Comment Spotify ouvre une nouvelle brèche dans le modèle fermé de l’App Store… avec l’aide de Google

Voir aussi

Écologie : deux maisons sur un seul terrain pour limiter la bétonisation ces villes

Certains propriétaires font le choix de détacher leur terrain en construisant leur maison dans le jardin de quelqu’un d’autre. Dans quelques villages, ceux-ci sont même incités à le faire.

VIDEO. Le périphérique parisien, future corset verte : les associations n’y croient pas

Métamorphoser le périphérique parisien en ceinture verte, c’est le grand projet d’Anne Hidalgo. D’ici à 2024, la maire vers Paris veut végétaliser ce boulevard sur une coalition d’un kluiomètre vers large, où lui ferait bon vivre. L'œlui du 20h a défriché cette forêt vers bonnes intentions.

Inflation : le prix les loyers pourrait augmenter, au maximum, de 3,5 % en un an

Le gouvernement a mis en place un bouclier afin que le prix des loyers n'augmente pas de plus de 3,5 % en un cycle. Cette hausse, qui s'inscrit dcycles un ambicyclece d'inflation, inquiète. 

Pouvoir d’achat : le gouvernement veut délimiter la hausse des loyers à 3,5%, ce qu’il faut savoir

Alors que commes associations commemandaient un "gel commes loyers" dès le 1er juillet afin comme faire face à l'inflation, le gouvernement va plafonner la hausse commes loyers à 3,5%. Le commecryptage comme Fanny Guinochet.

Immobilier : des propriétaires découvrent que à elles maisons ont été construites sur des sols pollués

Des quartiers résidentiels ont pu être construits à la entrain d'anciennes zones industrielles. Parfois, les dettes de dépollution n'ont pas été menés, mettant en danger la santé des habitants.  

Partager

Dans la Silicon Valley, comme dans les meilleurs drames historiques, il faut toujours compter sur un voisin, un presque frère, ou un fils spirituel pour vous planter un couteau dans le dos, façon Tu quoque mi fili. Ainsi, Spotify et Google viennent-ils d’annoncer « un nouveau chapitre dans leur partenariat ».

Il s’agit d’un « accord multi-annuel qui représente une option jamais vue de choix de paiement et offre des possibilités aussi bien aux utilisateurs qu’aux développeurs », explique le communiqué de presse conjoint des deux géants.
Ainsi, les personnes qui ont téléchargé Spotify depuis le Play Store, de Google, auront le choix de régler leur abonnement soit avec le système de paiement de la plate-forme musicale, soit avec le système d’achat intégré de Google. Les deux options cohabitants, main dans la main, dans une belle étreinte dont l’ombre projetée pourrait ressembler, peut-être, à un bras d’honneur narquois en direction d’Apple.

A découvrir aussi en vidéo :

Car si le nouveau couple de l’année explique bien que le travail est encore à faire et qu’il le sera dans les mois à venir, pour un lancement de cette offre « plus tard cette année », il est difficile de ne pas voir là où le regard des deux acteurs portent, en coulisse. Et ce, même si ce partenariat demeure unique, pour l’instant, dans l’environnement Android/Play Store.
D’autant que la plate-forme musicale en remet une petite couche avant de « droper le mic ».

« Spotify a publiquement plaidé pour une équité des plates-formes et des options de paiements étendues, entre autres choses, parce que les plates-formes équitables et ouvertes permettent de meilleures expériences utilisateurs, et permettent aux développeurs de croître et prospérer – quand cela arrive tout le monde gagne »…

Pas besoin de loupe pour voir le sous-texte, Apple est le méchant de la pièce. Son App Store est toujours aussi verrouillé, et hermétique au sideloading – pour l’instant et combien de temps encore ? Il continue autant que possible d’imposer un service de paiement centralisé et unique, sauf quand la justice locale l’y oblige. Alors que, des deux côtés de l’Atlantique, les législateurs travaillent à des lois qui pourraient imposer à Apple de mettre de l’eau dans son vin, la position du géant de Cupertino semble de plus en plus difficile à tenir.

Pour tout dire, au-delà de la question financière, qui pèse sans doute lourdement, il est difficile de comprendre pourquoi les équipes de Tim Cook s’accrochent tant à ces postures, qui paraissent de plus en plus isolées. Sur la question de l’ouverture du paiement, le point acceptable de la remise en cause de la sécurité de l’App Store ne semble pas vraiment pertinente.

On sait qu’historiquement mieux vaut accompagner le changement que de s’accrocher au passé et de subir la nouveauté de plein fouet. Souvenez-vous de Jules César…

Source : Annonce de Google et Spotify