Scream : Une première bande-annonce pour le cinquième opus de la saga

Ghostface – Scream 5

Dix ans après le précédent et le décès en 2015 de Wes Craven, réalisateur des quatre premiers films, le casting d’origine s’illustre dans ce nouvel opus où souffle un vent de nouveautés et d’ironie par rapport à son héritage.

 

 

 

Scream 5 – affiche

Dès les premières images, la mécanique historique de la saga est confrontée à une jeune génération scotchée à son téléphone portable qui délaisse le fixe dont les sonneries aiguës surprennent par leur rareté de nos jours. Les nouvelles technologies rendent les attaques du nouveau Ghostface moins attendues pour notre plus grand bonheur.

 

Car ce qui ressort de cette bande-annonce, c’est bien l’absence de Wes Craven et une envie de récupérer ce qu’il a créé sans le recycler indéfiniment.

 

On observe donc une Sidney Prescott (Neve Campbell) déterminée, une Gael Weathers (Courteney Cox) entreprenante et un Dewey Riley (David Arquette) fatigué, mais pas le moins du monde surpris que cette histoire continue de les ramener à Woodsboro. Ils sont prêts et non plus peur de combattre ce tueur énigmatique.

 

Des visages inconnus viennent s’ajouter aux plus anciens pour ajouter de la fraîcheur à cette saga qui balaie le cinéma d’horreur depuis 1996 et qui doit s’en cesse se réinventer pour terrifier.

 

Pour ce faire, Paramount a fait appel à Matt Bettinelli-Olpin et Tyler Gillett. Issu d’un collectif de réalisateurs basé à L.A nommé Radio Silence, le duo s’est illustré à la réalisation de Wedding Nightmare en 2019 dans lequel une jeune mariée subissait un bizutage sanglant de la part de sa belle-famille. Le film avait connu un succès inattendu grâce à une originalité dans sa construction autour du jeu cache-cache et attiré l’attention sur ces réalisateurs dans un genre cinématographique en constante recherche d’évolution.

 

Ce choix paraît idéal pour reprendre une saga aussi culte que Scream. Neve Campbell, d’abord septique face à un nouvel opus, confiait qu’une note de Bettinelli-Olpin et Gillett lui avait fait changer d’avis. « Ils sont devenus réalisateurs à cause de Wes Craven et sont très excités à l’idée de faire partie de ces films, c’est un honneur d’en réaliser un et ils ont vraiment envie de lui rendre justice ainsi qu’à son héritage ».

 

Les paroles du nouveau Ghostface ne peuvent que lui donner raison alors qu’il admet être honoré de rencontrer Sydney, tout comme ses créateurs.

 

Il faudra malgré tout attendre le 14 Janvier 2022 pour constater si le défi est relevé.

 

Emilie Bollache

 

Boris Johnson et le «partygate» : la police va entendre une cinquantaine de participants

Des questionnaires à la chaîne. La police londonienne accélère...

Au Canada, les promesses des partis pour améliorer l’immigration

L’immigration n’a pas été un thème dominant de la...