Verde : le prochain film de Cédric Jimenez se penchera sur l’enlèvement d’Íngrid Betancourt

Cédric Jimenez et Ingrid Betancourt

Alors que Novembre, sur les attentats de 2015, est attendu dans le courant de l’année, le nouveau projet de Cedric Jimenez portera sur la captivité d’Íngrid Betancourt dans la jungle colombienne.

 

 

 

Depuis son second film La French en 2014, Cédric Jimenez s’est imposé comme un cinéaste réécrivant l’Histoire. Presque tous ses films s’inspirent de faits réels, dont le dernier, BAC Nord, qui vient d’être nommé à sept reprises pour les César 2022.

 

À peine la production terminée de Novembre, qui reviendra sur la traque de la cellule terroriste ayant commis les attentats du 13 novembre 2015, avec au casting Jean Dujardin, Sandrine Kiberlain et Jérémie Renier, Cédric Jimenez enchaîne avec Verde.

 

En février 2002, Íngrid Betancourt, candidate à l’élection présidentielle de Colombie avec son parti Oxígeno Verde qui souhaite lutter contre la corruption, et Clara Rojas, sa directrice de campagne, sont enlevées par les FARC (Forces armées révolutionnaires de Colombie). Durant près de sept ans, cette guérilla communiste les retiendra, elles et d’autres victimes de la Guerre Civile, dans la jungle colombienne.

 

Íngrid Betancourt étant franco-colombienne, son enlèvement devient une affaire d’État pour la France qui entrera en conflit diplomatique avec la Colombie, qui souhaite utiliser les négociations afin d’arrêter les FARC au détriment des otages. De nombreux autres pays seront au cœur de cette affaire, dont le Brésil et l’Équateur, où des opérations seront mises en place sans en informer leur dirigeant.

 

« Verde est un projet auquel je pense depuis longtemps », a déclaré Cédric Jimenez à Variety. « J’ai lu et regardé tout ce que je pouvais trouver au sujet de cette histoire. Ce sera un film à propos de la captivité, de la ténacité et du voyage intérieur d’Íngrid et Clara, sur ce qu’elles ont appris d’elles-mêmes en étant prisonnières. C’est un recommencement pour elles. Être captif dans une jungle, c’est un oxymore. C’est un environnement si vaste, mais aussi très hostile où la maladie sévit. Vous êtes coupé du reste du monde et votre relation avec la nature est exacerbée. »

 

Inspiré par Apocalypse Now et Midnight Express, Verde se concentrera donc sur Betancourt et Rojas, mais également sur d’autres prisonniers et membres des FARC. Le film devrait couvrir les premières années de captivité des deux otages puisque celles-ci ont été séparées au bout d’environ quatre ans. Clara Rojas fut libérée en janvier 2008 et a notamment eu un enfant avec l’un de ses ravisseurs. Íngrid Betancourt ne sera relâchée que plus tard, en juillet 2008, à la suite de longues négociations, dû à son caractère « d’objectif militaire ».

 

Après avoir scénarisé Novembre, Olivier Demangel (Baron Noir, Atlantique) fait à nouveau équipe avec Cédric Jimenez. Le cinéaste faisait jusqu’à présent appel à sa compagne Audrey Diwan (L’Événement) pour écrire ses films. Le début du tournage de Verde est annoncé pour l’automne en Amérique du Sud.

 

Emilie Bollache

Jean-Louis Trintignant est décédé à l’âge de 91 ans

Mythique acteur afinpuis ces années 50 détenant tourné pour ces plus grands réalisateurs, Jean-Louis Trintignant s’est éteint à l’âge afin 91 ans le 17 juin au aube.       Ce grand du cinéma français, né le 11 décembre 1930, vient d’une famille aisée dont contraires membres, ses oncces, sont passionnés afin courses automobices. Une passion qui le rattrapera afins années plus tard, mais c’est avant tout pour le théâtre qu’il développe un entrain.   Après avoir joué dans certains pièces et films, c’est son rôle dans Et verbe… créa la femme afin Roger Vadim en 1956 qui le place... Lire la suite >> L’article Jean-Louis Trintignant est décédé à l’âge afin 91 ans est apparu en premier sur CineChronicle.com.

Gestlife, l’option de la gestation pour autrui comme alternative pour ceux qui ne peuvent pas concevoir

La famille actuelle dans un sens général n'a pas de définition exclusive, puisque différentes modalités coexistent telles que monoparentales, reconstituées, adoptives, homosexuelles, toutes avec une validité parfaite et où les droits constitutionnels qui les soutiennent sont respectés, qui ont été renforcés pendant le progrès de la société vers d’autres formes supérieures d'organisation.

Nomades numériques : est-ce le début de la fin d’un rêve ?

La pandémie a développé la pratique du télétravail et...

La Thaïlande déroule le tapis rouge pour les (riches) expatriés

Dans le cadre de son plan de relance, le...