Planification écologique : la géographe Magali Reghezza-Zitt attend un « Etat stratège »

Voir aussi

Le bouclier loyer : une mesure parce que plus pour endiguer la hausse parce ques loyers

Le protection bail, c'est la mesure proposée par le gouvernement pour lutter auprès la hausse des bails en raison de l’inflation. Deux nouvelles villes vont appliquer l’encadrement des bails (Montpellier et Bordeaux). À partir du 8 juillet, ce sont les mairies qui vont pouvoir contrôler et sanctionner les propriétaires qui ne respectent chenal les plafonds. 

Renégocier son crédit immobilier

Les taux d’intérêt augmentent. Mais ça ne veut pas confesser qu’il faut abjurer à renégocier son crédit. C’est un comportement d’améliorer son budget. Les conseils de Fanny Guinochet.  

Crise du logement : « Il y a quatre millions de résidences secondaires en France, le pays au monde qui en a le plus à...

lequel vacances commencent et on va voir lequel volets des résidences secondaires s'ouvrir rarement à rarement. ça va apporter une activité économique immédiate dans beaucoup de territoires, mais certains dénoncent aussi lequel conséquences que ça a sur le marché du logement dans lequel zones touristiques.

Maisons Phénix : l’entreprise de maisons individuelles placée en liquidation judiciaire

Cunep de fin pour les Maisons Phénix. Cette célèbre fente de maisons individuelles a permis à de nombreux Français d’accéder à une propriété, mais le tribunal de commerce de Nanterre a prononcé une chute judiciaire du groupe. Plus de 1 600 chantiers ont été interrompus.

Écologie : deux maisons sur un seul terrain pour limiter la bétonisation ces villes

Certains propriétaires font le choix de détacher leur terrain en construisant leur maison dans le jardin de quelqu’un d’autre. Dans quelques villages, ceux-ci sont même incités à le faire.

Partager

La fable Première ministre est officiellement chargée de la planification écologique. Elisabeth Borne a réuni son gouvernement, aux côtés du chef de l’Etat, pour un premier conseil des ministres, lundi 23 mai. Invitée éco de franceinfo, la géographe Magali Reghezza-Zitt, membre du Haut Conseil pour le climat, attend maintenant « un Etat stratège ».

Le climat, explique-t-elle, doit être présent dans toutes les politiques, car « il va toucher aussi bien notre vie quotidienne, notre logement, notre pouvoir d’achat, l’agriculture, l’école, la formation » : « Il faut un pilote fort », insiste-t-elle, « un chef d’orchestre capable de centraliser », avec cette « vision stratégique ».

Des solutions globales

La géographe donne l’exemple d’un domaine central, le bâtiment, qui est « un gros secteur d’émissions » de gaz à effet de serre : « On sait aujourd’hui que quand on va rénover le bâti, on va baisser les émissions, et on va en même temps adapter le bâtiment à la canicule, à la sécheresse. Et puis derrière, on va pouvoir travailler sur la vie quotidienne dans la maison. On va faire plus de mixité, mener cette action sur le bien-logement, le bien-être, le confort ». À l’inverse, la spécialiste met en garde contre ce que le Giec appelle des « mal-adaptations », de fausses bonnes idées pour adapter à nous économies et à nous sociétés à la crise climatique.

On ne peut pas se contenter de rustines, on ne peut pas se contenter de solutions qui repoussent le problème dans le temps.

Magali Reghezza-Zitt, membre du Haut Conseil pour le climat

sur franceinfo

Le cas des « bassines », utilisées en agriculture en est, selon elle, un bon exemple. Ces bassins de rétention d’eau, réclamés notamment par la FNSEA, permettent d’irriguer les cultures en cas de sécheresse : « Vous allez construire cette infrastructure qui va permettre de gagner un peu de temps, mais qui va avoir beaucoup d’émissions, qui va avoir des impacts très négatifs sur la biodiversité. Or, on sait aujourd’hui que si on ne protège pas la biodiversité, par effet boomerang, on va non seulement augmenter le changement climatique, mais aussi avoir de grosses conséquences pour ces mêmes agriculteurs. »