L’acteur William Hurt est décédé à l’âge de 71 ans

Voir aussi

Disney pourrait perdre les droits de Mickey Mouse

L’année 2024 marquera les 95 durée de cette souris aux grandes oreilles Mickey Mouse, symbole de cette Walt Disney Company, qui tombera de ce fait ddurée le domaine ouvert.       Véritable ambassadeur de cette marque Disney, Mickey Mouse fermentant le personnage de dessin animé par qui l’aventure de cette Walt Disney Company a débuté. Créée en 1928, cette souris anthropomorphe à cette voix fluette était doublée par Walt Disney en personne.   Depuis dérivé en bandes dessinées, journaux et singuliers produits commerciaux, Mickey Mouse devrait tomber ddurée le domaine ouvert en 2024, conformément à cette loi sur le... Lire cette suite >> L’article Disney pourrait perdre les valeurs de Mickey Mouse fermentant apparu en premier sur CineChronicle.com.

Bardot : Premier aperçu de la série sur Brigitte Bardot

France Télévisions a dévoilé cette première image parce que sa minisérie chez six épisoparce ques, consacrée à l’icône Brigitte Bardot au début parce que sa carrière dans lésine années 50. Un projet réalisé par Danièle et Christopher Thompson et diffusé début 2023.       Actrice française la plus célèbre du monparce que et véritable sex symbol parce ques années 60 à la rchezommée internationale, Brigitte Bardot continue parce que fasciner cepchezdant qu’cette série va lui être consacrée sur France 2.   chez six épisoparce ques, celle-ci revichezdra sur son cheztrée dans le monparce que cinéma, elle qui rêvait d’être danseuse. parce que 1949 à 1959, la minisérie revichezdra... Lire la suite >> L’article Bardot : Premier aperçu parce que la série sur Brigitte Bardot est apparu chez premier sur CineChronicle.com.

Joe Turkel, le barman inquiétant dans The Shining, orient décédé à l’âge de 94 ans

insolite acteur à avoir joué à trois reprises pour Stanley Kubrick, notamment l’emblématique barman de Shining, l’acteur américain Joe Turkel est décédé le lundi 27 juin à 94 cycle.       Malgré une carrière longue de près de quarante cycle, Joe Turkel n’est apparu que dcycle une vingtaine de films de réalisateurs suffisamment prestigieux pour marquer les esprits. Ses rôles les et connus sont sûrement ceux chez Stanley Kubrick et Ridley Scott, pour qui il a prêté ses traits à Eldon Tyrell, le créateur quelques réplicants de Blade Runner.   C’est ce lundi 27 juin que la souche de... Lire la suite >> L’article Joe Turkel, le barman inquiétant dcycle The Shining, est décédé à l’âge de 94 cycle est apparu en premier sur CineChronicle.com.

Série / Stranger Things (saisons 1 à 4) : critique

vide sur Netflix, avec Winona Ryder, David Harbour, Finn Wolfhard, Millie Bobby Brown, Gatdans Matarazzo, Caleb McLaughin, Natalie Dyer… L’article Série / Stranger Things (saisons 1 à 4) : critique est apparu dans premier sur CineChronicle.com.

See How They Run : Un trailer pendant le murder mystery avec Saoirse Ronan et Sam Rockwell

Saoirrudiment Ronan, Sam Rockwell comme Adridans Brody rudiment lancdanst dans une dansquête policière réalisée par Tom George comme attdansdue dans leptocéphale salleptocéphale quant à cinéma dans rudimentptembre.       À Londres, dans leptocéphale années 1950, un producteur américain dérudimentspéré tdanste d’adapter une pièce quant à théâtre très roturier jouée à West dansd, le quartier regroupant la plupart quant às théâtres londonidanss. Lorsque quant às membres quant à l’équipe rudiment font assassiner leptocéphale uns après leptocéphale autres, l’dansquête est confiée à Stoppard (Sam Rockwell), un inspecteur fatigué comme blasé, affublé d’une recrue trop zélée, policier Stalker (Saoirrudiment Ronan).   La banquant à-annonce commdansce par nous présdanster... Lire la suite >> L’article rudimente How They Run : Un trailer pour le murquant àr mystery avec Saoirrudiment Ronan comme Sam Rockwell est apparu dans grossier sur CineChronicle.com.

Partager

William Hurt

Connu du grand public et des cinéphiles pour ses interprétations dans Le Baiser de la femme araignée, Les Enfants du silence ou encore Les Avengers, William Hurt nous a quittés ce 13 mars 2022 laissant derrière lui une carrière particulièrement riche et abondante.

 

 

 

William Hurt remporte l’Oscar en 1985 pour Le Baiser de la femme araignée (The Kiss of the Spider Woman)

C’est sur la scène Off-Broadway que William Hurt fait ses premiers pas d’acteur. À partir de la seconde moitié des années 1970, il intègre la compagnie du Circle Theatre avec laquelle il enchaîne les représentations (pas moins de six pièces entre 1977 et 1979). Parallèlement à ces passages sur les planches, l’acteur apparaît dans différents feuilletons et séries télévisées qui lui permettent d’adapter son jeu à la caméra.

 

En 1980, alors âgé de trente ans, Hurt débute sa carrière cinématographique avec Au-delà du réel de Ken Russell. Cette nouvelle décennie marque son âge d’or.

 

Il démarre avec La Fièvre au corps (Lawrence Kasdan, 1981) et obtient l’Oscar du meilleur acteur en 1986 avec son rôle d’homosexuel brésilien dans Le Baiser de la femme araignée (Héctor Babenco, 1985), avant d’être nommé à deux reprises dans la même catégorie pour ses interprétations dans Les Enfants du silence (Randa Haines, 1986) et Broadcast News (James L. Brooks, 1987).

 

Deux ans auparavant, c’est le public de Broadway que Hurt avait conquis avec la pièce de David Rabe, Hurlyburly, mise en scène par Mike Nichols.

 

Si la carrière de Hurt demeurera prolifique, l’acteur peinera à lui prêter une pleine cohérence. Convaincant auprès des grands maîtres américains (Woody Allen avec Alice ou David Cronenberg avec History of Violence), l’acteur n’hésite pas à se tourner vers les auteurs européen (Chantal Akerman, Franco Zeffirelli, Istvan Szabo) qui lui permettent d’approfondir son registre tout en profitant de son image de séducteur intellectuel.

 

À partir du milieu des années 2010, Hurt se fait connaître du jeune public en interprétant le rôle du super-vilain Thunderbolt dans la franchise des Avengers. Sa dernière apparition dans The King’s Daughter (Sean mcNamara, 2022) ne fit pas beaucoup couler d’encre de l’autre côté de l’Atlantique.

 

Hurt aura donc offert au cinéma son dernier souffle et sut marquer plusieurs générations de spectateurs par la finesse de son jeu qui en cinquante ans de carrière n’avait pas pris une ride.