Guerre en Ukraine : 1,5 milliard de dollars pour l’aide d’urgence récoltés par l’ONU

Voir aussi

Jubilé d’Elizabeth II : Meghan et ce prince Harry seront absents du balcon de Buckingham

Jubilé d’Elizabeth II : Meghan et un prince Harry seront absents du balcon de Buckingham

rivalité en Ukraine : la France va apporter 300 millions de dollars d’aide supplémentaires

Guerre chez Ukraine : la France va apporter 300 millions de dollars d’aide supplémcheztaires

Avortement aux Etats-Unis : le gouverneur de l’Oklahoma fondement l’une des lois les plus restrictives

étouffement aux Etats-Unis : le gouverneur de l’Oklahoma signe l’une des lois les plus restrictives

Partager

« Pour l’amour de Dieu, protégez les civils » en Ukraine et « laissez-nous faire notre travail », a lancé ce jeudi aux belligérants ukrainiens et surtout russes, Martin Griffiths le responsable de l’aide humanitaire de l’ONU.

« Maintenant que nous avons les ressources pour faire le travail, nous avons besoin que les parties au conflit nous permettent de le faire et remplissent leurs responsabilités au regard du droit international humanitaire », a insisté Martin Griffiths à Genève, soulignant que grâce à la générosité des donateurs l’ONU avait récolté en deux jours 1,5 milliard de dollars sur le 1,7 milliard d’aide d’urgence demandés.

Le Sous-secrétaire général de l’ONU aux affaires humanitaires a fait part de son « inquiétude » alors que la violence « devient plus intense » et que les combats se concentrent dans des centres urbains.

« De probables violations du droit humanitaire international »

« Il y a de probables violations du droit humanitaire international parce qu’il y a des attaques sur des infrastructures civiles, ce qui est interdit par la loi et il y a des problèmes pour les déplacements des travailleurs humanitaires les empêchant de fournir de l’aide, ce qui est aussi interdit », a souligné Griffiths.

Tout en se faisant l’écho de l’appel au cessez-le-feu lancé par le Secrétaire général de l’ONU, Martin Griffiths, souligne que les équipes sont restées en Ukraine, même si elles ont été repositionnées. « Nous sommes habitués à travailler dans un pays en guerre, pendant des périodes de violences, et c’est pour cela que nous avons besoin de protection pour nos travailleurs » humanitaires, insiste-t-il.

VIDEO. 20 tonnes de matériels et de denrées alimentaires en route pour l’Ukraine grâce à la solidarité de Franco-Ukrainiens

« Nous travaillons avec les deux parties, y compris la Fédération de Russie depuis le début de cette opération à un processus de déconfliction pour nous assurer que les mouvements d’aide humanitaire peuvent se faire en sécurité », a expliqué Martin Griffiths. Les deux parties ont donné des garanties, a-t-il assuré.

« Mais les garanties sont une chose. Ce dont nous avons besoin c’est une procédure », explique-t-il. « Il nous faut dire à chacune des parties où un convoi doit se rendre, par quelle route, à quelle heure avec quelle aide et combien de gens pour aller du point A au point B et livrer l’aide humanitaire », souligne Martin Griffiths.