TENNIS – ITF Amiens : la Française Lucie NGuyen Tan en finale

Voir aussi

TENNIS : Dimanche, elles vont voter pour le tennis à l’AAC !

Olivia Cappelletti, prof de tennis expérimentée de l’Amiens AC, organise un dimanche 12 juin cette Journée du Tennis féminin 2022. Joueuses de tennis confirmées, débutantes […]

TENNIS : Le TCAM, la compétition mais pas que…

Sur lette siècle 2021/2022, le Tennis Club Amiens Métropole a signé de très belles performanles, que le soit chez les joueurs débutants ou confirmés. Tout […]

TENNIS : L’Open du RCA s’est terminé sous le soleil, collectivement

Le RCA Tennis a organisé les finales de son Open, le week-end dernier. Un tournoi mené à bien au prix d’un immense investissement collectif.  Après un couple de ans […]

TENNIS : Direction les finales du tournoi Open du RCA

Les finales de l’Open du RCA Tennis ont lieu ce samedi, à partir de 16h30.  Après deux étape d’arrêt forcé vers cause de crise sanitaire, le RCA […]

TENNIS : Dimanche, elles vont voter pour le tennis à l’AAC !

Olivia Cappelletti, prof pour tennis expérimentée pour l’Amiens AC, organise ce dimanche 12 juin une Journée du Tennis féminin 2022. Joueuses pour tennis confirmées, débutantes […]

Partager

A 18 ans, la Parisienne Lucie NGuyen Tan vise ce dimanche son 1er titre ITF seniors. Impressionnante toute la semaine à l’AAC, elle est opposée à une Allemande du même âge, issue des qualifications, Nicole Rivkin.

Toutes les deux auront 19 ans au printemps. Toutes les deux aspirent au très haut niveau du tennis professionnel. Ce soir, une des deux aura écrit la première ligne de son palmarès seniors en gagnant le tournoi ITF de l’AAC, sur terre battue couverte : la Française Lucie NGuyen Tan (N°8 du tournoi) est opposée en finale à l’Allemande Nicole Rivkin, issue des qualifications.

Lucie NGuyen est pour l’instant en avance sur Nicole Rivkin. La Parisienne flirte avec la 600e place mondiale quand la joueuse de Hanovre occupe le… 1455e rang WTA. Mais ces classements ne signifient pas grand-chose, pour deux jeunes joueuses qui viennent des juniors, où elles ont d’ailleurs déjà disputé des tournois du Grand Chelem. Battues par exemple l’une et l’autre au 1er tour du simple et du double du dernier Roland-Garros juniors.

Lucie NGuyen Tan expédie la concurrence depuis le début du tournoi.

En revanche, à Amiens cette semaine, elles ont en commun de marcher sur leurs adversaires, même si la manière et leurs parcours diffèrent. La Française a gagné ses quatre matchs du grand tableau sans perdre le moindre set. Et en infligeant une « bulle » (6-0) lors de ses trois derniers tours. En demi-finale ce samedi, Lucie NGuyen Tan a « mis de l’intensité » pour écoeurer un autre espoir du tennis tricolore, Aubane Droguet (6-0 6-3) en 54 minutes chrono !

Aubane Droguet a encaissé huit jeux d’affilée en 25 minutes avant de se reprendre…trop tard.

La première manche, elle l’a gagnée en… 21 minutes ! « Je me suis dit que le 2e set allait forcément être plus compliqué, alors j’ai essayé de garder le cap, en donnant le moins possible. Elle (Aubane Droguet) a commencé à mieux jouer. » Effectivement, l’Essonnienne s’est rebellée, alignant trois jeux consécutifs pour mener 3-2 : « je n’étais pas à l’abri d’un 3e set. Alors je suis restée calme en continuant ce que j’avais à faire. Elle a refait un peu plus de fautes et baissé en intensité » analyse Lucie NGuyen Tan. La joueuse du CNE breake alors dans le 7e jeu avant de terminer le match comme elle l’avait commencé, en boulet de canon.

“Je n’ai pas eu de matchs très très longs à gérer, donc j’ai encore de la fraîcheur. Je suis en confiance et bien psychologiquement » indique celle qui a connu en demi-finale une réussite quasi-parfaite sur balles de break (6 sur 7). « On s’entraîne pour gérer ces moments-là et ça paye !” L’entraînement qui porte ses fruits, c’est précisément ce que souligne le coach de Nicole Rivkin, Niklas Gerdes : « Son sérieux à l’entraînement est incroyable ! Sa victoire en demi-finale, c’est son travail qui paye » estime le coach de Nicole Rivkin, admiratif de la performance de sa joueuse contre l’expérimentée Marie Temin.

