DIRECT. Ukraine : «Nous voulons stopper cette guerre sans devenir nous-mêmes des belligérants», décrit Macron

Voir aussi

Jubilé d’Elizabeth II : Meghan et ce prince Harry seront absents du balcon de Buckingham

Jubilé d’Elizabeth II : Meghan et un prince Harry seront absents du balcon de Buckingham

rivalité en Ukraine : la France va apporter 300 millions de dollars d’aide supplémentaires

Guerre chez Ukraine : la France va apporter 300 millions de dollars d’aide supplémcheztaires

Avortement aux Etats-Unis : le gouverneur de l’Oklahoma fondement l’une des lois les plus restrictives

étouffement aux Etats-Unis : le gouverneur de l’Oklahoma signe l’une des lois les plus restrictives

Partager

L ‘essentiel

  • Un troisième round de pourparlers entre l’Ukraine et la Russie doit avoir lieu ce lundi en début d’après-midi. 
  • Après deux tentatives ratées d’évacuer les civils Marioupol, samedi et dimanche, la Russie a annoncé cessez le feu dans quatre villes. Mais les couloirs humanitaires, qui envoyaient les habitants vers la Russie, ont été rejetés par l’Ukraine, et critiqués par la France.
  • Le chef de la diplomatie américaine, ainsi que des ONG présentes sur place, jugent «très crédibles» des informations sur des attaques russes délibérées sur des civils. 
  • Selon le président ukrainien, les troupes russes se préparaient à bombarder Odessa, premier port du pays.
  • Plus de 1,5 million de personnes ont fui l’Ukraine depuis le début de l’invasion russe, dont un million est arrivé en Pologne.
  • Le gouvernement ukrainien a refusé l’installation de couloirs humanitaires vers la Russie et la Biélorussie, comme l’avait proposé Moscou. 

13:52

Ne pas devenir « des belligérants »

Les couloirs humanitaires, c’est « la possibilité de faire sortir des femmes et des hommes » d’Ukraine, mais la proposition de Moscou de les envoyer vers la Russie, « c’est du cynisme ». « Je connais pas beaucoup d’Ukrainiens qui ont envie de se réfugier en Russie », poursuit le chef de l’Etat sur LCI. « Ce que nous voulons c’est faire stopper cette guerre sans devenir nous-mêmes des belligérants », conclut Emmanuel Macron.

13:49

La situation « s’aggrave »

« La situation s’aggrave chaque jour » en Ukraine et les conditions humanitaires « se dégradent », fait savoir Emmanuel Macron. « Nous avons pas réussi à obtenir un cessez-le-feu de la Russie », regrette par ailleurs le président sur LCI. 

13:46

« En tirer les conséquences »

« Nous devons en tirer les conséquences en tant qu’Européens », estime Emmanuel Macron au sujet de la guerre en Ukraine, avec « une Europe de la défense plus forte » mais aussi une indépendance plus grande sur le plan énergétique. 

13:44

La France « pas en guerre » contre la Russie

« La guerre revient en Europe », estime Emmanuel Macron sur LCI. « Nous soutenons l’Ukraine par tous les moyens, en Européens. Nous condamnons la Russie (…) avec l’ensemble des alliés ». Mais aujourd’hui, « la France n’est pas en guerre avec la Russie », insiste Emmanuel Macron. 

13:35

L’alarme du maire de Kiev

De violents combats se déroulent au nord-ouest de la capitale ukrainienne. « Avec une rage extrême, l’ennemi détruit Bucha, Hostomel, Vorzel, Irpin. Ils tuent délibérément des civils », a déclaré le maire de Kiev, Vitalii Klitschko.

13:23

La réunion trilatérale en Turquie avancée

La réunion des ministres des Affaires étrangères russe, ukrainien et turc se tiendra en Turquie jeudi, et non samedi comme Ankara l’avait d’abord dit. L’Ukrainien Dmytro Kuleba et le Russe Sergeï Lavrov se sont entendus pour se rencontrer dans la province d’Antalya, selon leur homologue turc Mevlut Cavusoglu.

