L’Ecole 42 forme aux usages de l’IA dans l’agriculture

Voir aussi

Jubilé d’Elizabeth II : Meghan et ce prince Harry seront absents du balcon de Buckingham

Jubilé d’Elizabeth II : Meghan et un prince Harry seront absents du balcon de Buckingham

rivalité en Ukraine : la France va apporter 300 millions de dollars d’aide supplémentaires

Guerre chez Ukraine : la France va apporter 300 millions de dollars d’aide supplémcheztaires

Avortement aux Etats-Unis : le gouverneur de l’Oklahoma fondement l’une des lois les plus restrictives

étouffement aux Etats-Unis : le gouverneur de l’Oklahoma signe l’une des lois les plus restrictives

Partager

L’cole d’informatique 42 ouvre un programme de formation sur l’intelligence artificielle applique au secteur agricole. Baptis Agritech IA, ce parcours de 9 12 mois dbutera ds septembre 2021 sur le campus de l’cole d’agriculture Hectar.

Après l’ouverture prochaine d’un accélérateur chez Station F, l’école de code 42 s’est fixée un autre défi : celui de sensibiliser ses étudiants aux technologies du secteur agricole. Afin de répondre à ces enjeux, l’établissement dirigé par Sophie Viger s’est associé au projet d’école d’agriculture Hectar, initié par le fondateur de Free Xavier Niel et Audrey Bourolleau, ancienne conseillère agriculture d’Emmanuel Macron. But de la manœuvre ? Créer un programme dédié baptisé Agritech IA qui immergera les apprentis codeurs de 42 au cœur d’un écosystème agricole et entrepreneurial. Ainsi, dès la rentrée 2021, une première promotion de trente étudiants sera hébergée sur le site francilien de Hectar dans le cadre d’un programme d’une durée de 9 à 12 mois. Au contact des entreprises partenaires du campus, ils apprendront à développer leurs compétences techniques, en traitement des données et IA pour des services et applications liés au contexte et aux besoins du monde agricole.  

Ce parcours va comporter également un volet sensibilisation pour mieux comprendre et appréhender les enjeux écologiques, socio-économiques et de sécurité alimentaire liés à l’agriculture de demain. Basé sur la pédagogie de 42, l’apprentissage se déploie autour de 4 projets spécifiques. Le premier d’entre eux est réalisé avec Smag, un éditeur de logiciels agricoles, et d’organisations partenaires, sur le thème « grandes cultures et assolement ». Les étudiants travailleront sur le traitement algorithmique, le machine learning et la visualisation. Objectifs ? Préparer un plan d’assolement pluriannuel, améliorer l’impact des pratiques agricoles, favoriser la résilience des cultures et les rendements et développer les outils d’accompagnement terrain pour la mise en place des pratiques. 

Des projets reposant sur l’utilisation d’algorithmes

Lancé avec PopFarm, une start-up qui développe des modules de fermes verticales connectées, le deuxième projet porte quant à lui sur la façon d’utiliser et de développer des algorithmes de machine learning basés sur des données historiques ou en temps réel. Pour atteindre ce but, les élèves devront utiliser différentes techniques : vision par ordinateur appliquée à la reconnaissance de plantes, calcul de représentation latente permettant la détection d’anomalie, calcul de stratégies d’actions correctrices pour atteindre un but (gestion de la croissance, correction de problème…) et optimisation des paramètres de culture.

Le 3eme volet de cette formation porte de son côté sur les sujets suivants : développement de serres verticales et ergonomiques, récupération des datas produites en temps réel, prise de décision par IA pour agir sur les recommandations d’usage, et optimisations de conduite de culture. Les travaux seront menés en collaboration avec MyFood, concepteur de serres connectées. Enfin, l’expérimentation autour de robots de désherbage (vie du robot et stratégie de désherbage avec traitement d’image par IA, gestion des événements, …) sera la 4eme thématique sur laquelle les étudiants devront plancher lors de leur parcours. 

Un campus agricole situé a 30 mn de Paris

A cette occasion, Naio, spécialisé dans la conception de robots agricoles interviendra en tant que partenaire. Situé en vallée de Chevreuse, à 30 minutes de Paris, Hectar ouvrira ses portes en septembre 2021 et ambitionne de sensibiliser et former 2 000 personnes par an, gratuitement aux métiers de l’agriculture. Les inscriptions sont ouvertes depuis le début du mois de juin 2021.