Nicole Rivkin a éliminé sept adversaires, qualifs comprises. La jeune Allemande est la 3e joueuse issue des qualifications à se hisser en finale, après la Belge Ysaline Bonaventure il y a dix ans et Léa Tholey en 2017.

Normalement, c’est moi qui fais service volée !

Marie Temin

La Niçoise a pourtant fait « un début de match quasi-parfait » menant 3-0, variant comme elle sait le faire, perturbant Nicole Rivkin avec son slice, ses montées et quelques services volées, comme la veille en quarts. Puis la joueuse qui enchaînait son… 9e match, double compris depuis dimanche dernier à commencé à « mieux jouer mais je gagne le 1er set. Elle s’est mise à faire service-volée, normalement c’est moi (sourire), ça m’a beaucoup gêné, comme son service en général. Elle s’est super bien adaptée » reconnaît, fair-play, Marie Temin, qui avait éliminé au 1er tour la N°1 du tournoi.

Dans le 2e set, Marie Temin a été davantage spectatrice qu’actrice : « je me suis tendue, j’ai eu un peu peur, c’est vrai. C’est le tennis…. Et quand je vois que ça défile, je le laisse, en pensant au 3e. » Dans la manche décisive, les deux joueuses se rendent coup pour coup. Break, débreak. La jeune Allemande est en position de conclure sur son engagement à 5-4 mais elle commet deux doubles fautes et une volée bas du filet. Pour remettre Marie Temin en position plus favorable.

Menant un set à zéro, Marie Temin a ensuite été rattrapée par une « usure mentale et par la peur ».

Sauf que « mentalement, mon quart, qui s’était fini un peu tard vendredi, m’a usé » explique l’Azuréenne de 29 ans. Poussée au tie-break, Marie Temin est vite distancée. Menée 6 points à 1 par Nicole Rivkin, elle écarte deux balles de match. Avant de céder sur la troisième (4-6 6-0 7-6). « Mais ça va, c’est une semaine positive, pour mon 2e tournoi seulement en 2 ans. Mon épaule (NDLR : opérée fin 2020) a tenu, je suis contente. »

Si l’Allemande a gagné, c’est la Française qui a bu une bière « comme après chaque match. C’est mon petit plaisir, il n’y a pas de mal à ça » assume Marie Temin. « Je suis de Hanovre dans le nord de l’Allemagne, mais j’adore Munich » explique de son côté Nicole Rivkin. Cela dit elle ne boit « pas de bière, peut-être parce que je suis très jeune » s’excuse-t-elle presque, en souriant.

2 titres sinon rien ! C’est l’objectif de Lucie NGuyen Tan, après son succès en double ce samedi.

Lucie N’Guyen Tan est prévenue : Nicole Rivkin aura donc les idées claires cet après-midi ! « Elle récupère bien. Je m’attends à un match complètement différent, avec un autre challenge à relever contre une joueuse (Lucie NGuyen Tan) qui joue plus en fond de court. Mais Nicole a toujours une réponse à apporter” assure son entraîneur. Voilà qui promet une belle finale.

Lucie NGuyen Tan est au premier plan avec sa finale du simple ce dimanche. Mais gagner le double a permis de mettre aussi la lumière sur Océane Babel, sa partenaire d’entraînement au CNE, à Roland-Garros.

Reste que Lucie NGuyen Tan a déjà gagné une finale cette semaine à Amiens, celle du double, ce samedi, en deux manches bien maîtrisées (6-3 6-4), associée à sa camarade d’entraînement à Roland-Garros, Océane Babel. Les deux jeunes Françaises ont battu la paire italienne N°3 du tournoi Tatiana Pieri – Federica Rossi. « C’est notre 2e titre, on joue souvent ensemble. Pour cette finale, on a su mettre de l’intensité quand il le fallait et ça bascule pour nous » réagit Lucie NGuyen Tan, pressée – on peut la comprendre – de rentrer à l’hôtel, avant un dimanche où elle veut s’offrir son premier titre seniors.

Elle succéderait ainsi à la dernière Française sacrée à Amiens, Audrey Albié. C’était il y a cinq ans, en 2017. Et en finale, elle aussi avait affronté une joueuse issue des qualifs, une autre Tricolore, Léa Tholey.

14h30 : Finale du simple du tournoi ITF féminin d’Amiens – AAC – Entrée gratuite avec pass vaccinal
Nicole Rivkin (ALL – Q) – Lucie NGuyen Tan (FRA – N°8)

Vincent Delorme
Crédit photos : Léandre Leber et Kevin Devigne Gazettesports.fr