13:12

Couloirs humanitaires vers la Russie: Macron dénonce le « cynisme » de Poutine

Le président de la République dénonce le « cynisme moral et politique » de Vladimir Poutine sur les couloirs humanitaires dirigés vers la Russie. Ce matin, l’Elysée a fait savoir qu’Emmanuel Macron n’avait pas demandé que des couloirs humanitaires soient organisés pour évacuer des civils vers la Russie, comme l’avait affirmé le ministère russe de la Défense, qu’il avait rappelé hier, lors d’un nouvel entretien avec Vladimir Poutine, que le droit humanitaire devait s’appliquer. 

« Il faut que les acteurs de l’humanitaire puissent intervenir, que des trêves complètent interviennent (…) Ce n’est pas ce discours hypocrite qui consiste à dire On va protéger les gens pour les emmener en Russie. Tout ça n’est pas sérieux, c’est du cynisme, moral et politique, qui m’est insupportable », a-t-il dit à LCI.

13:08

Modi tente de convaincre Poutine

Selon la presse indienne, le Premier ministre Narendra Modi s’est entretenu avec Vladimir Poutine. Il lui a suggéré d’avoir une conversation directe avec son homologue ukrainien Volodymyr Zelensky – avec qui Modi a discuté ce matin, lire à 10h02 – pour faire avancer les pourparlers qui s’ouvrent à 15 heures.

13:05

La Croix-Rouge juge humiliant le traitement des prisonniers russes

Vendredi, les autorités ukrainiennes ont aligné dix très jeunes soldats russes sous les néons d’une salle de presse de Kiev, le visage creusé ou égratigné, pour montrer leur « repentir ». C’est la deuxième fois en une semaine que le SBU, les services de sécurité ukrainiens, se livrent à cet exercice. Le Comité international de la Croix-Rouge (CICR) rappelle dans un communiqué qu’en vertu de la Convention de Genève, « les prisonniers de guerre et les civils détenus doivent être traités avec dignité et protégés en tout temps contre les mauvais traitements et l’exposition à la curiosité publique, y compris les images circulant publiquement sur les réseaux sociaux ».

13:00

En vue des négociations

Selon les agences russes, la délégation russe est arrivée à Belovejskaïa Poucha, une localité dans la région de Brest proche de la frontière avec la Pologne où s’est tenu le deuxième round des négociations.

12:51

Entretien entre Russie, Ukraine et Turquie

Ankara annonce qu’un entretien trilatéral des ministres des Affaires étrangères russe, ukrainien et turc se tiendra en Turquie ce samedi. Une information confirmée par la Russie.

12:48

La France dans la liste des pays « hostiles »

Moscou vient de publier une liste de pays considérés comme « hostiles », parmi lesquels se trouvent tous les pays de l’Union Européenne, dont la France. Cela signifie que les particuliers et les entreprises russes pourront rembourser leurs dettes en roubles, monnaie dont la valeur a perdu 45% depuis janvier. 

12:35

La Russie veut que ses représentations en France soient protégées

La Russie exige la protection « adéquate » de ses représentations diplomatiques en France, après que la Maison russe des sciences et de la culture, située dans le centre de la capitale française, a été visée dans la nuit de dimanche à lundi par un jet de « bouteille enflammée » qui s’est écrasée contre la grille du bâtiment, sans faire de victime, selon la porte-parole de la diplomatie russe, Maria Zakharova.

12:29

Début des négociations à 15 heures

L’Ukraine annonce que le troisième round des négociations avec la Russie aura lieu à 15 heures (heure française) ce lundi. « La délégation reste la même », précise Mykhaïlo Podoliak, l’un des représentants ukrainiens, sur Twitter. 

12:21

Les Anonymous hackent la télé russe

Le quotidien britannique The Independent rapporte que le groupe de hackers Anonymous a mené, tôt ce lundi, une attaque sur les chaînes de télévision russes (Russia 24, Channel One et Moscow 24) afin de diffuser des images de l’action de l’armée russe en Ukraine. Une action également revendiquée par le collectif sur Twitter. 

12:09

Match Ukraine-France (Espoirs) reporté

Le match de l’équipe de France Espoirs en Ukraine pour les qualifications de l’Euro-2023, initialement prévu le 29 mars à Lviv (ouest), est reporté, annonce la Fédération française de football.

12:01

Des routes minées près de Marioupol

Dominik Stillhart, directeur des opérations au comité international de la Croix Rouge, explique à la BBC que si l’évacuation de Marioupol a échoué ce week-end, c’est notamment parce que les routes indiquées comme étant celles permettant de sortir les civils sont minées.

