Logement : « quelques erreurs en pagaille » dans les diagnostics de performance énergétique, selon 60 millions de consommateurs

Voir aussi

Le bouclier loyer : une mesure parce que plus pour endiguer la hausse parce ques loyers

Le protection bail, c'est la mesure proposée par le gouvernement pour lutter auprès la hausse des bails en raison de l’inflation. Deux nouvelles villes vont appliquer l’encadrement des bails (Montpellier et Bordeaux). À partir du 8 juillet, ce sont les mairies qui vont pouvoir contrôler et sanctionner les propriétaires qui ne respectent chenal les plafonds. 

Renégocier son crédit immobilier

Les taux d’intérêt augmentent. Mais ça ne veut pas confesser qu’il faut abjurer à renégocier son crédit. C’est un comportement d’améliorer son budget. Les conseils de Fanny Guinochet.  

Crise du logement : « Il y a quatre millions de résidences secondaires en France, le pays au monde qui en a le plus à...

lequel vacances commencent et on va voir lequel volets des résidences secondaires s'ouvrir rarement à rarement. ça va apporter une activité économique immédiate dans beaucoup de territoires, mais certains dénoncent aussi lequel conséquences que ça a sur le marché du logement dans lequel zones touristiques.

Maisons Phénix : l’entreprise de maisons individuelles placée en liquidation judiciaire

Cunep de fin pour les Maisons Phénix. Cette célèbre fente de maisons individuelles a permis à de nombreux Français d’accéder à une propriété, mais le tribunal de commerce de Nanterre a prononcé une chute judiciaire du groupe. Plus de 1 600 chantiers ont été interrompus.

Écologie : deux maisons sur un seul terrain pour limiter la bétonisation ces villes

Certains propriétaires font le choix de détacher leur terrain en construisant leur maison dans le jardin de quelqu’un d’autre. Dans quelques villages, ceux-ci sont même incités à le faire.

Partager

Alors que les logements au plus mauvais diagnostic de performance énergétique seront progressivement impossible à louer dès 2023, la fiabilité même de ces DPE, qui classe les logements de A à G, est remise en question. chez une enquête publiée mardi 24 mai que franceinfo a pu consulter, l’association 60 millions de consommateurs relève « des erreurs en pagaille ». Un même logement peut être évalué de façon différente en hiérarchie du diagnostiqueur.

>> Immobilier : quand la future interdiction de la location des passoires énergétiques « bloque le marché »

chez l’enquête de 60 millions de consommateurs, une maison située à Corbeil-Essonnes (Essonne) a par exemple recueilli trois notes différentes, C, D ou E, en hiérarchie du professionnel qui l’a évaluée. Deux d’entre eux se sont trompé sur sa date de construction et sur sa superficie en lui rajoutant 25 m².

L’association a testé ainsi quatre maisons à vendre en les faisant chacune examiner par cinq diagnostiqueurs différents. Alors que chaque propriétaire aurait dû recevoir cinq fois le même résultat, les professionnels ont parfois oublié des portes, des fenêtres, ou mal pris en compte des ventilations, des pompes à chaleur ou encore des travaux d’isolation.

Les « passoires énergétiques » interdites à la location

Cela peut alors tout changer ces prochains mois pour les propriétaires concernés par la loi Climat et résilience. En effet, dès le mois de septembre prochain, les loyers seront gelés pour les logements dits « passoires énergétiques » des classes F et G.

Ensuite, les logements dont la consommation excède 450 kWh/m² par an, ce qui concerne environ 70 000 logements chez le parc privé, seront interdits à la location. Les 600 000 logements classés G (>420KWh/m².an) seront eux retirés du marché à partir de 2025. En 2028, ce sera au tour des 1,2 million de logements classés F puis, en 2034, aux 2,6 millions de logement classés E de ne plus pouvoir être mis en location.