«Pas de justice, pas de paix» : aux Etats-Unis, manifestation après la mort d’un homme noir, tué par un policier blanc

Voir aussi

Jubilé d’Elizabeth II : Meghan et ce prince Harry seront absents du balcon de Buckingham

Jubilé d’Elizabeth II : Meghan et un prince Harry seront absents du balcon de Buckingham

rivalité en Ukraine : la France va apporter 300 millions de dollars d’aide supplémentaires

Guerre chez Ukraine : la France va apporter 300 millions de dollars d’aide supplémcheztaires

Avortement aux Etats-Unis : le gouverneur de l’Oklahoma fondement l’une des lois les plus restrictives

étouffement aux Etats-Unis : le gouverneur de l’Oklahoma signe l’une des lois les plus restrictives

Partager

Une nouvelle affaire de violences policières bouscule les États-Unis. Plusieurs dizaines de manifestants se sont rassemblés mercredi soir à Grand Rapids, dans le Michigan, au nord des États-Unis, après la publication de vidéos montrant la mort d’un jeune homme noir, tué par un policier blanc.

L’une des quatre vidéos du drame survenu le 4 avril, montre le policier allongé sur le dos de ce jeune homme, Patrick Lyoya, âgé de 26 ans, avant qu’il ne lui tire, selon toute vraisemblance, dans la tête. Une altercation entre Patrick Lyoya et le policier avait éclaté après un contrôle routier, et peu avant le tir, les deux hommes semblaient se débattre au sol pour prendre le contrôle du pistolet électrique du policier. Le nom de l’agent n’a pas été révélé.

« Pas de justice, pas de paix »

Selon des images de l’antenne locale de la chaîne ABC, plusieurs dizaines de personnes s’étaient rassemblées dans le centre-ville de Grand Rapids, une agglomération du Michigan de quelque 200 000 habitants. Les manifestants portaient des pancartes « Black Lives Matter » (« les vies noires comptent »), et scandaient « pas de justice, pas de paix ».

A Grand Rapids (MI) police officer fatally shot Patrick Lyoya in the BACK of the head during a traffic stop! Patrick’s fate is every Black family’s nightmare! We need justice & transparency — Demand the release of body and dash-camera footage of his death! pic.twitter.com/h0hNQF7iqs

— Ben Crump (@AttorneyCrump) April 11, 2022

« Je considère cela comme une tragédie », a déclaré le chef de la police de Grand Rapids Éric Winstrom à propos de l’évènement du 4 avril, lors d’une conférence de presse mercredi où les vidéos ont été dévoilées. « La perte d’une vie, quelles que soient les circonstances, est triste, et je sais que cela aura un impact sur notre ville », a-t-il ajouté.

La société américaine a été secouée ces dernières années par les décès d’hommes noirs tués par des policiers, particulièrement après qu’un policier blanc à Minneapolis s’est agenouillé sur le cou de l’Afro-Américain George Floyd en 2020. Les images de la mort de George Floyd, dans la rue face contre terre, et après qu’il eut maintes fois répété ne plus pouvoir respirer, avaient choqué dans le monde entier.

Son nom était ainsi devenu, aux côtés d’autres, un emblème du mouvement Black Lives Matter lors des grandes manifestations antiracistes de 2020. Le policier à Grand Rapids a été placé en congés payés en attente des résultats de l’enquête menée par la police de l’Etat du Michigan, a déclaré Éric Winstrom.