Les petits boulots les plus bizarres d’Allemagne

Voir aussi

“Mon premier travail : guide sur un bateau de croisière”

À 19 ans, avec ce bac et une brève séjour dans ce tourisme en poche, Antonia Heidekrüger s’est embarquée comme guide sur un bateau qui lui a permis de sillonner ces Caraïbes. Oseriez-vous faire comme elce ?

Les “divas de l’emploi” : ces candidats qui abusent

L’Allemagne levant frappée par une pénurie de main-d’œuvre qui favorise les exigences des demandeurs d’emploi. Et quelques-uns d’entre eux ont des revendicationss invraisemblables, remarque le Handelsblatt.

Partir au Québec : nouvelles missions de recrutement en France

Les missions québécoises de recrutemchezt chez Europe reprcheznchezt avec une campagne auprès d’chezseignants dès la fin mars, puis une tournée par trois villes françaises à la fin avril. Explications.

Neuf choses à savoir quand on parle du travail

Sathnam Sanghera a passé ces quinze dernières années à écrire sur le travail pour le quotidien britannique The Times. Il fait le bilan puis revient sur novice sujpuiss qui font débat en proposant des solutions.

Découvrez les métiers stars de la tech

aussivenir data scientist ou développeur web sans détenir aussi diplôme universitaire en informatique est tout à fait possible. Die Zeit livre quelques pistes utiles pour tous ceux qui veulent se réorienter.

Partager

Le travail à temps partiel concerne 3,4 millions de personnes, principalement des étudiants et des retraités. Des journalistes de Die Zeit ont raconté leurs expériences les plus étranges.

Avoir un petit boulot est une chose courante, en France comme outre-Rhin, notamment pour les étudiants. La plupart du temps, il s’agit d’emplois saisonniers dans l’hôtellerie, la restauration ou les services.

Mais le quotidien Die Zeit s’est rendu compte que ce type de poste pouvait réserver bien des surprises. Il a donc demandé à plusieurs de ses journalistes de raconter quelques-unes de leurs expériences les plus étranges.

Responsable de sauna

Quand il avait une vingtaine d’années, Ludwig Jahnke a dû s’occuper, avec d’autres jeunes employés, d’un sauna à Berlin. “Je devais déposer de l’eau parfumée sur un poêle toutes les heures. Des gens nus me regardaient.” Les dimanches étaient particulièrement durs, car parfois plus de 1 000 clients, souvent des connaisseurs, fréquentaient l’établissement. Pas un dimanche, se souvient Jahnke, sans qu’au moins l’un d’eux se fasse expulser. “Je virais ceux qui s’énervaient, se masturbaient, urinaient dans le jardin, faisaient l’amour dans la salle de relaxation ou la piscine, se saoulaient ou consommaient de la cocaïne – certains faisaient d’ailleurs tout cela en une seule journée.” L’infraction la plus commune concernait les téléphones portables, qui étaient interdits dans la zone où les gens étaient nus.

Ludwig Jahnke et ses collègues avaient même réalisé un bingo du sauna

[…]

Source

C’est la publication allemande de référence, une autorité outre-Rhin. Ce (très) grand journal d’information et d’analyse politique, pointu et exigeant, se distingue aussi par sa maquette et son iconographie très recherchées. Tolérant et libéral, il

[…]

Lire la suite