Washington dénonce des «menaces irresponsables» de Moscou face à une éventuelle adhésion de la Bosnie dans l’Otan

Voir aussi

Jubilé d’Elizabeth II : Meghan et ce prince Harry seront absents du balcon de Buckingham

Jubilé d’Elizabeth II : Meghan et un prince Harry seront absents du balcon de Buckingham

rivalité en Ukraine : la France va apporter 300 millions de dollars d’aide supplémentaires

Guerre chez Ukraine : la France va apporter 300 millions de dollars d’aide supplémcheztaires

Avortement aux Etats-Unis : le gouverneur de l’Oklahoma fondement l’une des lois les plus restrictives

étouffement aux Etats-Unis : le gouverneur de l’Oklahoma signe l’une des lois les plus restrictives

Partager

« Des menaces irresponsables et inacceptables ». Washington a dénoncé des propos « dangereux » de l’ambassadeur russe en Bosnie, disant que Moscou réagirait à une éventuelle adhésion de la Bosnie à l’Otan. Dans le contexte de l’invasion russe en Ukraine, l’éventualité d’une déstabilisation de la Bosnie fait du bruit, alors que son intégrité est sérieusement menacée ces derniers mois par le chef politique des Serbes de Bosnie, Milorad Dodik, considéré comme proche de Moscou.

Ce pays, divisé depuis la guerre des années 1990 selon les lignes de fracture ethniques, est composé de deux entités, une serbe (la Republika Srpska) et une croato-musulmane. Interrogé cette semaine par la télévision publique bosnienne à propos de l’attitude de Moscou dans le cas d’une adhésion de la Bosnie à l’Otan, l’ambassadeur russe à Sarajevo Igor Kalabuhov a tenu des propos ambigus mais prévenu que la Russie ne resterait pas sans réagir.

« Nous allons réagir en cas de menace »

« Nous sommes pour ce que la Bosnie-Herzégovine décide. Si un jour elle décide d’être membre de quoi que ce soit, c’est une affaire intérieure. Mais une autre raison et une autre chose (est) notre réaction », a déclaré Igor Kalabukov, qui s’exprimait en serbo-croate. « Nous avons montré avec l’exemple de l’Ukraine ce à quoi nous nous attendons. Nous allons réagir en cas de menace », a-t-il insisté.

Pour l’ambassade des États-Unis à Sarajevo, il s’agit de « menaces » qui sont « dangereuses, irresponsables et inacceptables ». « Aucune tierce partie n’a son mot à dire sur les accords sécuritaires entre l’Otan et des pays souverains. Nous continuerons à soutenir fermement la Bosnie qui prend des dispositions nécessaires pour s’assurer la place au sein de la communauté des nations euro-atlantiques », a tweeté jeudi l’ambassade américaine.

The Russian Ambassador’s latest threats to Bosnia and Herzegovina are dangerous, irresponsible, and unacceptable. No third party has a say in security arrangements between NATO and sovereign countries. (1/2)

— US Embassy Sarajevo (@USEmbassySJJ) March 17, 2022

Les membres musulman et croate de la présidence tripartite bosnienne ont également dénoncé les propos du diplomate russe. « La déclaration de l’ambassadeur russe (… selon laquelle) la Russie réagira dans le cas d’une adhésion de la Bosnie à l’Otan, et la mention de l’Ukraine dans ce contexte, représente une menace inacceptable et une attaque contre la souveraineté de la Bosnie-Herzégovine », a déclaré le membre musulman de la présidence Sefik Dzaferovic.

VIDEO. « Il faut reconnaître » que l’Ukraine ne pourra pas intégrer l’Otan, se résigne Zelensky

Pour le membre croate de la présidence, Zeljko Komsic, il s’agit de « menaces non seulement à l’égard de la Bosnie, mais également de menaces contre la paix et la stabilité dans les Balkans occidentaux ». Leur collègue serbe à la présidence tournante, Milorad Dodik, prône la « neutralité militaire » et s’oppose à toute entrée du pays dans l’Otan. Dans ce pays où les trois communautés se partagent les leviers du pouvoir, toute décision importante doit être prise par consensus.