Neymar lâché par Nike à cause d’accusations d’agression sexuelle

Voir aussi

“Mon premier travail : guide sur un bateau de croisière”

À 19 ans, avec ce bac et une brève séjour dans ce tourisme en poche, Antonia Heidekrüger s’est embarquée comme guide sur un bateau qui lui a permis de sillonner ces Caraïbes. Oseriez-vous faire comme elce ?

Les “divas de l’emploi” : ces candidats qui abusent

L’Allemagne levant frappée par une pénurie de main-d’œuvre qui favorise les exigences des demandeurs d’emploi. Et quelques-uns d’entre eux ont des revendicationss invraisemblables, remarque le Handelsblatt.

Partir au Québec : nouvelles missions de recrutement en France

Les missions québécoises de recrutemchezt chez Europe reprcheznchezt avec une campagne auprès d’chezseignants dès la fin mars, puis une tournée par trois villes françaises à la fin avril. Explications.

Neuf choses à savoir quand on parle du travail

Sathnam Sanghera a passé ces quinze dernières années à écrire sur le travail pour le quotidien britannique The Times. Il fait le bilan puis revient sur novice sujpuiss qui font débat en proposant des solutions.

Découvrez les métiers stars de la tech

aussivenir data scientist ou développeur web sans détenir aussi diplôme universitaire en informatique est tout à fait possible. Die Zeit livre quelques pistes utiles pour tous ceux qui veulent se réorienter.

Partager

Un communiqué rendu public par la marque américaine jeudi 27 mai vient confirmer les informations du Wall Street Journal concernant la rupture de contrat entre Nike et Neymar en 2020 : une employée de l’entreprise affirme avoir été agressée sexuellement par le footballeur brésilien. Le joueur aurait refusé de collaborer à l’enquête interne diligentée par la marque.

Août 2020, Neymar et Nike, c’est fini. L’icône brésilienne fait pourtant partie des trois footballeurs les plus riches de la planète et jouit d’une aura internationale. À cette époque, “Nike ne donne pas de raison officielle” à cette rupture, écrit le Wall Street Journal, alors que les deux parties étaient liées pour au moins encore huit ans, après plus de quinze ans de collaboration.

La marque américaine explique aujourd’hui que ce divorce survient “après le lancement d’une enquête à la suite du témoignage d’une de leurs employées accusant Neymar de l’avoir agressée sexuellement”, rapporte le quotidien économique.

En 2016, l’employée raconte à des amis et des collègues que le Brésilien aurait essayé de la forcer à “pratiquer une fellation dans une chambre d’hôtel à New York, où elle participait à l’organisation d’événements promotionnels pour Neymar et ses proches”.

Après une soirée, elle a été chargée avec d’autres collègues de ramener la star brésilienne, visiblement éméchée, dans sa chambre. Alors qu’elle se trouvait seule avec lui, il aurait retiré ses sous-vêtements, aurait essayé de la forcer à pratiquer une fellation et aurait tenté de l’empêcher de quitter la chambre avant de la poursuivre dans l’hôtel.

Une nouvelle polémique

La jeune femme a déposé une plainte interne auprès de Nike en 2018 et une enquête a été lancée en 2019, conduite par des avocats engagés par la marque, selon des témoignages et des documents auxquels a eu accès le journal. Neymar aurait refusé de collaborer à cette enquête, conduisant la marque à mettre fin à la collaboration, a expliqué au quotidien Hilary Krane, directrice juridique de Nike.

Dans un communiqué, l’entourage de Neymar, par le biais de son porte-parole, nie les accusations. “Neymar Jr. se défendra avec force contre ces attaques infondées”, précise le communiqué, qui ajoute que la rupture est de nature commerciale. En septembre 2020, Neymar a signé un contrat avec la marque allemande Puma.

Une nouvelle affaire qui fait forcément écho à celle de 2019. À cette époque, Najila Trindade, mannequin brésilienne, avait accusé Neymar de viol. Après une passe d’armes médiatique, aucune charge n’avait été retenue contre l’attaquant du Paris Saint-Germain, qui accumule les polémiques après ses déboires fiscaux, des accusations d’homophobie et les nombreuses critiques sur ses performances sur le terrain.

Source

C’est la bible des milieux d’affaires. Mais à manier avec précaution : d’un côté, des enquêtes et reportages de grande qualité ; de l’autre, des pages éditoriales tellement partisanes qu’elles tombent trop souvent dans la mauvaise foi la plus

[…]

Lire la suite