Facebook compte faire sa propre promotion sur le fil d’actualité des utilisateurs

Voir aussi

“Mon premier travail : guide sur un bateau de croisière”

À 19 ans, avec ce bac et une brève séjour dans ce tourisme en poche, Antonia Heidekrüger s’est embarquée comme guide sur un bateau qui lui a permis de sillonner ces Caraïbes. Oseriez-vous faire comme elce ?

Les “divas de l’emploi” : ces candidats qui abusent

L’Allemagne levant frappée par une pénurie de main-d’œuvre qui favorise les exigences des demandeurs d’emploi. Et quelques-uns d’entre eux ont des revendicationss invraisemblables, remarque le Handelsblatt.

Partir au Québec : nouvelles missions de recrutement en France

Les missions québécoises de recrutemchezt chez Europe reprcheznchezt avec une campagne auprès d’chezseignants dès la fin mars, puis une tournée par trois villes françaises à la fin avril. Explications.

Neuf choses à savoir quand on parle du travail

Sathnam Sanghera a passé ces quinze dernières années à écrire sur le travail pour le quotidien britannique The Times. Il fait le bilan puis revient sur novice sujpuiss qui font débat en proposant des solutions.

Découvrez les métiers stars de la tech

aussivenir data scientist ou développeur web sans détenir aussi diplôme universitaire en informatique est tout à fait possible. Die Zeit livre quelques pistes utiles pour tous ceux qui veulent se réorienter.

Partager

Le patron de Facebook, Mark Zuckerberg, aurait approuvé une initiative consistant à mettre en avant sur le fil d’actualité des utilisateurs des contenus présentant le réseau social sous un jour favorable.

“Project Amplify” : c’est le nom de la nouvelle initiative qu’aurait approuvée en août Mark Zuckerberg, le patron de Facebook, d’après The New York Times.

L’idée aurait germé lors d’une réunion en janvier : il s’agit de présenter aux utilisateurs des contenus pro-Facebook dans leur fil d’actualité. Ces contenus étant en partie produits par l’entreprise elle-même.

Le but est clair : améliorer l’image de Facebook, ternie depuis des années par une série de scandales. Les derniers en date ont été révélés en ce mois de septembre par une série d’articles publiés dans le Wall Street Journal à partir de documents internes : ils révèlent notamment que le réseau social est parfaitement conscient de la toxicité d’Instagram pour la santé mentale des adolescentes, et que sa modération applique un traitement de faveur aux célébrités.

Jamais Facebook n’avait utilisé le fil d’actualité pour préserver sa propre réputation, et l’initiative a suscité des remous. “Plusieurs cadres ont été choqués par la proposition lors de la réunion”, rapporte le New York Times d’après une source interne.

L’offensive de Facebook pour redorer son image

L’initiative aurait été testée en août dans trois villes états-uniennes, d’après le New York Times. Dans ces villes, les utilisateurs du réseau social pouvaient voir “des posts avec un logo de Facebook les renvoyant vers des contenus publiés par l’entreprise et par des sites d’information locaux”. Un des contenus présente ainsi “les dernières innovations de Facebook pour 2021”, expliquant comment l’entreprise a réussi à atteindre “100 % d’énergies renouvelables pour [ses] activités mondiales”.

“Project Amplify” s’inscrit dans la suite d’une série de décisions prises cette année par Facebook pour redorer son image, souligne le quotidien. “Depuis cette réunion en janvier, l’entreprise a engagé des efforts sur plusieurs fronts pour changer la perception du public”, y compris en réduisant l’accès des journalistes et des chercheurs aux données collectées en interne.

Source

Avec 1 600 journalistes, 35 bureaux à l’étranger, 130 prix Pulitzer et quelque 5 millions d’abonnés au total, The New York Times est de loin le premier quotidien du pays, dans lequel on peut lire “all the news that’s fit to print”

[…]

Lire la suite