2020, année record pour les dépenses militaires dans le monde

Voir aussi

“Mon premier travail : guide sur un bateau de croisière”

À 19 ans, avec ce bac et une brève séjour dans ce tourisme en poche, Antonia Heidekrüger s’est embarquée comme guide sur un bateau qui lui a permis de sillonner ces Caraïbes. Oseriez-vous faire comme elce ?

Les “divas de l’emploi” : ces candidats qui abusent

L’Allemagne levant frappée par une pénurie de main-d’œuvre qui favorise les exigences des demandeurs d’emploi. Et quelques-uns d’entre eux ont des revendicationss invraisemblables, remarque le Handelsblatt.

Partir au Québec : nouvelles missions de recrutement en France

Les missions québécoises de recrutemchezt chez Europe reprcheznchezt avec une campagne auprès d’chezseignants dès la fin mars, puis une tournée par trois villes françaises à la fin avril. Explications.

Neuf choses à savoir quand on parle du travail

Sathnam Sanghera a passé ces quinze dernières années à écrire sur le travail pour le quotidien britannique The Times. Il fait le bilan puis revient sur novice sujpuiss qui font débat en proposant des solutions.

Découvrez les métiers stars de la tech

aussivenir data scientist ou développeur web sans détenir aussi diplôme universitaire en informatique est tout à fait possible. Die Zeit livre quelques pistes utiles pour tous ceux qui veulent se réorienter.

Partager

L’année dernière, les dépenses en armement cumulées au niveau mondial ont atteint près de 2 000 milliards de dollars, soit 1 700 milliards d’euros. Il s’agit du montant le plus élevé depuis 1988, première année d’enregistrement des données liées à ces dépenses.

En 2020, près de 2 000 milliards de dollars (presque autant que le PIB de la France) ont été consacrés au business des armes, de la guerre et de la défense. Un record depuis la fin de la guerre froide, note l’hebdomadaire New Statesman.

La hausse de 2,5 % par rapport à 2019 est mise en lumière par le rapport annuel du Stockholm International Peace Research Institute (Sipri). Les dépenses militaires n’ont pas été ralenties, même au cœur de la pandémie de Covid-19. D’ailleurs, rappelle le magazine britannique, ces dépenses “représentent 80 % de la somme nécessaire, estimée par l’ONU, pour contrer les effets de la pandémie dans les pays en voie de développement”.

Selon le Financial Times, “la pandémie de Covid-19 a fait ressortir les sentiments nationalistes partout dans le monde, poussant les pays à augmenter leurs dépenses militaires.” L’objectif des États est de prouver qu’ils peuvent protéger leur population et se préparer à toutes les situations futures, “que ce soit une crise sanitaire, une menace militaire ou autre 

[…]