l’accès à la résidence facilité

Voir aussi

“Mon premier travail : guide sur un bateau de croisière”

À 19 ans, avec ce bac et une brève séjour dans ce tourisme en poche, Antonia Heidekrüger s’est embarquée comme guide sur un bateau qui lui a permis de sillonner ces Caraïbes. Oseriez-vous faire comme elce ?

Les “divas de l’emploi” : ces candidats qui abusent

L’Allemagne levant frappée par une pénurie de main-d’œuvre qui favorise les exigences des demandeurs d’emploi. Et quelques-uns d’entre eux ont des revendicationss invraisemblables, remarque le Handelsblatt.

Partir au Québec : nouvelles missions de recrutement en France

Les missions québécoises de recrutemchezt chez Europe reprcheznchezt avec une campagne auprès d’chezseignants dès la fin mars, puis une tournée par trois villes françaises à la fin avril. Explications.

Neuf choses à savoir quand on parle du travail

Sathnam Sanghera a passé ces quinze dernières années à écrire sur le travail pour le quotidien britannique The Times. Il fait le bilan puis revient sur novice sujpuiss qui font débat en proposant des solutions.

Découvrez les métiers stars de la tech

aussivenir data scientist ou développeur web sans détenir aussi diplôme universitaire en informatique est tout à fait possible. Die Zeit livre quelques pistes utiles pour tous ceux qui veulent se réorienter.

Partager

Pour les expatriés déjà présents dans le pays, la Nouvelle-Zélande va lancer en décembre prochain le “2021 One-Off Resident Visa” : une “voie unique et simplifiée vers la résidence” qui devrait concerner quelque 165 000 candidats à l’immigration.

En Nouvelle-Zélande, la crise sanitaire et la fermeture des frontières ont entraîné des retards importants dans le traitement des demandes de résidence – bloquées, en fait, depuis mars 2020. Pour tenter de remédier à une situation dommageable pour l’économie du pays, le ministre de l’Immigration, Kris Faafoi, vient d’annoncer le lancement en décembre du “2021 One-Off Resident Visa”. Un tout nouveau visa qui permettra un accès plus facile à la résidence permanente, rapporte Bloomberg Businessweek.

“Nous proposons une nouvelle voie pour les familles de d’immigrants qui ont subi les conséquences de la crise du Covid-19, tout en procurant à nos entreprises la sécurité dont elles ont besoin pour planifier l’avenir et stimuler la reprise économique”, a déclaré Kris Faafoi.

Les principaux secteurs concernés : santé, agriculture, enseignement…

Le visa de résident 2021 s’adressera en premier lieu aux titulaires d’un visa de travail déjà présents dans le pays, ainsi qu’aux membres de leur famille. Les professionnels étrangers qui viendront en Nouvelle-Zélande en tant que “travailleurs essentiels” pour effectuer des contrats d’au moins six mois seront également éligibles, avec leurs proches. La procédure pour obtenir ce visa sera simplifiée afin que les demandes soient traitées rapidement. Selon Kris Faafoi, la plupart des demandes devraient recevoir une réponse positive dans l’année suivant le lancement du nouveau visa.

Immigration New Zealand estime que plus de 5 000 professionnels de la santé et du soin devraient être éligibles au “2021 One-Off Resident Visa”, ainsi que 9 000 travailleurs du secteur primaire – notamment dans l’agriculture – et plusieurs centaines d’enseignants. Le secteur du bâtiment et l’industrie sont également concernés au premier chef. “Toutes ces personnes ont joué un rôle important pour maintenir notre pays à flot au cours des dix-huit mois passés”, a souligné Kris Faafoi. Le gouvernement néo-zélandais table sur 165 000 demandes au total.

Source

Créé en septembre 1929 – quelques semaines avant le krach –, le magazine des affaires Business Week est resté pendant quatre-vingts ans dans le giron de l’éditeur américain McGraw-Hill. Mais au début des années 2000, ses revenus

[…]

Lire la suite