Quels seront les pays les plus attractifs après la crise sanitaire ?

Voir aussi

“Mon premier travail : guide sur un bateau de croisière”

À 19 ans, avec ce bac et une brève séjour dans ce tourisme en poche, Antonia Heidekrüger s’est embarquée comme guide sur un bateau qui lui a permis de sillonner ces Caraïbes. Oseriez-vous faire comme elce ?

Les “divas de l’emploi” : ces candidats qui abusent

L’Allemagne levant frappée par une pénurie de main-d’œuvre qui favorise les exigences des demandeurs d’emploi. Et quelques-uns d’entre eux ont des revendicationss invraisemblables, remarque le Handelsblatt.

Partir au Québec : nouvelles missions de recrutement en France

Les missions québécoises de recrutemchezt chez Europe reprcheznchezt avec une campagne auprès d’chezseignants dès la fin mars, puis une tournée par trois villes françaises à la fin avril. Explications.

Neuf choses à savoir quand on parle du travail

Sathnam Sanghera a passé ces quinze dernières années à écrire sur le travail pour le quotidien britannique The Times. Il fait le bilan puis revient sur novice sujpuiss qui font débat en proposant des solutions.

Découvrez les métiers stars de la tech

aussivenir data scientist ou développeur web sans détenir aussi diplôme universitaire en informatique est tout à fait possible. Die Zeit livre quelques pistes utiles pour tous ceux qui veulent se réorienter.

Partager

Au palmarès des pays les plus attractifs une fois passée la crise sanitaire, le Canada, le Japon et le Kazakhstan, selon une analyse publiée par le grand quotidien économique indien Business Standard.

Une fois la crise sanitaire oubliée, un nouveau cycle va s’ouvrir en matière d’immigration, explique Parag Khanna, spécialiste des relations internationales, qui publie son analyse dans le Business Standard. Et de nouvelles destinations vont supplanter les États-Unis et le Royaume-Uni, les deux leaders du cycle précédent en matière de mobilité professionnelle :

Quels sont les nouveaux pays qui pourraient bientôt entrer dans la cour des grands en matière d’immigration ? Deux candidats, le Canada et le Japon, présentent de superbes références. Mais des pays moins attendus, comme le Kazakhstan, montrent déjà qu’ils pourraient devenir les grands pôles d’attraction de demain.

Le Canada, “superpuissance” de l’immigration

Avec une population qui représente un dixième de celle des États-Unis, le Canada accueille déjà chaque année presque autant d’mmigrés. Sa population vieillissante a besoin de soignants. Dans l’Est du pays et les provinces maritimes, de nouvelles industries allant des technologies de l’information à l’hydroélectricité, attendent une main-d’œuvre rajeunie. L’agriculture canadienne, en plein essor, a grand besoin de nouvelles infrastructures et le raccordement aux marchés mondiaux des champs pétrolifères et des terres agricoles suppose de nouveaux réseaux de fret ferroviaire.

Or “il n’y a pas assez de Canadiens pour tout faire”, souligne Parag Khanna. Le Canada crée déjà plus de postes à temps plein que la plupart des économies du monde : “En matière d’

[…]

Source

Le plus grand quotidien économique indien (avec The Economic Times) et titre phare du groupe de presse portant le même nom. Basé à Bombay, il publie aussi plusieurs éditions régionales. De grandes personnalités signent régulièrement dans

[…]

Lire la suite