DIRECT. Guerre en Ukraine : le «gros» des forces russes à 25 km du cœur de Kiev, selon Londres

Voir aussi

Jubilé d’Elizabeth II : Meghan et ce prince Harry seront absents du balcon de Buckingham

Jubilé d’Elizabeth II : Meghan et un prince Harry seront absents du balcon de Buckingham

rivalité en Ukraine : la France va apporter 300 millions de dollars d’aide supplémentaires

Guerre chez Ukraine : la France va apporter 300 millions de dollars d’aide supplémcheztaires

Avortement aux Etats-Unis : le gouverneur de l’Oklahoma fondement l’une des lois les plus restrictives

étouffement aux Etats-Unis : le gouverneur de l’Oklahoma signe l’une des lois les plus restrictives

Partager

L ‘essentiel

  • Les États-Unis et l’UE ont annoncé vendredi stopper les exportations de produits de luxe vers la Russie, ainsi que de nouvelles sanctions nominatives contre des personnalités haut-placées.
  • Joe Biden a en outre interdit les importations de produit des «secteurs phares de l’économie russe, notamment les fruits de mer, la vodka et les diamants». 
  • «Il faut aller plus fort. Il faut que les décisions des hommes politiques coïncident avec l’humeur de leurs peuples, les peuples européens», a exhorté Volodymyr Zelensky à ses alliés occidentaux.
  • La France va accueillir 2 500 réfugiés ukrainiens actuellement en Moldavie, a annoncé le ministre de l’Intérieur.

09:32

A Kvitneve, un entrepôt frigorifique détruit

A3h30 (2h30, heure française), selon les services ukrainiens, une frappe russe a détruit et mis en feu un entrepôt frigorifique à Kvitneve, à 30 km à peine du cœur historique de Kiev. Aucune victime n’est à déplorer mais les denrées qu’ils contenaient ont toutes été détruites.

09:10

Les Russes à 25 km de Kiev

« Les combats au nord-ouest de Kiev se poursuivent avec le gros des forces terrestres russes à environ 25 kilomètres du centre de la ville », indique le ministère britannique des Forces armées. « Des éléments de la grande colonne russe au nord de Kiev se sont dispersés. Cela est susceptible de soutenir une tentative russe d’encercler la ville. Cela pourrait également être une tentative de la Russie de réduire sa vulnérabilité aux contre-attaques ukrainiennes, qui ont fait des ravages importants sur les forces russes ».

08:58

Un média russe épluche la vague de soutiens universitaires à Poutine

Empêché de faire son travail par les autorités russes, et notamment de relayer les protestations des Russes contre l’invasion de l’Ukraine, Novaya Gazeta a enquêté sur la mobilisation des 700 établissements d’enseignement supérieur de Russie, dont les recteurs ont soutenu « la décision douloureuse mais nécessaire du président Poutine ».

Selon Novaya Gazeta, tout étudiant pris à manifester des doutes sur la légitimité du conflit peut être expulsé de son université ; ceux qui se rendent sur le terrain «pour protéger le Donbass» seront admis sans examen d’entrée ; les pétitions de soutien lancées par les recteurs des universités incluent de nombreuses signatures hors de leurs établissements. 

Novaya Gazeta assure que dans l’initiative de Lyudmila Galenskaya, qui fut la directrice de thèse de Vladimir Poutine, figurait à la ligne 331 la signature de « Beridze Dmitry Yuryevich, diplômé de la Faculté de droit en 2018 », décédé l’an dernier dans un accident de voiture. Son nom a été retiré après le tollé.

08:40

Des réfugiés ukrainiens… au Guatemala

Des premières familles ukrainiennes sont arrivées hier soir au Guatemala, accueillies « pour des raisons humanitaires », a déclaré à Reuters un porte-parole de l’immigration.

Un nombre croissant d’Ukrainiens et de Russes ont fui vers des pays d’Amérique latine ces derniers mois, bien qu’ils soient aux prises avec de grandes inégalités, et une forte émigration.

