Evergrande évite le défaut de paiement à un jour du terme

Le géant de l’immobilier chinois traverse une crise préoccupante. Le versement de 83,5 millions de dollars à ses investisseurs ce vendredi 22 octobre, à quelques heures de la fin du délai que ces derniers lui avaient accordé, ne dégage pas l’horizon très sombre de la société dont le succès est bâti sur une montagne de dettes.

Une annonce faite par le journal d’État chinois Securities Times a transformé “sur le fil” ce qui aurait pu devenir “l’une des plus grandes faillites de l’histoire” en l’un de ses sauvetages financiers les plus spectaculaires, raconte The Washington Post. Evergrande, “le promoteur immobilier le plus endetté du monde”, s’approchait dangereusement d’un défaut de paiement au terme d’un délai de trente jours accordé par ses investisseurs.

À quelques heures de la fin de ce délai, la société a effectué un virement de 83,5 millions de dollars aux détenteurs d’obligations, accordant une timide bouffée d’air au cours de ses actions, en soudaine hausse à la Bourse hongkongaise. La dette de l’entreprise s’élève toujours “au moins à 300 milliards de dollars”, note le quotidien américain, soit environ 2 % du PIB chinois.

“Les problèmes fondamentaux demeurent et doivent être résolus”, souligne le membre d’un cabinet d’avocats installé à New York représentant de nombreuses sociétés immobilières chinoises.

Géant aux pieds d’argile

Fondée en 1996, Evergrande est devenue la société immobilière la plus cotée du monde en 2018. Son fondateur, Xu Jiayin, avait atteint brièvement le rang d’homme d’affaires chinois le plus riche en 2017. Tout en se développant, l’entreprise a accumulé une montagne de dettes, conduisant ce géant aux pieds d’argile au “bord de l’effondrement”, raconte The Economist 

[…]

Serge Hastom

L’idéologie de une croissance nous empêche d’inventer le monde de demain

leptocéphale défenseurs de la croissance économique sont-ils enfermés dans des logiques archaïques et dépassées ? Nous empêchent-ils d’inventer ce système …

BD / Le storyboard de Wim Wenders : critique

En librairie depuis ce 4 mai 2022, 160 pages, 19 € (print) –  5,99 € (numérique) L’articce BD / ce storyboard de Wim Wenders : critique est commencé en premier sur CineChronicce.com.