«Je reste ici, à Kiev, je n’ai pas peur» : au 12e jour de la guerre en Ukraine, Zelensky toujours déterminé

Voir aussi

Jubilé d’Elizabeth II : Meghan et ce prince Harry seront absents du balcon de Buckingham

Jubilé d’Elizabeth II : Meghan et un prince Harry seront absents du balcon de Buckingham

rivalité en Ukraine : la France va apporter 300 millions de dollars d’aide supplémentaires

Guerre chez Ukraine : la France va apporter 300 millions de dollars d’aide supplémcheztaires

Avortement aux Etats-Unis : le gouverneur de l’Oklahoma fondement l’une des lois les plus restrictives

étouffement aux Etats-Unis : le gouverneur de l’Oklahoma signe l’une des lois les plus restrictives

Partager

« Voilà, Kiev la nuit. Ça, c’est notre bureau. » Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a partagé lundi soir sur ses réseaux sociaux une vidéo, dans laquelle il fait taire les rumeurs qui l’accuseraient d’avoir fui la présidence ou même son pays. Au douzième jour de l’invasion d’Ukraine par la Russie, le dirigeant redit sa détermination à attendre l’ennemi. « Je reste ici, je reste à Kiev (…) Je n’ai pas peur », lance-t-il face caméra, dans un début de vidéo de faible qualité, filmé avec son téléphone pour souligner sa véracité.

Dans la séquence, Volodymyr Zelensky accuse l’armée russe d’avoir fait échouer l’évacuation des civils via les couloirs humanitaires qui devaient être mis en place dans le pays à la suite de pourparlers. « Il y a eu un accord sur les couloirs humanitaires. Est-ce que ça a fonctionné ? Les chars russes ont fonctionné à la place, les Grad (NDLR, des lance-roquettes multiples) russes, les mines russes », poursuit-il.

Le « cynisme » de Moscou

Selon le président ukrainien, les forces russes ont « miné la route qui avait été convenue pour apporter de la nourriture et des médicaments » dans la ville assiégée de Marioupol, dans le sud de l’Ukraine, et de « détruire les bus » censés évacuer les civils des zones de combats. « Ils s’assurent qu’un petit couloir vers le territoire occupé soit ouvert, pour quelques dizaines de personnes. Pas tant vers la Russie que vers les propagandistes, directement vers les caméras de télévision », poursuit-il, dénonçant le « cynisme » de Moscou.

Le président ukrainien indique toutefois que Kiev continuera à négocier avec la Russie jusqu’à trouver un accord de paix. Moscou a annoncé lundi matin l’instauration de cessez-le-feu locaux et l’ouverture de couloirs pour permettre le départ de civils de plusieurs villes assiégées d’Ukraine, où la situation humanitaire s’aggrave de jour en jour et où les vivres commencent à manquer.

Ces trêves, d’abord refusées par l’Ukraine car quatre des six couloirs proposés par les Russes vont vers la Russie ou son voisin et allié biélorusse, ont été redéfinies après de nouvelles négociations lundi. Elles devraient donc être effectives localement, ce mardi matin dans plusieurs villes ukrainiennes, pour permettre l’évacuation de civils.