Guerre en Ukraine : Verdun, entreprises françaises en Russie… ce qu’il faut retenir du discours de Zelensky aux parlementaires français

Voir aussi

Jubilé d’Elizabeth II : Meghan et ce prince Harry seront absents du balcon de Buckingham

Jubilé d’Elizabeth II : Meghan et un prince Harry seront absents du balcon de Buckingham

rivalité en Ukraine : la France va apporter 300 millions de dollars d’aide supplémentaires

Guerre chez Ukraine : la France va apporter 300 millions de dollars d’aide supplémcheztaires

Avortement aux Etats-Unis : le gouverneur de l’Oklahoma fondement l’une des lois les plus restrictives

étouffement aux Etats-Unis : le gouverneur de l’Oklahoma signe l’une des lois les plus restrictives

Partager

Alerte résultats élection

Les résultats des premier et second tours pour votre localité, ainsi que l’actualité politique, directement dans votre boîte mail.

S’inscrire à l’alerte résultats

En tee-shirt militaire kaki, Volodymyr Zelensky est apparu en visioconférence devant les députés et sénateurs, qui s’étaient réunis simultanément à 15 heures, ce mercredi, pour entendre son message en direct. « Pour la première fois de notre histoire, notre hémicycle va écouter le président d’un pays en guerre », a souligné le président du Sénat, Gérard Larcher, avant que Richard Ferrand, son homologue à l’Assemblée nationale, salue « le courage du peuple ukrainien et celui des autorités ukrainiennes ».

« Vous savez qui est coupable »

« Je voudrais poser une question : comment régler cette guerre ? Comment mettre fin à ce conflit ? Les réponses sont dans vos mains, dans nos mains », a commencé le chef d’Etat ukrainien. Volodymyr Zelensky a ensuite demandé une minute de silence aux parlementaires, en mémoire des victimes ukrainiennes, après avoir évoqué le bombardement de la maternité de Marioupol. « Vous savez qui est coupable », a-t-il asséné.

Il a dénoncé les crimes de guerre commis par l’armée russe en Ukraine, qui ne distingue pas les militaires des civils, « brûle tout » dans le pays et apporte « la terreur ». « Vous avez toutes les informations concernant les femmes violées par les militaires russes (…), les réfugiés qu’ils tuent sur les routes, les journalistes qu’ils tuent, sachant que ce sont des journalistes », a-t-il énuméré.

«Contre la liberté, contre l’égalité, contre la fraternité»

Le président ukrainien a invoqué les souvenirs de la Première Guerre mondiale : Marioupol, où quelque 100 000 civils sont encore coincés, « rappelle les ruines de Verdun », a-t-il déclaré. Cette guerre est une guerre « contre la liberté, contre l’égalité, contre la fraternité et contre tout ce que représente l’Union européenne », a affirmé Volodymyr Zelensky. « Nous attendons de votre leadership que vous fassiez tout pour que l’Ukraine récupère son intégralité territoriale. (…) Vous pouvez nous aider, nous en avons besoin. »

Zelensky a ainsi évoqué la pression économique infligée à la Russie, appelant à faire davantage. « Les entreprises françaises doivent quitter le sol russe. Renault, Leroy Merlin et Auchan doivent cesser d’être les sponsors de la machine de guerre russes. Les entreprises françaises doivent arrêter de financer le meurtre d’enfants de femmes, de viols. » Et Zelensky d’insister : « Tout le monde doit se rappeler que les valeurs valent plus que les profits. »