Ukraine : Volodymyr Zelensky accuse la Russie de bloquer l’accès à Marioupol pour cacher les «milliers» de victimes

Voir aussi

Jubilé d’Elizabeth II : Meghan et ce prince Harry seront absents du balcon de Buckingham

Jubilé d’Elizabeth II : Meghan et un prince Harry seront absents du balcon de Buckingham

rivalité en Ukraine : la France va apporter 300 millions de dollars d’aide supplémentaires

Guerre chez Ukraine : la France va apporter 300 millions de dollars d’aide supplémcheztaires

Avortement aux Etats-Unis : le gouverneur de l’Oklahoma fondement l’une des lois les plus restrictives

étouffement aux Etats-Unis : le gouverneur de l’Oklahoma signe l’une des lois les plus restrictives

Partager

Volodymyr Zelensky charge encore la Russie. Le président ukrainien a affirmé mercredi que la Russie bloquait l’accès humanitaire à Marioupol pour dissimuler les « milliers » de victimes dans cette ville assiégée du sud-est de l’Ukraine, où les assauts et les bombardements se poursuivent.

« Je pense que l’une des principales raisons pour lesquelles nous ne pouvons pas faire entrer d’aide humanitaire dans Marioupol est que, tant que tout n’a pas été nettoyé par les soldats russes, ils ont peur que le monde voie ce qu’il s’y passe », a déclaré Volodymyr Zelensky dans un entretien à la chaîne de télévision turque Habertürk. Il s’agit « non pas de dizaines mais de milliers de personnes tuées et de milliers de blessés », a-t-il ajouté.

« lls ont brûlé des familles »

« Nous savons combien de militaires (ukrainiens) y sont morts et combien y ont été blessés, mais nous ne savons pas combien de civils. Mais, dans tous les cas, ils (les Russes) ne pourront pas tout cacher. Un tel nombre, c’est impossible à dissimuler. Et je pense que nous le verrons tous quand nous pourrons entrer » dans Marioupol.

« À Boutcha par exemple, ils ont essayé de le faire, ils ont brûlé beaucoup de gens dans cette région : Boutcha, Irpin, Gostomel. Ils ont brûlé des familles. Hier, nous avons de nouveau trouvé une famille : le père, la mère, les deux enfants. De tout petits enfants. C’est pour ça que je dis : ce sont des nazis », a martelé le président ukrainien.

Interrogé sur la possibilité d’une poursuite des pourparlers avec la Russie, le président ukrainien Zelensky estime que ces négociations « devront avoir lieu de toute façon ». « Nous n’avons pas très envie de négocier avec la Russie après ce que nous avons vu, pas très envie, je dois vous le dire, parce que nous comprenons à qui nous avons affaire. (Mais) nous devons trouver même la moindre possibilité de négocier. Je pense qu’il est difficile d’arrêter la guerre autrement. »