08:28

Les États-Unis imposent de nouvelles sanctions

La femme et les deux enfants adultes de Dmitri Peskov, le porte-parole de Vladimir Poutine, sont désormais concernés par les mesures visant leur mari et père depuis le 3 mars. Ils mènent « des styles de vie luxueux incongrus au regard du salaire de fonctionnaire de Peskov », a tancé Washington dans un communiqué du Trésor.

Sont aussi visés le milliardaire russe Viktor Vekselberg -propriétaire des œufs Fabergé-, dix membres du conseil d’administration de VTB Bank, le deuxième prêteur en Russie, et douze autres députés de la Douma, dont son président Vyacheslav Volodine. 

08:20

L’armée ukrainienne détruit un point de contrôle russe près de Kiev

Le ministère de la Défense a publié sur Twitter une séquence montrant la destruction d’un « point de contrôle ennemi » sur une route menant à Kiev. « Notre armée de l’air travaille ! », est-il écrit. 

Comme de nombreuses informations venant des forces ukrainiennes ou russes, celle-ci n’a pu être vérifiée indépendamment. 

08:12

Les sanctions internationales pourraient faire chuter l’ISS, menace la Russie

Les sanctions occidentales introduites contre la Russie pourraient provoquer la chute de la Station spatiale internationale, affirme Dmitri Rogozine, le patron de l’agence spatiale russe Roscosmos, demandant leur levée.

Selon lui, le fonctionnement des vaisseaux russes ravitaillant l’ISS sera perturbé par les sanctions, affectant en conséquence le segment russe de la station, qui sert notamment à corriger l’orbite de la structure orbitale. En conséquence, cela pourrait provoquer « l’amerrissage ou l’atterrissage de l’ISS pesant 500 tonnes ».

08:07

Les sirènes antiaériennes ne cessent de retentir

Des sirènes de raid aérien ont été entendues dans la plupart des villes ukrainiennes tôt ce matin, notamment dans la capitale Kiev, à Lviv, Odessa, Kharkiv, Tcherkassy, ​​ainsi que dans la région de Soumy au nord-est du pays, selon plusieurs médias ukrainiens.

08:00

Le maire de Melitopol fait prisonnier hier

Ivan Fedorov a été « kidnappé », a dénoncé le président Zelensky tard hier soir, qui estime que les forces russes « sont passées à une nouvelle étape de la terreur ». Des images partagées par des responsables du bureau présidentiel montrent une dizaine d’hommes armés escortant un homme hors d’un immeuble du centre-ville. Le maire se trouvait au centre de crise pour gérer l’approvisionnement de la ville de Zaporojie. Le parlement ukrainien a déclaré qu’un sac avait été placé sur la tête de l’édile, tandis que le ministère des Affaires étrangères a averti que l’enlèvement constituait un crime de guerre.

07:50

Zelensky soutient ses troupes

Depuis la capitale Kiev, le président ukrainien Volodymyr Zelensky a jugé que l’Ukraine avait « déjà atteint un tournant stratégique ». « Il est impossible de dire combien de jours nous avons encore (devant nous) pour libérer la terre ukrainienne. Mais nous pouvons dire que nous le ferons », a-t-il dit dans une vidéo. « Nous nous dirigeons déjà vers notre objectif, notre victoire. »

07:47

Des techniciens s’affairent à restaurer l’électricité à Tchernobyl

Hier, Kiev disait avoir perdu toute communication avec la centrale nucléaire de Tchernobyl, à cause des bombardements russes sur les lignes électriques. Selon l’Agence internationale pour l’énergie atomique (AIEA), des techniciens travaillent à la réparation de ces lignes. 

La centrale, qui dépend depuis mercredi de générateurs diesel pour son alimentation de secours, est toujours sous contrôle russe. Plus de 200 personnes y vivent et y travaillent dans des conditions difficiles.

07:40

Déjà des explosions à Kiev

Des explosions ont été entendues dans les premières heures de samedi, alors que la capitale est maintenue sous pression depuis plus de deux semaines. Mais Moscou pensait prendre la capitale en un éclair, grâce aux dizaines de milliers de soldats déployés.

