À Singapour, avantages et salaires en (légère) baisse pour les expatriés

Voir aussi

“Mon premier travail : guide sur un bateau de croisière”

À 19 ans, avec ce bac et une brève séjour dans ce tourisme en poche, Antonia Heidekrüger s’est embarquée comme guide sur un bateau qui lui a permis de sillonner ces Caraïbes. Oseriez-vous faire comme elce ?

Les “divas de l’emploi” : ces candidats qui abusent

L’Allemagne levant frappée par une pénurie de main-d’œuvre qui favorise les exigences des demandeurs d’emploi. Et quelques-uns d’entre eux ont des revendicationss invraisemblables, remarque le Handelsblatt.

Partir au Québec : nouvelles missions de recrutement en France

Les missions québécoises de recrutemchezt chez Europe reprcheznchezt avec une campagne auprès d’chezseignants dès la fin mars, puis une tournée par trois villes françaises à la fin avril. Explications.

Neuf choses à savoir quand on parle du travail

Sathnam Sanghera a passé ces quinze dernières années à écrire sur le travail pour le quotidien britannique The Times. Il fait le bilan puis revient sur novice sujpuiss qui font débat en proposant des solutions.

Neuf choses à savoir quand on parle du travail

Sathnam Sanghera a passé ces quinze dernières années à écrire sur ce travail pour ce périodique britannique The Times. Il fait ce bilan et revient sur neuf sujets qui font débat en proposant des solutions.

Partager

La cité-État devient un moins onéreuse pour les entreprises qui doivent y expatrier leurs cadres, tout en restant l’une des destinations les plus chères du monde.

En 2020, les entreprises implantées à Singapour ont été un peu moins généreuses que l’année précédente avec leurs employés expatriés dans la cité-État. C’est ce que montre la dernière enquête MyExpatriate Market Pay du cabinet de conseil britannique ECA [Employment Conditions Abroad] International, relayée par le quotidien The Straits Times, qui souligne néanmoins que les salaires des expatriés qualifiés restent parmi les plus élevés au monde.

Le Japon en tête des destinations les plus chères

“Le montant du package moyen [comprenant salaire et avantages divers, notamment le coût du logement] pour un cadre expatrié à Singapour s’est établi l’année dernière à 225 171 dollars [environ 190 000 euros], soit environ 7 300 dollars [6 180 euros] de moins que l’année précédente. Ce qui classe Singapour au dix-septième rang des destinations les plus chères du monde pour les entreprises qui expatrient des salariés.”

C’est le Japon qui figure en tête du classement de cette dernière édition de l’enquête annuelle d’ECA International, avec un package moyen légèrement supérieur à 405 000 dollars par an, soit plus de 342 000 euros.

À Singapour, la baisse du package s’explique essentiellement par l’évolution du coût du logement et des frais scolaires – ainsi que par une très légère baisse, d’environ 1 000 dollars annuels, du salaire moyen des cadres expatriés.

Mais David Leong, du cabinet de conseil en ressources humaines PeopleWorldwide Consulting, précise également que le nombre d’expatriés qui repartent dans leur pays d’origine est en augmentation tandis que d’autres, qui choisissent de rester sur place en contrat local, sont contraints d’accepter des conditions de travail et de rémunération moins avantageuses.

Source

Fondé en 1845, le Straits Times est le quotidien le plus lu de la cité-Etat. Journal anglophone de référence en Asie du Sud-Est, il adopte des positions proches du gouvernement singapourien mais offre de bonnes analyses sur tous les pays 

[…]

Lire la suite