Les autorités britanniques veulent forcer Facebook à vendre Giphy

La CMA (Competition and Markets Authority), l’autorité en charge de la concurrence au Royaume-Uni, demande à Meta de se séparer de Giphy. Selon elle, le fait que le propriétaire de Facebook, Instagram et WhatsApp possède le numéro 1 du GIF « pourrait nuire aux utilisateurs de réseaux sociaux et aux annonceurs au Royaume-Uni ».
Meta compte faire appel et indique dans un communiqué ne pas être « d’accord avec cette décision que nous sommes en train d’étudier en détail ».

Le spectre du démantèlement

Cette décision de la CMA, si elle venait à être confirmée, pourrait créer un précédent très dangereux pour Meta. C’est la première fois qu’une autorité anticoncurrentielle demande au groupe de Mark Zuckerberg de se séparer d’une de ses propriétés, alors que les pouvoirs publics menacent régulièrement Meta d’un démantèlement.
Après Giphy, Meta pourrait s’inquiéter pour Instagram ou WhatsApp qui, selon certains, sont trop importants pour appartenir au même groupe que celui qui possède déjà Facebook. 

À découvrir aussi en vidéo :

Racheté en mai 2020 pour 400 millions de dollars, Giphy avait immédiatement inquiété les autorités britanniques qui avaient prié Meta de ne rien finaliser le temps d’une enquête.
Plusieurs mois plus tard, les résultats sont là. La CMA s’inquiète des vraies raisons de ce rachat qui, en plus de pénaliser les autres réseaux sociaux, auraient pu permettre à Facebook de tuer un potentiel futur concurrent publicitaire.