quartier regroupant la plupart quant às théâtres londonidanss. Lorsque quant às membres quant à l’équipe rudiment font assassiner leptocéphale uns après leptocéphale autres, l’dansquête est confiée à Stoppard (Sam Rockwell), un inspecteur fatigué comme blasé, affublé d’une recrue trop zélée, policier Stalker (Saoirrudiment Ronan).   La banquant à-annonce commdansce par nous présdanster... Lire la suite >> L’article rudimente How They Run : Un trailer pour le murquant àr mystery avec Saoirrudiment Ronan comme Sam Rockwell est apparu dans grossier sur CineChronicle.com.

Partager

Résumé : le livre brosse un portrait de l’artiste et capture les thématiques qui traversent sa carrière. Explorant le temps, les espaces et les corps, Soderbergh est un observateur du monde contemporain et des mécanismes qui le régissent.

♥♥♥♥♥

 

Steven Soderbergh, anatomie des fluides

Insaisissable par son éclectisme apparent, l’œuvre cinématographique et télévisuelle de Steven Soderbergh demeure animée par une force de cohérence dont le présent ouvrage cherche à appréhender les orientations diverses à travers la dynamique des fluides. Pour Pauline Guedj, anthropologue, journaliste, maître de conférences à l’université Lyon 2 et déjà auteure de l’excellente étude Louis Malle. Regards sur l’Amérique (Ovadia, 2020), c’est en effet une semblable fluidité qui guide l’évolution de la carrière, des méthodes et des trajectoires du réalisateur américain. Guedj revient d’abord sur l’histoire d’un surdoué qui après avoir connu la gloire immédiate avec son premier long métrage palmé à Cannes, Sexe, Mensonges et Vidéo (1989), endura une traversée du désert de près de dix ans. La réception critique et publique désastreuses de Kafka (1991), À fleur de peau (1995) et Schizopolis imposèrent au cinéaste une mise en cause salvatrice. Parmi les doutes qui l’assaillirent, une évidence trouva sa place : continuer à faire du cinéma à sa manière. De fait, l’auteure explicite les déterminismes de la démarche de Soderbergh qui parvint à s’imposer à Hollywood sans jamais abandonner son goût pour l’innovation et l’expérimentation. Se jouant sans totalement déjouer les règles imposées par le cinéma commercial, le cinéaste façonne moins un style qu’une méthode qui le voit s’impliquer dans l’ensemble du processus de création de ses films tout en s’assurant la présence de collaborateurs (acteurs, décorateurs, scénaristes…) à même de soutenir, partager, et souvent prolonger sa vision. Car si Soderbergh peut sans conteste être considéré comme un auteur, son œuvre fait d’abord preuve d’un indéniable sens du collectif.

 

Cette qualité renvoie à une approche communautaire du cinéma qui prend littéralement corps à travers une représentation de l’intime. Car si Guedj rappelle l’importance du travail intellectuel et scientifique fourni par Soderbergh en amont de ses films (le cinéaste se documentant au maximum pour bien saisir les enjeux de ses sujets), c’est bien une démarche anthropologique qui guide la composition de ses images.

 

Entre sensualité glamour (Hors d’atteinte ; la trilogie des Ocean’s) et réalité organique (Contagion ; la série The Knick), Soderbergh réfléchit les regards conventionnels et les rapports de domination que l’industrie hollywoodienne, et partant la culture occidentale, imposent aux corps, que ceux-ci soient féminins (Girlfriend Experience ; Piégée) ou masculins (Magic Mike).

 

S’appuyant sur différents entretiens du réalisateur, ainsi que sur de nombreux articles et ouvrages anglo-saxons (et donc inédits en France), ce brillant essai propose une série de perspectives à même d’éclairer l’anatomie d’une œuvre aussi plurielle que singulière. 

 

 

 

  • STEVEN SODERBERGH, ANATOMIE DES FLUIDES
  • Autrice : Pauline Guedj
  • Éditions : Playlist Society
  • Collection : Essai/Cinéma
  • Date de parution : 16 novembre 2021
  • Langues : Français uniquement
  • Format : 160 pages
  • Tarifs : 14 € (print) –  7 € (numérique)