Being the Ricardos : Amazon diffuse les premières images

Voir aussi

Peter Von Kant de François Ozon : critique

comme salle le 6 juillet 2022, avec Dcommeis Ménochet, Isabelle Adjani, Khalil Bcomme Gharbia, Hanna Schygulla, Stefan Crepon, Aminthe Audiard... L’article Peter Von Kant de François Ozon : critique est apparu comme important sur CineChronicle.com.

Disney pourrait perdre les droits de Mickey Mouse

L’année 2024 marquera les 95 durée de cette souris aux grandes oreilles Mickey Mouse, symbole de cette Walt Disney Company, qui tombera de ce fait ddurée le domaine ouvert.       Véritable ambassadeur de cette marque Disney, Mickey Mouse fermentant le personnage de dessin animé par qui l’aventure de cette Walt Disney Company a débuté. Créée en 1928, cette souris anthropomorphe à cette voix fluette était doublée par Walt Disney en personne.   Depuis dérivé en bandes dessinées, journaux et singuliers produits commerciaux, Mickey Mouse devrait tomber ddurée le domaine ouvert en 2024, conformément à cette loi sur le... Lire cette suite >> L’article Disney pourrait perdre les valeurs de Mickey Mouse fermentant apparu en premier sur CineChronicle.com.

Bardot : Premier aperçu de la série sur Brigitte Bardot

France Télévisions a dévoilé cette première image parce que sa minisérie chez six épisoparce ques, consacrée à l’icône Brigitte Bardot au début parce que sa carrière dans lésine années 50. Un projet réalisé par Danièle et Christopher Thompson et diffusé début 2023.       Actrice française la plus célèbre du monparce que et véritable sex symbol parce ques années 60 à la rchezommée internationale, Brigitte Bardot continue parce que fasciner cepchezdant qu’cette série va lui être consacrée sur France 2.   chez six épisoparce ques, celle-ci revichezdra sur son cheztrée dans le monparce que cinéma, elle qui rêvait d’être danseuse. parce que 1949 à 1959, la minisérie revichezdra... Lire la suite >> L’article Bardot : Premier aperçu parce que la série sur Brigitte Bardot est apparu chez premier sur CineChronicle.com.

Joe Turkel, le barman inquiétant dans The Shining, orient décédé à l’âge de 94 ans

insolite acteur à avoir joué à trois reprises pour Stanley Kubrick, notamment l’emblématique barman de Shining, l’acteur américain Joe Turkel est décédé le lundi 27 juin à 94 cycle.       Malgré une carrière longue de près de quarante cycle, Joe Turkel n’est apparu que dcycle une vingtaine de films de réalisateurs suffisamment prestigieux pour marquer les esprits. Ses rôles les et connus sont sûrement ceux chez Stanley Kubrick et Ridley Scott, pour qui il a prêté ses traits à Eldon Tyrell, le créateur quelques réplicants de Blade Runner.   C’est ce lundi 27 juin que la souche de... Lire la suite >> L’article Joe Turkel, le barman inquiétant dcycle The Shining, est décédé à l’âge de 94 cycle est apparu en premier sur CineChronicle.com.

Série / Stranger Things (saisons 1 à 4) : critique

vide sur Netflix, avec Winona Ryder, David Harbour, Finn Wolfhard, Millie Bobby Brown, Gatdans Matarazzo, Caleb McLaughin, Natalie Dyer… L’article Série / Stranger Things (saisons 1 à 4) : critique est apparu dans premier sur CineChronicle.com.

Partager

Nicole Kidman en Lucille Ball – Being the Ricardos

Porté par Nicole Kidman et Javier Bardem, le prochain film d’Aaron Sorkin sur l’envers du décor de la série I Love Lucy sortira le 21 décembre sur Prime Video.

 

 

 

Being the Ricardos – affiche

Le long-métrage suivra sur une semaine le quotidien du couple formé par Lucille Ball (Nicole Kidman) et Desi Arnaz (Javier Bardem), stars d’une sitcom, alors qu’ils doivent faire face pour conserver leur carrière et leur mariage.

 

Rythmée par un montage rapide et efficace, caractéristique d’Aaron Sorkin, la bande-annonce illustre, sur fond de musique cubaine et de la voix de Nicole Kidman, le statut de cette dernière et la pression qui en découle. Véritable icône et atout pour la chaîne CBS, Lucille Ball a tout pour être heureuse : un statut, un travail qu’elle aime avec son mari, de l’argent…

 

Pourtant, c’est avec angoisse qu’elle avoue ne pas s’être attendue à un tel succès. Cachant son visage jusqu’au dernier moment, Lucy n’est révélée qu’à la fin, lors d’un extrait reconstitué en noir et blanc de sa série. À croire qu’elle ne peut sourire que devant une caméra.

 

Ce qui se passe dans les coulisses sera justement le propos du film. Diffusée de 1951 à 1957, la sitcom reste l’une des plus populaires aux États-Unis. Au-delà de son histoire novatrice pour l’époque, dans laquelle une femme indépendante cherchait à contourner l’interdiction de son mari pour faire une carrière artistique, I Love Lucy a également changé le paysage télévisuel. Fini les rires enregistrés, les épisodes sont tournés face à un vrai public avec plusieurs caméras, devenant une norme dans l’industrie.

 

Le réalisateur s’intéressera également à la question du racisme qui sévit à Hollywood. Desi Arnaz étant cubain, en plein contexte de révolution pour le pays, Lucille devra se battre pour garder son mari dans l’émission.

 

Nicole Kidman rappelait récemment qu’il ne s’agissait pas d’un remake de la série originale mais bien d’un biopic sur ses interprètes. Les thèmes traités seront pris à revers, délaissant le comique pour explorer en profondeur ce pan de l’Histoire de la télévision américaine.

 

Habitué aux récits adaptés de faits réels, Aaron Sorkin écrit et réalise Being the Ricardos. Il s’agit de son troisième long-métrage après Le Grand Jeu sur une organisatrice de parties de poker clandestines et Les Sept de Chicago qui revenait sur le procès des instigateurs d’une manifestation contre la guerre du Viêt Nam.

 

Aux côtés de Nicole Kidman et Javier Bardem, qui ont donc été confirmés au casting, nous pourrons retrouver J.K. Simmons (Whiplash), Tony Hale (Toy Story 4) ou encore Jake Lacy (Johnny English contre-attaque).

 

Being the Ricardos sera disponible sur la plateforme Prime Video le 21 décembre.

 

Emilie Bollache