07:30

Des bombes continuent de tomber sur Dnipro

Les sirènes d’attaque aérienne ont retenti à 5h25, heure locale (4h25, heure française) à Dnipro, dans le centre de l’Ukraine, et continuent de retentir. Des journalistes de CNN ont ressenti au moins deux explosions, de la fumée et des restes de tirs anti-aériens.

Dnipro a été visé par trois frappes tôt vendredi, qui ont touché une école, un immeuble d’habitation et une usine de chaussures. Un civil a été tué.

07:20

Des eurodéputés à Lviv

Une délégation d’eurodéputés s’est rendue dans l’ouest de l’Ukraine, selon la presse ukrainienne. Vice-président du Parlement européen, le Slovaque Michal Šimečka aurait estimé que « l’Ukraine doit recevoir le statut de candidat le plus rapidement possible » à l’entrée dans l’UE.  « Je ne peux pas penser à une autre nation européenne qui s’est battue si courageusement pour les valeurs européennes (et) un avenir européen », aurait-il dit.

07:10

Le regard d’un ex-ambassadeur en Syrie

Ancien ambassadeur de France en Syrie – où la Russie a soutenu militairement le régime de Bachar al-Assad -, Michel Duclos rappelle que Moscou négocie avec « une conception de la diplomatie qui consiste à faire céder l’autre. C’est une diplomatie d’ultimatum », explique-t-il à l’AFP. « On est dans une phase où les Russes soufflent le chaud et le froid mais restent dans l’approche d’un ultimatum ».

Les discussions comme celles d’Antalya (Turquie), où le ministre russe Serguei Lavrov a affirmait que la Russie n’avait pas « attaqué » l’Ukraine, visent, pour les Russes, à « atteindre le moral des Ukrainiens, créer un peu de confusion à la fois pour le monde extérieur et pour les Ukrainiens », estime l’ancien diplomate.

07:00

En résumé

Des négociations ont lieu mais elles ne donnent rien que l’ouverture ponctuelle de corridors humanitaires. « Les deux camps considèrent le scénario militaire comme le scénario principal: l’Ukraine n’est pas en train de perdre la guerre et la Russie n’est pas en train de la gagner », explique à l’AFP Oleg Ignatov, analyste pour la Russie au groupe de réflexion International Crisis Group (ICG). « Dans cette situation, les combats vont continuer », poursuit-il.

06:52

Une « tragédie inimaginable » se trame à Marioupol

Marioupol, port stratégique du sud de l’Ukraine, encerclé et constamment bombardé par les Russes, est dans une situation « désespérée », selon un haut responsable de MSF, qui appelle à agir pour éviter « une tragédie inimaginable ». Après douze jours de siège, la ville se trouve sans eau, sans gaz, sans électricité, sans communications, et on y voyait ces derniers jours des gens se battre pour de la nourriture.

« Des centaines de milliers de personnes (…) sont littéralement assiégées », déclare Stephen Cornish, le patron de MSF Suisse et l’un des coordinateurs de l’action de l’ONG en Ukraine depuis le début de l’invasion russe le 24 février.

06:51

Zelensky s’adresse aux mères russes

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a appelé samedi les mères de soldats russes à empêcher que leurs fils soient envoyés à la  guerre en Ukraine.

« Je veux le dire encore une fois aux mères russes. Particulièrement, aux mères de conscrits. N’envoyez pas vos enfants à la guerre dans un pays étranger », a déclaré  Zelensky dans une nouvelle adresse vidéo diffusée sur Telegram.

« Vérifiez où est votre fils. Et si vous avez le moindre soupçon que votre fils pourrait être envoyé à la guerre contre l’Ukraine, agissez immédiatement pour empêcher qu’il soit tué ou capturé, a-t-il lancé.

06:49

Bonjour et bienvenue dans ce direct

Vous pourrez y suivre toute l’actualité du conflit mené par la Russie en Ukraine ce samedi 12 mars.