fin des restrictions pour les travailleurs temporaires

Bonne nouvelle pour les demandeurs de carte de résident permanent ainsi que de visa pour les travailleurs temporaires : le président Joe Biden a proclamé, le 24 février, la fin des interdits émis sous Donald Trump.

Le président Trump avait invoqué le besoin de protéger l’économie en temps de pandémie pour stopper l’émission de cartes vertes fin avril. Mais, en révoquant l’interdit, Joe Biden a réfuté cet argument : “Au contraire, cela nuit aux États-Unis, notamment en empêchant certains membres de la famille de citoyens américains et de résidents permanents légaux de rejoindre leurs proches ici. Cela nuit également aux industries situées aux États-Unis, qui utilisent des talents du monde entier”.

Le New York Times rappelle que les cartes vertes sont “l’un des principaux moyens pour les étrangers d’obtenir la permission de vivre et de travailler aux États-Unis […] – et éventuellement la citoyenneté”. Le quotidien souligne que la proclamation de Donald Trump n’empêchait pas les Américains de faire venir leur conjoint et leurs enfants aux États-Unis.

Mais elle bloquait les autres étrangers, y compris les proches des titulaires de la carte verte et ceux qui recherchaient l’obtention d’une carte verte sur la base d’une offre d’emploi.”

Un avocat spécialisé en droit de l’immigration interrogé par Voice of America, Curtis Morrison, affirme que Biden devra maintenant “s’attaquer à un arriéré croissant de demandes [pour les cartes vertes] qui ont été retardées pendant des mois, alors que la pandémie a interrompu la plupart des traitements de visas par le Département d’État”. Selon M. Morrison, le processus pourrait prendre des années.

Feu vert également pour les visas de travail temporaires

La proclamation révoque également le gel de l’émission de visas de travail temporaires pour les travailleurs qualifiés, les cadres et les jeunes au pair, notamment dans la catégorie H-1B. La radio publique américaine (NPR) signale qu’en invoquant une pénurie de talents, “les entreprises technologiques américaines utilisent les visas H-1B pour embaucher des travailleurs hautement qualifiés en dehors des frontières du pays, y compris des ingénieurs, des informaticiens et des architectes”. Des critiques, indique NPR, arguent que ces visas “servent d’échappatoire aux entreprises cherchant à réduire les salaires américains du fait que les compagnies peuvent moins payer les travailleurs étrangers”.

Ce changement de politique décidé par Biden, souligne NPR,

signifie que des centaines de milliers d’étrangers, qui comptaient attendre jusqu’à la fin du mois de mars pour avoir la possibilité de demander les visas tant convoités, peuvent le faire immédiatement.”

La proclamation, écrit le New York Times, “est le dernier exemple en date des efforts [de Joe Biden] pour renverser l’attaque de M. Trump contre le système d’immigration du pays”.

Martin Gauthier

Source

Lancé en avril 2016 et destiné aux expatriés français et aux candidats à l’expatriation, Courrier Expat offre des informations puisées dans la presse internationale sur l’environnement professionnel et personnel des Français de l’étranger, sur le

[…]

Lire la suite

Désintox. Non, les employés de la RATP ne bénéficient pas d’une retraite promotionnelle

Alors que se profile cette nouvelle réforme des pensions, un tweet viral, largement partagé, dénonce le destin avantageux des retraités de la RATP.

The Great : Un trailer pour la saison 2

Gillian Anderson et Elle Fanning – The Great La série...

Italie : Silvio Berlusconi sort de l’hôpital après une semaine de soins

L’ex-chef du gouvernement et milliardaire italien Silvio Berlusconi, 85...

Nucléaire iranien : Macron appelle à «accélérer» les négociations

Le président français Emmanuel Macron a insisté sur «...

Le centre de Kiev bombardé, Marioupol sans chauffage et sans vivres… le point sur ce 9e jour d’offensive en Ukraine

Au neuvième jour de guerre en Ukraine, l’incendie provoqué...