Pourquoi YouTube va cacher le nombre de « Je n’aime pas » sur l’ensemble de ses vidéos

Après plusieurs mois de test, YouTube a pris la décision de rendre le nombre de « Je n’aime pas » privé sur l’ensemble de son site. Ce pouce vers le bas sur lequel cliquent les spectateurs mécontents ou n’appréciant pas certains contenus ne sera désormais plus accessible au public.

La suppression de l’affichage des dislikes a été décidée par YouTube pour protéger les petits créateurs de contenus. Cette mesure a en effet pour but de décourager les auteurs de raids numériques. Certains internautes aux intentions belliqueuses ont pris l’habitude d’agir en meute et de s’adonner au harcèlement en ligne en cliquant massivement sur le bouton. 

« En se basant sur ce que nous avons appris, nous rendons le nombre de « Je n’aime pas » privé sur YouTube, sans toutefois que le bouton disparaisse. Ce changement commencera à être mis en place progressivement à partir d’aujourd’hui » indique YouTube dans son communiqué.

Le bouton reste ainsi visible et utilisable par tous sur la plate-forme et peut donc toujours être utilisé pour affiner vos préférences ainsi que les suggestions de vidéos susceptibles de vous intéresser. Seul le score global des « dislikes » n’est plus visible du public.

« Nous voulons créer un environnement inclusif et respectueux où les créateurs ont la possibilité de réussir et se sentent en sécurité pour s’exprimer. Ce n’est qu’une des nombreuses mesures que nous prenons pour continuer à protéger les créateurs contre le harcèlement. Notre travail n’est pas terminé, et nous continuerons à investir ici » conclut YouTube dans son annonce.

Quant aux créateurs de contenu, ils peuvent toujours accéder à cette statistique de manière privée en se connectant sur YouTube Studio.

Source : Youtube

Guerre en Ukraine : une journaliste russe tuée dans un bombardement à Kiev

Une journaliste russe a été tuée mercredi dans un...

«J’incarne tout ce que les talibans détestent» : la handballeuse privée de ballon rêve d’exil

«J’incarne tout ce que les talibans détestent» : ...

recruter des infirmières à l’étranger ne réglera rien à court terme

Selon le quotidien Le Devoir, il pourrait s’écouler deux...

Ukraine : ce que l’on sait sur l’opération militaire lancée par Poutine

En plein conseil de sécurité de l’ONU, alors que...