Le service de cloud gaming de Facebook s’offre le catalogue mobile d’Ubisoft

Dans le segment du cloud gaming, Facebook trace sa voie à part. Alors que tous les autres acteurs s’appuient sur des catalogues PC/consoles, Facebook Gaming embrasse son ADN « petits jeux mobiles ». Il intègre dès aujourd’hui le catalogue mobile de l’éditeur Ubisoft, tels que Mighty Quest, Creed Rebellion ou Roller Coaster Tycoon.

Des jeux bien moins gourmands en puissance que les titres PC/consoles, permettant au service de Facebook, pourtant seulement disponible depuis octobre dernier aux USA, d’être déjà accessible à 98% de la population américaine. Les 100% devraient être atteints à l’automne et les plans de développement pour le Canada, Mexique et l’Europe sont en place pour début 2022. Dans ces zones géographiques, Facebook Gaming est pour l’heure limitée à une fonction de partage de vidéo en direct façon Twitch.

Le service a déjà commencé à décoller aux USA, puisque Facebook revendique déjà 1,5 million de joueurs chaque mois. On est loin de la base installée (195 millions de comptes américains, 1,87 milliard de comptes dans le monde), mais c’est un début encourageant.
Surtout pour un service naissant, qui ne compte qu’un catalogue limité de jeux mobiles et qui ne fonctionne pour l’heure que sur Android. Le souci du déploiement sur iOS étant les limites imposées par Apple dans son système d’exploitation.

À découvrir aussi en vidéo :

A découvrir aussi en vidéo :

En se limitant pour l’heure à de « petits » jeux, Facebook limite les besoins de puissance de calcul côté serveur, ainsi que de latence et de bande passante côté joueur, ce qui lui permet de monter très vite en puissance. Il faudra voir si le public visé accepte de mettre le pied dans l’écosystème, de plus en plus décrié, du réseau social américain pour jouer à des jeux déjà disponibles en version installable.

Source : Engadget

Référendum au Mexique : le président reste au pouvoir jusqu’en 2024

Pari gagné, sur fond d’abstention : le président du...

“Mon année à Singapour en pleine pandémie”

Les confinements et la distance ont eu raison de...

«Je n’ai pas encore trouvé l’apaisement» : le deuil amer des familles de soldats tombés au Mali

«Je n’ai pas encore trouvé l’apaisement» : le deuil...