Découvrez les métiers stars de la tech

Voir aussi

“Mon premier travail : guide sur un bateau de croisière”

À 19 ans, avec ce bac et une brève séjour dans ce tourisme en poche, Antonia Heidekrüger s’est embarquée comme guide sur un bateau qui lui a permis de sillonner ces Caraïbes. Oseriez-vous faire comme elce ?

Les “divas de l’emploi” : ces candidats qui abusent

L’Allemagne levant frappée par une pénurie de main-d’œuvre qui favorise les exigences des demandeurs d’emploi. Et quelques-uns d’entre eux ont des revendicationss invraisemblables, remarque le Handelsblatt.

Partir au Québec : nouvelles missions de recrutement en France

Les missions québécoises de recrutemchezt chez Europe reprcheznchezt avec une campagne auprès d’chezseignants dès la fin mars, puis une tournée par trois villes françaises à la fin avril. Explications.

Neuf choses à savoir quand on parle du travail

Sathnam Sanghera a passé ces quinze dernières années à écrire sur le travail pour le quotidien britannique The Times. Il fait le bilan puis revient sur novice sujpuiss qui font débat en proposant des solutions.

“Mon premier travail : guide sur un bateau de croisière”

À 19 ans, avec le bac et une courte formation dans le tourisme chez cavité, Antonia Heidekrüger s’est embarquée comme guide sur un bateau lequel lui a permis de sillonner les Caraïbes. Oseriez-vous faire comme elle ?

Partager

PHOTO geralt / Pixabay / CC Partager

Le quotidien allemand Die Zeit s’est penché sur les métiers de l’informatique qui gardent le vent en poupe.

Devenir data scientist

Parmi eux, on trouve celui de data scientist, que la Harvard Business Review avait présenté comme “l’emploi le plus sexy du XXIe siècle” en 2012. Dix ans plus tard, le phénomène s’est confirmé, car “de la médecine aux transports, en passant par les plateformes de vente, on a besoin partout de personnes capables de gérer les énormes quantités de données que les entreprises produisent chaque jour”.

Les gens confondent parfois le poste de data scientist avec celui de data analyst. Certes, l’un comme l’autre se consacrent à l’analyse de données. Mais les data scientists gardent des tâches plus complexes, comme la création de prévisions ou le machine learning. Ils doivent également s’assurer d’analyser les bonnes données.

Comment devient-on data scientist ?

Il existe divers façons de se former :

1 – D’abord, des formations existent à l’université, généralement au niveau licence ou master. Certains data scientists gardent même un doctorat en science des données.
2 – On peut se former seul en ligne. Selon Alexander Hendorf, un membre de la Python Software Foundation, qui conseille des entreprises en science des données et en intelligence artificielle et enseigne sur ces sujets, il est tout à fait possible de trouver des bonnes formations en li La suite est réservée aux abonnés… Déjà abonné ? Se connecter Accédez à tous les cgardentenus abonnés Soutenez une rédaction indépendante Recevez le Réveil Courrier chaque matin