TENNIS : Malgré la crise, le RCA va bien

Alors que l’on se dirige progressivement vers des jours meilleurs, nous nous sommes entretenus avec Stéphane Guillerault, vice-président du RCA Tennis. L’occasion pour lui d’évoquer l’année qui vient de s’écouler, la bonne santé générale du club et les belles perspectives d’avenir.

Pour commencer, comment va le club aujourd’hui, après cette année très particulière que nous venons de vivre ?

Le club va plutôt bien, il s’oriente même de façon plutôt positive, ce qui peut paraître paradoxal au regard de cette crise sanitaire.
Aujourd’hui, le club se développe. Après avoir constaté une progression de 15% du nombre de nos adhérents entre 2018-2019 et 2019-2020, on constate une nouvelle augmentation de 10% entre la saison dernière et celle en cours. Grâce notamment à une équipe de bénévoles très motivés.
En septembre nous avons pris une décision importante pour le club : embaucher notre enseignant, Antoine Bardoux, qui intervenait uniquement en libéral jusqu’alors. Un choix fort car il souhaitait s’investir pour le club et nous sentions sa motivation et son désir de travailler en partenariat. Malgré la période délicate liée à la crise sanitaire nous avons choisi de nous faire confiance mutuellement pour un avenir commun.

Lorsqu’on vous annonce une fermeture immédiate et sans préavis des installations, alors que vous êtes en pleine activité, c’est brutal et difficile à vivre

Dans les faits, comment se sont passées les choses depuis le 30 octobre et le début du second confinement ?

Avant toute chose cela a été un vrai coup de massue, et même un deuxième coup de massue… Dur à encaisser, car ça recommençait déjà, alors que nous avions tous l’espoir, après l’été, que cette saison ne serait pas une saison tronquée. Et lorsqu’on vous annonce une fermeture immédiate et sans préavis des installations, alors que vous êtes en pleine activité, c’est brutal et difficile à vivre.
En plus, nous avions investi pour l’avenir du club, réalisé un club house, embauché Antoine… Et quand vous débutez tout juste une activité avec un salarié et que deux mois plus tard vous lui dites que son activité s’arrête, c’est malheureusement quelque chose de très difficile à vivre. Tant à l’égard de nos adhérents que vis-à-vis de notre salarié, ça a été un moment très compliqué.
Une fois ce moment passé, nous nous sommes remis au travail, avons organisé des visioconférences entre bénévoles pour que le club ne s’arrête pas. Dès novembre, on œuvrait déjà sur des hypothèses de reprises potentielles. Et nous étions prêts pour la réouverture partielle de nos installations.

Petit à petit vous avez donc pu rouvrir le club ?

Depuis le mois de janvier il y a eu la reprise d’activité en extérieur uniquement sur nos 2 terrains. Habituellement, dans notre département, la reprise du tennis dehors au mois de janvier n’est pas courante mais il a bien fallu s’adapter.
Nous avons d’abord mis la priorité sur les enfants, sur l’école de tennis. On a donc repris en proposant aux parents et aux enfants de l’école de tennis, de relancer les cours sous la direction d’Antoine. Il a fait preuve d’une grande motivation et d’une belle organisation pour reprendre les cours de l’école de tennis le mercredi et le samedi à partir du mois de janvier. On a aussi fait des stages durant les vacances scolaires pour les enfants. Aujourd’hui, malgré cette situation et cette coupure en fin d’année 2020, on est heureux car les enfants, à la fin de cette saison, disposeront de la totalité des cours prévus en début de saison. C’est une fierté. Sur la totalité des enfants de l’école de tennis, seuls 3 enfants n’ont pas repris, notamment pour des raisons de distanciation kilométrique (+10km).

En extérieur, les enfants ont pu reprendre dès le mois de janvier au RCA Tennis

Au niveau des adultes, quand et comment cela s’est passé ?

Le couvre-feu de 19h ne nous a pas permis de relancer tout de suite les cours collectifs adultes qui sont en général en fin de journée ou en soirée.
Après réflexion et devant l’envie des adhérents de reprendre leur activité, nous avons proposé, à compter du 24 mars, une reprise des cours collectifs, toujours en extérieur, le samedi après-midi, au moment où les créneaux étaient libérés par l’école de tennis. Avec un tel succès il a fallu (re)composer des groupes, adapter les durées, pour répondre à la demande de tous.

Finalement, depuis le 24 mars, un ensemble de personnes vivant dans la zone des 10 kilomètres ont pu pratiquer ?

Tout à fait, et ça fait très plaisir de voir les terrains occupés de façon générale. Car des terrains vides, c’est triste. Et lorsqu’on voit aujourd’hui toute cette animation et la motivation qui en découle, c’est du plaisir et de la satisfaction. La plupart de nos adhérents résident à proximité du club et seule la limite des 10 kilomètres, dans un premier temps, a pu en bloquer certains.

Lorsqu’on voit aujourd’hui toute cette animation et la motivation qui en découle, c’est du plaisir et de la satisfaction

Que prévoyez-vous pour l’été ?

