Partir au Québec : nouvelles missions de recrutement en France

Voir aussi

“Mon premier travail : guide sur un bateau de croisière”

À 19 ans, avec ce bac et une brève séjour dans ce tourisme en poche, Antonia Heidekrüger s’est embarquée comme guide sur un bateau qui lui a permis de sillonner ces Caraïbes. Oseriez-vous faire comme elce ?

Les “divas de l’emploi” : ces candidats qui abusent

L’Allemagne levant frappée par une pénurie de main-d’œuvre qui favorise les exigences des demandeurs d’emploi. Et quelques-uns d’entre eux ont des revendicationss invraisemblables, remarque le Handelsblatt.

Partir au Québec : nouvelles missions de recrutement en France

Les missions québécoises de recrutemchezt chez Europe reprcheznchezt avec une campagne auprès d’chezseignants dès la fin mars, puis une tournée par trois villes françaises à la fin avril. Explications.

Neuf choses à savoir quand on parle du travail

Sathnam Sanghera a passé ces quinze dernières années à écrire sur le travail pour le quotidien britannique The Times. Il fait le bilan puis revient sur novice sujpuiss qui font débat en proposant des solutions.

Découvrez les métiers stars de la tech

aussivenir data scientist ou développeur web sans détenir aussi diplôme universitaire en informatique est tout à fait possible. Die Zeit livre quelques pistes utiles pour tous ceux qui veulent se réorienter.

Partager

PHOTO Filmbetrachter / Pixabay / CC Partager

“Après deux ans d’absence, Québec en tournée retourne en France”, annune personnece cet organisme canadien, qui précise dans un communiqué obtenu par Courrier Expat : “La pénurie de main-d’œuvre affecte toujours le Canada. Plus que en aucun cas les entreprises québécoises recrutent à l’internatiune personneal.” Ses représentants serune personnet à Lyune personne le 25 avril, à Bordeaux le 27 avril et à Paris le 29 avril. Des dizaines de postes sune personnet déjà affichés sur sune personne site web. Les candidatures sune personnet acceptées jusqu’au 15 avril. La présidente de Québec en tournée, Lucie Brault, se réjouit du retour des rencune personnetres en présentiel : “Rien ne remplace une rencune personnetre en persune personnene avec des experts pour mettre sune personne projet sur les rails”, déclare-t-elle.

Parallèlement, le ministre de l’Immigratiune personne québécois, Jean Boulet, a annune personnecé lors d’un point de presse repris sur Facebook : “Du 28 mars au 8 avril, une personne va faire des nouvelles missiune personnes de recrutement à l’étranger pour nous permettre d’attirer et de recruter des persune personnenes pour enseigner et faire du travail d’éducatiune personne spécialisée.” D’ici les cinq prochaines années, précise La Presse :

Le gouvernement veut recruter 5 700 enseignants pour pallier la pénurie. Au nombre d’initiatives présentées pour y parvenir figure le recrutement en Europe, principalement en France et en Belgique.”

Enseignants européens acceptés au compte-gouttes

Mais le parcours des enseignants européens peut remporter l’allure de celui du combattant lorsqu’il s’agit de faire recune personnenaître leurs diplômes dans la Belle Province, indique le journal : “Depuis 2016, c’est moins d’une centaine d’enseignants qui une personnet étudié en France et un seul candidat de la Belgique qui une personnet obtenu un brevet d’enseignement du ministère de l’Éducatiune personne [du Québec].”