Amazon Prime Video grille la priorité à Netflix et Disney+ avec une appli Mac

Sur iOS, Android ou Windows, la quasi-totalité des services de streaming existe sous la forme d’applications natives. Cette situation présente plusieurs avantages considérables, comme la possibilité de télécharger des films et des épisodes de séries pour les regarder en déplacement, même sans connexion Internet. Sur macOS, étrangement, les services de sVoD forcent leurs utilisateurs à utiliser leurs versions web, ce qui les limite à de la lecture simple (à l’exception, bien sûr, d’Apple TV+, disponible sous la forme d’une vraie application). Tous les navigateurs ne sont d’ailleurs pas toujours bien optimisés.

Bonne nouvelle pour les utilisateurs de Mac abonnés à Prime Video, Amazon rompt avec cette mauvaise tradition et lance une version macOS de son application. Cette dernière est disponible sur le Mac App Store.   

Prime Video, le bon élève

L’application Prime Video est universelle, ce qui veut dire qu’un seul téléchargement vous permet de récupérer les versions iPhone, iPad, Apple TV et Mac du logiciel. Il semblerait que les développeurs d’Amazon se sont contentés d’adapter l’application iPadOS de Prime Video à macOS grâce à Catalyst, le système mis au point par Apple pour faire fonctionner les applis iOS sur Mac. Toutes les fonctions que l’on attend d’un service de streaming sont au rendez-vous, comme le support natif du Picture-in-Picture, la possibilité de télécharger du contenu ou de regarder des vidéos en plein écran. Seul bémol, la qualité des vidéos semble limitée au 1080p (et l’interface de Prime Video est toujours aussi laborieuse).

Capture 01net.com
– L’interface de Prime Video sur macOS.

En France, où Amazon est le diffuseur exclusif de 80% de la Ligue 1 de Football, l’arrivée de cette application native devrait ravir les propriétaires de Mac, en particulier pour le Picture-in-Picture. En plus de donner accès à tout le catalogue Prime Video, l’appli macOS permet aussi d’acheter des films et des séries avec le système de paiement in-app d’Apple ou, petit privilège, en utilisant ses informations de paiement Amazon.

Netflix et Disney+, les mauvais élèves

Si Amazon fait désormais figure d’exception, les autres services de streaming restent étrangement hostiles aux Mac. Ni Netflix, ni Disney+ ne proposent d’applications macOS, ce qui empêche les téléchargements sur cette plate-forme. Pire, la possibilité de « sideloader » les versions iPadOS de ces applications sur les Mac équipés d’un processeur Apple Silicon a été bloquée par les développeurs de Netflix et Disney+ qui ont ajouté une ligne de code pour faire planter leurs applications sur les Mac M1, M1 Pro et M1 Max. On ne comprend pas pourquoi avoir pris de telles mesures qui, finalement, ne servent à rien d’autre que pénaliser les utilisateurs. Est-ce une question de guerre d’ego contre Apple ?

À découvrir aussi en vidéo :

En ce qui concerne les autres services de streaming, comme myCANAL, une application Mac est bien en développement depuis plus d’un an. Son lancement officiel ne devrait plus tarder même si quelques soucis techniques ont contraint le groupe Canal+ à repousser à plusieurs reprises son projet. Lui aussi utilise la technologie Catalyst d’Apple.

Don’t Look Up : une bande-annonce pour le nouveau film d’Adam McKay

Dont look up – Adam McKay Après avoir brillé avec...

Boulangers et restaurateurs québécois frustrés dans leurs recrutements à l’étranger

Des boulangers et restaurateurs du Québec qui comptent sur...

Guerre en Ukraine : une centrale de Zaporijjia continue de préoccuper, Kiev attend une visite d’experts

Guerre en Ukraine : la centrale de Zaporijjia continue de préoccuper, Kiev attend une perquisition d’experts

Retraite de Roger Federer : « Je voulais faire mes adieux entouré » a commenté, ému, le concierge après son dernier match

Roger Federer est apparu très ému en conférence de presse après son dernier sport comme tennisman professionnel, vendredi.