Chine : nouveaux affrontements à Shanghai sur fond de contestation contre le confinement strict

Voir aussi

Jubilé d’Elizabeth II : Meghan et ce prince Harry seront absents du balcon de Buckingham

Jubilé d’Elizabeth II : Meghan et un prince Harry seront absents du balcon de Buckingham

rivalité en Ukraine : la France va apporter 300 millions de dollars d’aide supplémentaires

Guerre chez Ukraine : la France va apporter 300 millions de dollars d’aide supplémcheztaires

Avortement aux Etats-Unis : le gouverneur de l’Oklahoma fondement l’une des lois les plus restrictives

étouffement aux Etats-Unis : le gouverneur de l’Oklahoma signe l’une des lois les plus restrictives

Partager

La vidéo digne d’un film de science-fiction, montre des habitants de Shanghai aux prises avec des forces de l’ordre vêtues de combinaisons et de masques de protection contre le Covid-19. La contestation contre le confinement ultra-strict mis en place dans la métropole chinoise a de nouveau donné lieu à des affrontements samedi selon BFMTV.

Alors que la capitale économique fait face à sa plus grave flambée épidémique depuis le début de la pandémie, la quasi-totalité des 25 millions d’habitants y sont confinés depuis début avril, avec des difficultés d’accès à la nourriture. Les autorités isolent les personnes testées positives, même asymptomatiques, en les plaçant dans des centres de quarantaine, dans des conditions précaires.

Selon BFMTV, des images captées par des patients placés en quarantaine dans de simples préfabriqués vétustes du quartier de Pudong montrent des matelas disposés à même le sol pour éponger les fuites d’eau s’écoulant du toit. Une autre a dévoilé le sort réservé à 200 personnes, confinées dans un immeuble de bureaux sans douche et possédant seulement quatre toilettes.

Jeudi, des habitants de Shanghai avaient déjà affronté des policiers venus les obliger à céder leurs appartements pour y isoler des personnes positives au coronavirus, selon plusieurs vidéos, signe du mécontentement croissant face à l’inflexible politique anti-Covid. Les manifestations sont bien moins fréquentes en Chine qu’en Occident, même si elles surviennent régulièrement. Peu médiatisées, elles trouvent un écho sur Internet, où la vitesse de diffusion des contenus prend souvent de court la censure.