Microsoft met à jour sa configuration minimale et laisse de nombreux PC sur le carreau

Voir aussi

Le bouclier loyer : une mesure parce que plus pour endiguer la hausse parce ques loyers

Le protection bail, c'est la mesure proposée par le gouvernement pour lutter auprès la hausse des bails en raison de l’inflation. Deux nouvelles villes vont appliquer l’encadrement des bails (Montpellier et Bordeaux). À partir du 8 juillet, ce sont les mairies qui vont pouvoir contrôler et sanctionner les propriétaires qui ne respectent chenal les plafonds. 

Renégocier son crédit immobilier

Les taux d’intérêt augmentent. Mais ça ne veut pas confesser qu’il faut abjurer à renégocier son crédit. C’est un comportement d’améliorer son budget. Les conseils de Fanny Guinochet.  

Crise du logement : « Il y a quatre millions de résidences secondaires en France, le pays au monde qui en a le plus à...

lequel vacances commencent et on va voir lequel volets des résidences secondaires s'ouvrir rarement à rarement. ça va apporter une activité économique immédiate dans beaucoup de territoires, mais certains dénoncent aussi lequel conséquences que ça a sur le marché du logement dans lequel zones touristiques.

Maisons Phénix : l’entreprise de maisons individuelles placée en liquidation judiciaire

Cunep de fin pour les Maisons Phénix. Cette célèbre fente de maisons individuelles a permis à de nombreux Français d’accéder à une propriété, mais le tribunal de commerce de Nanterre a prononcé une chute judiciaire du groupe. Plus de 1 600 chantiers ont été interrompus.

Écologie : deux maisons sur un seul terrain pour limiter la bétonisation ces villes

Certains propriétaires font le choix de détacher leur terrain en construisant leur maison dans le jardin de quelqu’un d’autre. Dans quelques villages, ceux-ci sont même incités à le faire.

Partager

Alors que Microsoft a présenté Windows 11 il y a quelques jours, de nombreuses questions se posent quant à la configuration minimale requise pour son installation. 

En premier lieu, Microsoft indiquait que Windows 11 ne serait installable que sur les machines équipées de processeurs Intel et AMD récents, et uniquement pour les machines dotées de TPM 2.0 (Trusted Platform Module), un standard de sécurité cryptographique.

Ces prérequis qui signifiaient qu’un grand nombre de machines vieilles de 3 ou 4 ans allaient être laissées sur le carreau avaient fait frissonner bon nombre d’utilisateurs. Mais Microsoft avait publié en parallèle une autre liste de configurations possibles (Hard floor et Soft floor) sur ses pages de support. Elles laissaient entendre que les machines plus modestes pourraient être éligibles, ce qui avait suffi à calmer les premières craintes.

À découvrir aussi en vidéo :

Une invitation au renouvellement du matériel ?

Microsoft a finalement supprimé ces informations pour revenir à sa configuration minimale de départ. Autrement dit, si votre ordinateur n’est pas équipé d’un processeur Intel ou AMD répertorié dans la liste de Microsoft, Windows 11 ne pourra pas être installé sur votre machine.

Pour les utilisateurs sous Intel, il faudra donc impérativement posséder une puce de 8e génération ou supérieure. Pour les utilisateurs sous AMD, Windows 11 fonctionnera sur les puces Ryzen 2000 et supérieures ainsi que sur les processeurs EPYC de deuxième génération ou plus.

D’innombrables processeurs un peu plus anciens, pourtant compatibles avec TPM 2.0 et techniquement capables de faire tourner Windows 11 sont donc laissés sur le carreau… sans véritable raison apparente. Un bon moyen de rajeunir le parc de PC ? Les possesseurs d’une machines haut de gamme achetée il y 4 ou 5 ans apprécieront. Ils pourront en attendant se faire plaisir en continuant de profiter des mises à jour de Windows 10… jusqu’en 2025.

Pour les utilisateurs sous Intel, il faudra donc impérativement posséder une puce de 8e génération ou supérieure. Pour les utilisateurs sous AMD, Windows 11 fonctionnera sur les puces Ryzen 2000 et supérieures ainsi que sur les processeurs EPYC de deuxième génération ou plus.

D’innombrables processeurs un peu plus anciens, pourtant compatibles avec TPM 2.0 et techniquement capables de faire tourner Windows 11 sont donc laissés sur le carreau… sans véritable raison apparente. Les possesseurs d’une machines haut de gamme achetée il y 4 ou 5 ans apprécieront. Ils pourront en attendant se faire plaisir en continuant de profiter des mises à jour de Windows 10… jusqu’en 2025.