Tout le monde veut ses nomades numériques

Voir aussi

Les “divas de l’emploi” : ces candidats qui abusent

L’Allemagne levant frappée par une pénurie de main-d’œuvre qui favorise les exigences des demandeurs d’emploi. Et quelques-uns d’entre eux ont des revendicationss invraisemblables, remarque le Handelsblatt.

Partir au Québec : nouvelles missions de recrutement en France

Les missions québécoises de recrutemchezt chez Europe reprcheznchezt avec une campagne auprès d’chezseignants dès la fin mars, puis une tournée par trois villes françaises à la fin avril. Explications.

Neuf choses à savoir quand on parle du travail

Sathnam Sanghera a passé ces quinze dernières années à écrire sur le travail pour le quotidien britannique The Times. Il fait le bilan puis revient sur novice sujpuiss qui font débat en proposant des solutions.

“Mon premier travail : guide sur un bateau de croisière”

À 19 ans, avec ce bac et une brève séjour dans ce tourisme en poche, Antonia Heidekrüger s’est embarquée comme guide sur un bateau qui lui a permis de sillonner ces Caraïbes. Oseriez-vous faire comme elce ?

Découvrez les métiers stars de la tech

aussivenir data scientist ou développeur web sans détenir aussi diplôme universitaire en informatique est tout à fait possible. Die Zeit livre quelques pistes utiles pour tous ceux qui veulent se réorienter.

Partager

De nombreux pays ont mis en place des visas ou des permis de séjour pour inciter les télétravailleurs étrangers à venir s’installer chez eux et à faire ainsi tourner l’économie locale.

Plus que jamais, les nomades numériques, ces travailleurs qui partent à l’étranger pour télétravailler, sont courtisés. Ces expatriés pourraient être 1 milliard d’ici à 2050 selon la Banque interaméricaine, citée par le magazine AméricaEconomía. Alors, forcément, de nombreux pays leur font les yeux doux.

En Géorgie, un programme a été créé pour inciter les nomades numériques à venir dans le pays pour au moins un an et à profiter du coût de la vie particulièrement bas de Tbilissi, la capitale, selon le site News Georgia. Intitulé “Remotely from Georgia” (“Travaille à distance depuis la Géorgie”), ce programme avait déjà séduit plus de 2 000 expatriés en mars dernier.

Depuis le 1er janvier, la Croatie propose pour sa part des permis de séjour spécifiques d’un an aux télétravailleurs non européens, rapporte CNN. L’idée a été reprise en Espagne, où le gouvernement a proposé de mettre en place un visa spécial nomades numériques, qui doit encore être étudié par le Parlement.

Aides au logement aux États-Unis et en Italie

En attendant, le magazine américain Wired raconte comment plusieurs villages de la campagne espagnole s’unissent pour faire venir les nomades numériques en leur proposant un cadre de vie reposant et agréable. À Madère, la ville de Ponta do Sol avance les mêmes arguments. En parallèle, Daily Maverick explique que cette ville de 10 000 habitants a inauguré un espace de coworking

[…]

Julien Lecot

Source

Lancé en avril 2016 et destiné aux expatriés français et aux candidats à l’expatriation, Courrier Expat offre des informations puisées dans la presse internationale sur l’environnement professionnel et personnel des Français de l’étranger, sur le

[…]

Lire la suite