Nous allons organiser un stage sur la première semaine de juillet, que nous allons offrir à nos adhérents adultes, débutants et loisirs, non classés ou avec un très faible classement, ainsi qu’à tous les enfants de l’école de tennis. Ce stage se clôturera par un tournoi amical et officiel, de type TMC (tournoi multichances), qui se fera entre les participants et les participantes de ce stage.
On a aussi remis en place le « pass été » pour donner l’opportunité à des personnes de venir tester le tennis dans une période assez agréable. On le propose avec la licence découverte incluse qui a démarré depuis le mois de mai et qui va aller jusqu’à la fin du mois d’août. Si vous avez envie de venir jouer au tennis avec un ami ou en famille il ne faut pas hésiter à nous contacter. Le prix est de 50 euros par adulte, licence incluse.

Finalement, tirez-vous des leçons de la période vécue ?

Cette crise sanitaire nous aura obligé à revoir nos habitudes, nos modes d’organisation. Elle nous a obligé à faire preuve d’adaptabilité et de réactivité, et tout ça il faudra s’en souvenir pour la suite. Et même si cela n’a pas été facile, pour le coup, je peux tirer un grand coup de chapeau et remercier chaleureusement nos bénévoles au sein du RCA Tennis, car tout le monde a su garder du temps pour s’investir pour le club.

Cette épreuve vous rend presque confiant pour la suite ?

Le mot satisfaction c’est quelque chose qui ressort nécessairement aujourd’hui quand on voit nos adhérents retrouver le chemin des cours de tennis, les voir rejouer, voir ces sourires, ça fait vraiment du bien.
La satisfaction de cette année a été de voir le nombre de réinscriptions et de nouvelles adhésions en augmentation. C’était vraiment très positif de constater, que malgré la situation que l’on connaissait, les gens répondaient présents à l’appel de la nouvelle saison.
Le coup de massue du mois d’octobre, nous a obligés à nous poser énormément de questions, mais la reprise côté adultes depuis le mois de mars et cette activité toujours constante avec les enfants, nous donne confiance pour la suite. On est dans une dynamique positive et on va tout faire pour y rester.

Les adultes, eux, ont dû attendre le 24 mars pour rejouer à nouveau

Quels sont les projets d’avenir pour le club ?

Pour la saison à venir, 2021-2022, nous allons axer nos projets sur 3 priorités.
La première : les jeunes. Ils représentent l’avenir du tennis. On va mettre en place des partenariats à destination des écoles élémentaires de notre secteur afin de leur permettre de découvrir le tennis, nos installations. Nous allons mandater Antoine pour former les instits. On va mettre à disposition nos terrains ainsi que notre matériel.
On va se concentrer aussi sur notre école de tennis, en organisant un peu plus de matchs libres, qui vont permettre de pallier aux annulations de tournoi, et qui compteront dans le palmarès des enfants. On va aussi proposer des stages, il y aura des regroupements certains dimanches, des stages gratuits évidemment orientés tennis mais peut-être aussi sur des activités annexes. Et surtout, on va démarrer la prochaine saison avec la création d’un pôle compétition enfant. Ils seront aidés sous forme de cours offerts, de stages, et signeront en retour une charte par laquelle ils s’engageront à respecter une certaine attitude, moralité, fair-play, image du club.
Le deuxième grand axe c’est le développement du tennis féminin. On note la progression du nombre de nos adhérentes donc il faut impérativement poursuivre cela. On a plein d’idées pour faire découvrir le tennis à celles qui le voudront.
Enfin, un troisième axe autour de ce que l’on vit aujourd’hui : le sport santé. Pour cela notre enseignant va suivre une formation pour épauler et aider et être opérationnel dès la reprise de la prochaine saison.

Je vous laisse le mot de la fin…

Pour finir, une nouvelle qui va dans le sens du développement du club auprès des jeunes. Le RCA Tennis est ravi de vous partager un heureux évènement, en enregistrant très récemment l’inscription au club de notre plus jeune adhérente, Capucine Bardoux, licenciée à l’âge de 31h et 30minutes, peut-être la plus jeune de France en 2021. C’est le symbole du renouveau du développement envers les jeunes. C’est symbolique bien évidemment.

Propos recueillis par Quentin Ducrocq

Crédit photo RCA Tennis

Twitter teste un bouton pour corriger ses tweets

Le célèbre réseau social Twitter a annoncé mardi posséder sur un bouton pour éditer un message en cas de faute d'orthographe ou autre erreur alors que de nombreux usagers appellent de leurs voeux un machine de ce brave. Cette fonctionnalité devrait d'abord être testée par leptocéphale abonnés du service premium Twitter Blue.

S’expatrier en Thaïlande en pleine épidémie : neuf mois de galère

Fiches pratiques Témoignage. Publié...

Logement : le casse-tête des étudiants qui ne trouvent pas de toit

De nombreux étudiants n’arrivent pas à trouver de logements en vis-à-vis de la rentrée, en septembre prochain. comme certaines villes, comme Caen comme Paris, le marché est particulièrement tendu comme les studios partent très vite.