Le chef de la Marine allemande démissionne après des propos controversés sur la crise ukrainienne

Son analyse de la crise en Ukraine n’a pas plu du tout à Kiev et au gouvernement allemand. Le chef de la Marine allemande Kay-Achim Schönbach a démissionné de ses fonctions après avoir qualifié d’ineptie l’idée que la Russie veuille envahir l’Ukraine. Il va quitter ses fonctions « avec effet immédiat », a annoncé ce samedi un porte-parole du ministère allemand de la Défense.

Ce que Vladimir Poutine veut, « c’est être respecté », a notamment déclaré ce militaire selon une vidéo circulant sur Internet, filmée lors d’une réunion d’un groupe de réflexion qui s’est tenue vendredi à New Delhi.

Immer wieder spannend, was für pragmatischen Blick, im Gegensatz zu Politik & Medien, #Bundeswehr-Generäle auf #Russland haben: Gestern sprach Kay-Achim Schönbach, Chef der ??Marine mit??#Thinktank. Aussagen:
1. Russland verdient Respekt 2. Wir brauchen??gegen ??3. Krim ist??. pic.twitter.com/SkKKtfB6Dc

— Florian Warweg (@FWarweg) January 22, 2022

« Il est facile de lui accorder le respect qu’il veut, et qu’il mérite aussi probablement », a-t-il ajouté en anglais. L’idée que la Russie veuille envahir une partie de l’Ukraine serait selon lui « une ineptie ».

Il avait par ailleurs estimé que la péninsule de Crimée, annexée par la Russie en 2014, était « partie, et ne reviendrait pas » dans le giron de l’Ukraine.

Des propos « inacceptables » pour Kiev

Ce haut gradé avait fait son mea culpa dans l’après-midi, qualifiant ses déclarations « d’irréfléchies ». « Il n’y a pas à ergoter : c’était clairement une faute », a-t-il écrit dans un tweet. Mais dans un communiqué diffusé dans la soirée, il explique avoir remis sa démission afin « d’éviter des dommages supplémentaires à la Marine allemande et surtout à la République fédérale allemande ».

Le ministère ukrainien des Affaires étrangères, qui juge très sérieuse la menace d’une invasion russe, n’a pas apprécié ses propos qualifiés d’« absolument inacceptables » et a convoqué dans l’après-midi l’ambassadeur allemand Anka Feldhusen.

Les déclarations du vice-amiral sont intervenues en pleine crise russo-occidentale autour de l’Ukraine. D’intenses efforts diplomatiques sont actuellement déployés de part et d’autre pour éviter que la situation ne dégénère, alors que des dizaines de milliers de soldats russes sont toujours massés à la frontière ukrainienne.