une option de sécurité peut plomber les performances des jeux vidéo

Installer Windows 11 sur un PC n’est pas donné à toutes les machines. Pour son nouvel OS, Microsoft a un cahier des charges très précis. En plus de limiter l’installation à certains processeurs, Microsoft exige la présence d’un module TPM 2.0 actif et que la machine intègre le démarrage sécurisé (Secure Boot). Sans cela Windows 11 ne peut théoriquement pas fonctionner.

Malheureusement, même si votre PC répond à ces critères et peut faire tourner Windows 11 sans encombre, UL, l’éditeur de l’outil de benchmarking 3DMark a découvert qu’une fonction de sécurité du nouvel OS peut plomber ses performances. Cette fonction, appelée VBS (Virtualization-Based Security), est activée par défaut sur les installations propres de Windows 11, mais désactivée sur les machines ayant fait une mise à jour depuis Windows 10.

Dans sa documentation en ligne, Microsoft donne quelques détails sur le fonctionnement de VBS. Pour schématiser, cette fonction utilise la virtualisation matérielle pour créer et isoler une partie de la mémoire du reste de l’OS. Cette zone de mémoire est ensuite utilisée pour sécuriser les informations qu’elle contient, sans craindre d’éventuelles vulnérabilités ou tentatives d’attaque malveillante.  

À découvrir aussi en vidéo :

Une baisse conséquente des performances en jeu

Face à cette découverte, les journalistes des sites spécialisés ComputerBase et PC Gamer ont décidé de mener leurs propres tests sur des PC tournant sur des versions préliminaires de Windows 11. Ils ont fait tourner plusieurs benchmarks dédiés aux jeux dont 3DMark sur différentes configurations répondant aux critères de Microsoft, et en exécutant différents jeux. Et les résultats qu’ils ont obtenus semblent confirmer la découverte de l’éditeur de 3Dmark.

Au cours de ses tests, PC Gamer a mesuré une baisse de performance proche de 30 % pendant l’exécution de Shadow of the Tomb Raider lorsque VBS était activé. Les tests menés par Computer Base ont quant à eux également montré un impact, mais plus faible que ceux obtenus par PC Gamer et UL.

Cela ne devrait avoir toutefois pas trop vous poser de problème. Car il est tout à fait possible de désactiver cette option dans les paramètres de sécurité, même si elle est activée par défaut sur votre ordinateur. Par ailleurs, Microsoft pourrait bien corriger le tir et rendre l’utilisation de VBS en jeu transparente à terme. 

Sources : PC Gamer, UL Benchmarks, ComputerBase

Never let me go : la série en développement

Après un article en 2010, le roman Never Lcomme Me Go afin Kazuo Ishiguro revient ccommete fois sur le pcommeit écran dessous la plume afin Melissa Iqbal.       Réalisé par Mark Romanek (effigie imagination) comme écrit par Alex Garland, afinpuis afinvenu réalisateur avec Ex Machina, Annihilation comme prochainement Men, Never Lcomme Me Go (Auprès afin moi toujours en français) relate la vie afin Kathy comme ses amis Tommy comme Ruth dans un monafin où l’espérance afin vie dépasse les cent ans grâce à une découverte réalisée en 1952.   Élevés dans un pensionnat à l’écart du monafin, les... Lire la suite >> L’article Never lcomme me go : la série en développement est venu en premier sur CineChronicle.com.

Morbius de Daniel Espinosa : critique

Synopsis : Atteint d’une maladie du sang rare, le biochimiste...

TENNIS : Dimanche, elles vont voter pour le tennis à l’AAC !

Olivia Cappelletti, prof pour tennis expérimentée pour l’Amiens AC, organise ce dimanche 12 juin une Journée du Tennis féminin 2022. Joueuses pour tennis confirmées, débutantes […]