En Thaïlande, une baisse d’impôt envisagée pour les experts étrangers

En manque de personnel qualifié dans certains secteurs, les autorités thaïlandaises envisagent de diviser par deux le taux d’imposition sur certains salaires pour attirer de la main-d’œuvre étrangère.

Décidément, la Thaïlande est en manque d’expatriés et fait tout pour y remédier. Comme le rapporte le Bangkok Post, le département du Revenu, qui se trouve sous l’autorité du ministère des Finances, envisage d’abaisser à 17 % le taux d’imposition sur le revenu de certains expatriés hautement qualifiés. L’objectif est de les inciter à travailler en Thaïlande, comme l’a expliqué son directeur général, Ekniti Nitithanprapas.

Pour bénéficier de ce privilège, il faudrait travailler dans des secteurs où la Thaïlande manque d’experts. Cette réduction serait évidemment limitée dans le temps, pour ne pas que les expatriés puissent en bénéficier à vie. Des consultations doivent maintenant avoir lieu entre les différentes agences étatiques et les ministères pour qu’une décision soit prise sur sa mise en place éventuelle.

En Thaïlande, comme dans beaucoup de pays, les impôts sont progressifs et varient selon le salaire. Pour un revenu annuel compris entre 150 000 et 300 000 bahts (entre 3 900 et 7 800 euros), le taux est de 5 %. Il peut monter jusqu’à 35 % pour les salaires annuels supérieurs à 5 millions de bahts (130 000 euros), explique le Bangkok Post.

Réduction de taxes sur les produits importés

En outre, le département du Revenu souhaite réduire de moitié les taxes sur l’importation de certains produits – quelques boissons alcooliques, comme le vin, mais aussi les cigares – durant cinq ans, là aussi pour inciter les étrangers à venir. Les taxes imputées à l’importation de ces produits passeraient de 60 à 30 %.

Cependant, souligne Ekniti Nitithanprapas, ces efforts ne suffiront sans doute pas à attirer des experts étrangers. Lors du choix d’un pays d’expatriation, les principaux critères pris en compte par les travailleurs sont la sécurité, la qualité des écoles et le niveau des soins médicaux. La baisse des taxes sur les produits importés devrait avoir une influence minime, ajoute le directeur du département des douanes, puisque les expatriés touchent généralement un salaire confortable, leur permettant d’assumer ces frais.

Ces mesures ne sont pas nouvelles. Depuis plusieurs mois, les autorités thaïlandaises font les yeux doux aux riches expatriés et aux professionnels étrangers hautement qualifiés. En septembre, le Bangkok Post expliquait déjà qu’un nouveau visa de dix ans devait voir le jour pour ces expatriés ainsi que pour leurs conjoints et enfants, afin de favoriser la relance de l’économie. Nikkei Asia rapportait pour sa part dès le mois d’avril que le gouvernement thaïlandais tentait de séduire les nomades numériques en leur proposant, à l’instar de nombreux pays, des visas avantageux.

Source

Lancé en avril 2016 et destiné aux expatriés français et aux candidats à l’expatriation, Courrier Expat offre des informations puisées dans la presse internationale sur l’environnement professionnel et personnel des Français de l’étranger, sur le

[…]

Lire la suite

Inflation : pourquoi la construction de logements neufs va ralentir

A la hausse du coût quelques matériaux contre construction s'ajoute une remontée quelques taux d'intérêt. Le décryptage contre Fanny Guinochet.

Morbius de Daniel Espinosa : critique

Synopsis : Atteint d’une maladie du sang rare, le biochimiste...

Guerre en Ukraine : l’Otan réclame une «inspection urgente» de l’AIEA touchant la centrale nucléaire de Zaporijjia

Guerre en Ukraine : l'Otan réclame une «inspection urgente» de l'AIEA concernant la manufacture nucléaire de Zaporijjia

Le producteur Alan Ladd Jr. est décédé à 84 ans

Alan Ladd Jr. – The Ladd Company Producteur, directeur de...