11:49

« Des bébés naissent sous terre »

Face à des bancs vides du côté de l’accusation, la délégation ukrainienne plaide sa cause à la Cour internationale de justice (CIJ) ce lundi matin. « Le fait que les sièges que la Russie devait occuper sont vides en dit long », fait savoir Anton Korynevich, représentant de l’Ukraine. « Ils ne sont pas ici devant cette cour, ils sont sur les champs de bataille, menant une guerre agressive contre mon pays. (…) C’est ainsi que la Russie règle ses différends », estime-t-il, expliquant qu’actuellement, en Ukraine, « des bébés naissent sous terre », la population étant obligée de se cacher pour échapper aux bombardements. « La Russie doit être arrêtée, et la cour a un rôle à jouer pour arrêter cela », plaide-t-il. 

11:32

Réunion des ministres du Développement

Les 27 ministres du développement de l’Union européenne se retrouvent en réunion informelle à Montpellier dans la journée. Ils aborderont plusieurs sujets liés à l’Ukraine, notamment les sanctions européennes contre la Russie et les actions de la Banque européenne d’investissement et de la Banque européenne pour la reconstruction et le développement.

11:14

Le maire de Gostomel tué

Yuri Illitch Prylipko, le maire de Gostomel, ville proche de Kiev qui accueille une base militaire, a été tué par l’armée russe, indique la commune. Il « est mort, alors qu’il distribuait du pain et des médicaments aux malades, et réconfortait les blessés », précise un communiqué de la mairie, « personne ne l’avait obligé à faire face aux balles ennemies. Il aurait pu, comme des centaines d’autres, se cacher dans une cave ».

11:10

Une rencontre oui, mais pas à Tchernobyl

Selon Reuters, la Russie accepte la proposition faite par le directeur général de l’AIEA (Agence internationale de l’énergie atomique), Rafael Grossi, de discuter avec l’agence et l’Ukraine sur la sécurité des centrales nucléaires le temps de l’invasion russe mais refuse que cette rencontre ait lieu à Tchernobyl.

10:53

Nouveaux pourparlers

Pour la troisième fois depuis le début de l’invasion russe de l’Ukraine, des pourparlers doivent avoir lieu dans la journée entre les représentants des deux pays. La question de l’évacuation des civils sera certainement au cœur des discussions alors que, ce week-end, deux tentatives pour évacuer des civils de Marioupol ont échoué, les armées russes et ukrainiennes se renvoyant la faute. 

10:30

La Russie absente à la CIJ

La Russie n’est pas présente à l’ouverture des audiences devant la Cour internationale de justice (CIJ) dans une procédure initiée par l’Ukraine, qui demande au plus haut tribunal de l’ONU d’ordonner à Moscou de stopper son invasion militaire. « La cour déplore la non-comparution de la Fédération de Russie lors de cette procédure orale », fait savoir Joan Donoghue, juge présidente de la CIJ. Elle avait été prévenu de cette absence par l’ambassadeur russe aux Pays-Bas, où siège la cour.

10:22

Kiev refuse une partie des couloirs humanitaires

Sur ce sujet, la vice-Première ministre ukrainienne, Iryna Verechtchouk, vient justement d’annoncer refuser les couloirs humanitaires vers la Biélorussie et la Russie proposés par Moscou. « Ce n’est pas une option acceptable », insiste-t-elle. Un porte-parole du gouvernement fait de son côté savoir à Reuters que l’offre de la Russie est « immorale » et que le pays cherche simplement à « se servir de la souffrance des gens pour créer des images pour la télévision ». Il s’agit de « citoyens ukrainiens, ils devraient pouvoir évacuer sur des territoires ukrainiens », poursuit-il. 

10:10

Couloirs humanitaires vers la Russie, un outil de propagande à double tranchant

Sur les six couloirs humanitaires qui sont théoriquement ouverts depuis Kiev, Kharkiv, Marioupol et Soumy, quatre vont en direction de la Russie et de la Biélorussie. Les drones qui vont surveiller les évacuations ne manqueront pas d’exploiter toute image d’une évacuation massive vers la Russie, pour montrer le soutien d’une partie de la population ukrainienne à l’opération russe.