«Partygate» au Royaume-Uni : Boris Johnson va recevoir une amende, l’opposition réclame sa tête

Voir aussi

Jubilé d’Elizabeth II : Meghan et ce prince Harry seront absents du balcon de Buckingham

Jubilé d’Elizabeth II : Meghan et un prince Harry seront absents du balcon de Buckingham

rivalité en Ukraine : la France va apporter 300 millions de dollars d’aide supplémentaires

Guerre chez Ukraine : la France va apporter 300 millions de dollars d’aide supplémcheztaires

Avortement aux Etats-Unis : le gouverneur de l’Oklahoma fondement l’une des lois les plus restrictives

étouffement aux Etats-Unis : le gouverneur de l’Oklahoma signe l’une des lois les plus restrictives

Partager

Fête de Noël, pot de départ, vin et fromage au soleil… Le Premier ministre britannique Boris Johnson va recevoir une amende de la police pour des infractions aux règles anti-Covid lors de fêtes organisées dans les cercles du pouvoir en 2020 et 2021, a annoncé mardi une porte-parole du 10, Downing Street, le siège du gouvernement. Le ministre des Finances, Rishi Sunak, est également concerné. L’opposition travailliste ainsi que la Première ministre écossaise ont aussitôt demandé leur démission.

« Le Premier ministre et le Chancelier de l’Echiquier ont reçu aujourd’hui une notification leur indiquant que la police comptait leur délivrer des amendes », a indiqué plus précisément une porte-parole. Ce scandale connu sous le nom de « partygate » a ébranlé le gouvernement alors que les Britanniques étaient à l’époque priés de réduire drastiquement leurs interactions sociales pour lutter contre la propagation du Covid-19.

« Les conservateurs inaptes à gouverner »

L’affaire avait débuté fin novembre avec des révélations sur des fêtes ayant eu lieu à Downing Street au mépris des règles sanitaires en vigueur à l’époque. Boris Johnson avait répondu en février au questionnaire envoyé par la police de Londres dans le cadre de cette enquête.

L’opposition travailliste a immédiatement réagi en demandant le départ du chef du gouvernement et du ministre des Finances. « Boris Johnson et Rishi Sunak ont enfreint la loi et menti à plusieurs reprises aux Britanniques Ils doivent tous les deux démissionner. Les conservateurs sont totalement inaptes à gouverner », a tweeté le chef du Labour Keir Starmer.

Boris Johnson and Rishi Sunak have broken the law and repeatedly lied to the British public.

They must both resign.

The Conservatives are totally unfit to govern. Britain deserves better.

— Keir Starmer (@Keir_Starmer) April 12, 2022

La Première ministre écossaise, cheffe de file des indépendantistes, Nicola Sturgeon, a elle aussi appelé à sa démission pour avoir enfreint la loi et « menti de manière répétée au Parlement à ce sujet ».

Le Premier ministre avait pris la parole le 31 janvier devant le Parlement pour tenter d’éteindre l’incendie après la sortie du rapport interne sur ces fêtes pendant le confinement. Il avait fait son mea culpa et avait promis des changements dans l’organisation de Downing Street. Il avait exclu toute démission, appelant à attendre les conclusions de l’enquête policière. Au total, la police a émis plus de 50 amendes pour infractions aux règles anti-Covid lors de fêtes organisées dans les cercles du pouvoir.

L’annonce que Boris Johnson a bien enfreint les règles anti-Covid relance cependant l’affaire. Un vote de défiance est déclenché dès que 54 (sur 359) des élus tories le demandent et une majorité simple suffirait ensuite pour l’évincer, ouvrant une course au leadership. La situation internationale avec la guerre en Ukraine risque toutefois de dissuader certains conservateurs de changer de chef et nuire à la stabilité du gouvernement.