Comment j’ai trouvé un job étudiant

Fiches pratiques

Blog Dublin. Publié le 04/01/2022 – 16:23 À Dublin, il est très simple de trouver un job étudiant, car commerces et établissements de restauration sont nombreux à chercher de la main d’œuvre. PHOTO LNLNLN / Pixabay / CC

Pour perfectionner son anglais, quoi de mieux que de s’immerger dans le monde professionnel de sa ville d’expatriation ? À Dublin, nombreux sont les postes à temps partiel à pourvoir et il suffit de suivre quelques étapes pour trouver son job idéal.

Impossible de ne pas les voir. Dans les vitrines de beaucoup de magasins et restaurants dublinois, la même affiche : “We’re hiring” (“Nous recrutons”). En m’expatriant le temps d’une année dans la capitale, mes plans se limitaient à améliorer mon anglais avec des cours et à prendre du bon temps en visitant la ville. J’avais exclu la possibilité de trouver un travail, pensant la démarche trop compliquée et voulant profiter au maximum de cette nouvelle expérience. Mais j’ai très vite changé d’avis : on fait rapidement le tour de Dublin et la vie y est réellement chère… Je me suis donc mise à la recherche d’un job étudiant. Une réussite puisque je suis désormais à mi-temps commise de cuisine dans un restaurant d’hôtel en plein centre de Dublin.

Comment rédiger un CV irlandais

Rien d’étonnant dans la première étape de recherche : la création du CV. Facile, me suis-je dit. Eh bien en fait, pas vraiment… Faire son CV pour un travail à Dublin ne se limite pas à traduire le document français. Ici, quelques règles sont différentes. À commencer par des éléments qu’il ne faut PAS mettre, à savoir : la photo, l’âge ou encore le sexe. Les autres informations personnelles comme l’adresse ou les moyens de contact sont en revanche attendues. Le début du CV doit aussi contenir quelques lignes de présentation. L’objectif est simple : se vendre au mieux au futur employeur. Ici, il est question d’utiliser des adjectifs adéquats pour se décrire, mais surtout correspondants aux attentes du job convoité. Il est déconseillé d’utiliser des pronoms comme “je”.

En dessous, la partie consacrée à l’expérience professionnelle est elle aussi un peu différente. Chaque ligne correspondant à une expérience doit être accompagnée de quelques mots détaillant les missions effectuées et si possible des chiffres clés (un pourcentage de ventes, un nombre d’articles rédigés, etc.). Enfin, en plus des skills (“compétences”) et des interests (“centres d’intérêt”), le CV irlandais doit nommer des référents. Il s’agit de citer quelques personnes – souvent des collègues ou des chefs rencontrés lors des expériences professionnelles précédentes – que le futur employeur pourra contacter s’il veut en savoir plus sur vous. Mais cette partie est facultative lorsqu’il s’agit d’une recherche de job étudiant.

La recherche elle-même

Si certains vous conseilleront de rédiger une lettre de motivation en plus du CV, je n’en ai pour ma part pas eu besoin. Au moment de la recherche de l’emploi, il y a deux écoles. La première consiste donc à faire du porte-à-porte et à se rendre dans les commerces ayant affiché sur leur vitrine qu’ils cherchaient à recruter un employé. Pour cela rien de plus simple, il suffit de déposer des CV en exhibant son plus grand sourire. Sinon, il y a l’autre solution, passer par des sites Internet. Ils sont nombreux à proposer quotidiennement des offres : Indeed (dont les locaux sont à Dublin), Jobs.ie, Studentjob.ie… Afin de trouver mon job, j’ai effectué en parallèle les deux démarches. Et la seconde a été plus fluctuante. Pour cela, je suis passée par “Le Bon Coin irlandais” : gumtree.ie. Sur cinq CV déposés, j’ai obtenu trois demandes d’entretien dès le lendemain. Serveuse, agente d’entretien, plongeuse dans un restaurant… La semaine suivante, je signais mon contrat de travail en tant qu’employée polyvalente dans un restaurant, un mélange entre commise de cuisine et plongeuse. Un contrat bien différent de ce que j’ai pu signer en France. À suivre…

Auteur

Florine Amenta

Florine Amenta vit à Dublin et nous envoie régulièrement des vignettes sur sa vie dans la capitale irlandaise. Tout juste la vingtaine et diplômée d’une école de journalisme, c’est l’interview d’une actrice américaine qui lui a donné le déclic de l’expatraition : trouvant son anglais trop mauvais, elle part l’améliorer. Alors par le plus grand des hasards, Dublin lui a tendu les bras.

Source

Lancé en avril 2016 et destiné aux expatriés français et aux candidats à l’expatriation, Courrier Expat offre des informations puisées dans la presse internationale sur l’environnement professionnel et personnel des Français de l’étranger, sur le

[…]

Lire la suite

Sélection de la rédaction

TENNIS : Le « nouvel élan » de Jade Psonka

Vice-championne de France de tennis des 17-18 ans un mensualité dernier à Roland-Garros, Jade Psonka quitte un pôun Espoirs de la Ligue des Hauts-de-France pour […]

ROLAND-GARROS : L’Amiens AC, 1er fournisseur officiel de ramasseurs de balles

Onze ramasseurs contre balles amiénois entrent en action ce lundi pour le début contres qualifications contre Roland-Garros. Un contingent prouesse ! Nous en avons rencontré […]

Des adolescentes afghanes condamnées à l’école clandestine : «Les talibans veulent tuer nos rêves»

Des adolescentes afghanes condamnées à l’école clandestine : «Les...

Le Mali, en crise avec la France, «n’exclut rien» dans ses relations avec Paris

Si une demande de départ des forces françaises n’est...