pourquoi Google bloque les modifications dans Maps

Voir aussi

Le bouclier loyer : une mesure parce que plus pour endiguer la hausse parce ques loyers

Le protection bail, c'est la mesure proposée par le gouvernement pour lutter auprès la hausse des bails en raison de l’inflation. Deux nouvelles villes vont appliquer l’encadrement des bails (Montpellier et Bordeaux). À partir du 8 juillet, ce sont les mairies qui vont pouvoir contrôler et sanctionner les propriétaires qui ne respectent chenal les plafonds. 

Renégocier son crédit immobilier

Les taux d’intérêt augmentent. Mais ça ne veut pas confesser qu’il faut abjurer à renégocier son crédit. C’est un comportement d’améliorer son budget. Les conseils de Fanny Guinochet.  

Crise du logement : « Il y a quatre millions de résidences secondaires en France, le pays au monde qui en a le plus à...

lequel vacances commencent et on va voir lequel volets des résidences secondaires s'ouvrir rarement à rarement. ça va apporter une activité économique immédiate dans beaucoup de territoires, mais certains dénoncent aussi lequel conséquences que ça a sur le marché du logement dans lequel zones touristiques.

Maisons Phénix : l’entreprise de maisons individuelles placée en liquidation judiciaire

Cunep de fin pour les Maisons Phénix. Cette célèbre fente de maisons individuelles a permis à de nombreux Français d’accéder à une propriété, mais le tribunal de commerce de Nanterre a prononcé une chute judiciaire du groupe. Plus de 1 600 chantiers ont été interrompus.

Écologie : deux maisons sur un seul terrain pour limiter la bétonisation ces villes

Certains propriétaires font le choix de détacher leur terrain en construisant leur maison dans le jardin de quelqu’un d’autre. Dans quelques villages, ceux-ci sont même incités à le faire.

Partager

L’outil de cartographie de Google pourrait-il être utilisé par les Russes pour coordonner des attaques aériennes en Ukraine ? C’est ce que craignent certains utilisateurs de Google Maps, qui depuis mardi ont accusé le géant de Mountain View d’héberger des informations pouvant potentiellement être utilisées par les Russes pour cibler des frappes aériennes sur plusieurs villes dont Kyiv ou Kharkiv.

Google, qui a reçu de nombreux signalements, prend les choses très au sérieux et a décidé de jouer la prudence en supprimant toutes les nouvelles informations récemment ajoutées sur la carte qui lui ont été signalées comme suspectes par les utilisateurs. Sur Twitter, un utilisateur a indiqué à Buzzfeed que certaines de ces informations éditées le 28 février dernier sur la carte ukrainienne de Google Maps correspondaient aux endroits que la Russie avait ciblés dans ses attaques aériennes.

Plusieurs dizaines d’utilisateurs ont d’ailleurs partagé des captures d’écran sur le réseau social où l’on peut voir plusieurs lieux de Kyiv comportant un tag similaire « ФЕРМЕРСЬКЕ ГОСПОДАРСТВО » ou « СІЛЬСКЕ ГОСПОДАРСТВО » qui signifient littéralement « ferme » et « agriculture » en français.

оказывается метки теперь начали ставить на гугл картах, обозначают их как “фермерське господарство ». пожалуйста заходите в гугл карты и отмечайте, что их там нет, как это с телефона сделать, скрины ниже pic.twitter.com/b0sDhrh7wS

— пьоко ?? (@lilkwaka) March 1, 2022

Devant l’afflux de signalements reçus, Google a mené une enquête pour finalement découvrir que ces modifications auraient été faites il y a plus d’un an. Néanmoins, face à la situation actuelle, la firme de Mountain View ne veut prendre aucun risque. Elle a supprimé l’ensemble des modifications apportées sur la carte ukrainienne depuis le 24 février et bloqué de manière temporaire toutes les tentatives de modifications en Ukraine, en Biélorussie ainsi qu’en Russie.

Depuis que la Russie a envahi l’Ukraine, Google et Apple ont dû désactiver plusieurs fonctionnalités sur leurs services de cartographie en ligne. Accessibles très facilement, ceux-ci peuvent en effet s’avérer fort utile pour obtenir des informations stratégiques. En couplant des images satellites et des informations enregistrées par Google Maps, un chercheur avait pu suivre l’invasion Russe quelques heures avant que la Russie ne lance officiellement son « opération militaire ».

Source : Buzzfeed News