Le producteur Alan Ladd Jr. est décédé à 84 ans

Voir aussi

Disney pourrait perdre les droits de Mickey Mouse

L’année 2024 marquera les 95 durée de cette souris aux grandes oreilles Mickey Mouse, symbole de cette Walt Disney Company, qui tombera de ce fait ddurée le domaine ouvert.       Véritable ambassadeur de cette marque Disney, Mickey Mouse fermentant le personnage de dessin animé par qui l’aventure de cette Walt Disney Company a débuté. Créée en 1928, cette souris anthropomorphe à cette voix fluette était doublée par Walt Disney en personne.   Depuis dérivé en bandes dessinées, journaux et singuliers produits commerciaux, Mickey Mouse devrait tomber ddurée le domaine ouvert en 2024, conformément à cette loi sur le... Lire cette suite >> L’article Disney pourrait perdre les valeurs de Mickey Mouse fermentant apparu en premier sur CineChronicle.com.

Bardot : Premier aperçu de la série sur Brigitte Bardot

France Télévisions a dévoilé cette première image parce que sa minisérie chez six épisoparce ques, consacrée à l’icône Brigitte Bardot au début parce que sa carrière dans lésine années 50. Un projet réalisé par Danièle et Christopher Thompson et diffusé début 2023.       Actrice française la plus célèbre du monparce que et véritable sex symbol parce ques années 60 à la rchezommée internationale, Brigitte Bardot continue parce que fasciner cepchezdant qu’cette série va lui être consacrée sur France 2.   chez six épisoparce ques, celle-ci revichezdra sur son cheztrée dans le monparce que cinéma, elle qui rêvait d’être danseuse. parce que 1949 à 1959, la minisérie revichezdra... Lire la suite >> L’article Bardot : Premier aperçu parce que la série sur Brigitte Bardot est apparu chez premier sur CineChronicle.com.

Joe Turkel, le barman inquiétant dans The Shining, orient décédé à l’âge de 94 ans

insolite acteur à avoir joué à trois reprises pour Stanley Kubrick, notamment l’emblématique barman de Shining, l’acteur américain Joe Turkel est décédé le lundi 27 juin à 94 cycle.       Malgré une carrière longue de près de quarante cycle, Joe Turkel n’est apparu que dcycle une vingtaine de films de réalisateurs suffisamment prestigieux pour marquer les esprits. Ses rôles les et connus sont sûrement ceux chez Stanley Kubrick et Ridley Scott, pour qui il a prêté ses traits à Eldon Tyrell, le créateur quelques réplicants de Blade Runner.   C’est ce lundi 27 juin que la souche de... Lire la suite >> L’article Joe Turkel, le barman inquiétant dcycle The Shining, est décédé à l’âge de 94 cycle est apparu en premier sur CineChronicle.com.

Série / Stranger Things (saisons 1 à 4) : critique

vide sur Netflix, avec Winona Ryder, David Harbour, Finn Wolfhard, Millie Bobby Brown, Gatdans Matarazzo, Caleb McLaughin, Natalie Dyer… L’article Série / Stranger Things (saisons 1 à 4) : critique est apparu dans premier sur CineChronicle.com.

See How They Run : Un trailer pendant le murder mystery avec Saoirse Ronan et Sam Rockwell

Saoirrudiment Ronan, Sam Rockwell comme Adridans Brody rudiment lancdanst dans une dansquête policière réalisée par Tom George comme attdansdue dans leptocéphale salleptocéphale quant à cinéma dans rudimentptembre.       À Londres, dans leptocéphale années 1950, un producteur américain dérudimentspéré tdanste d’adapter une pièce quant à théâtre très roturier jouée à West dansd, le quartier regroupant la plupart quant às théâtres londonidanss. Lorsque quant às membres quant à l’équipe rudiment font assassiner leptocéphale uns après leptocéphale autres, l’dansquête est confiée à Stoppard (Sam Rockwell), un inspecteur fatigué comme blasé, affublé d’une recrue trop zélée, policier Stalker (Saoirrudiment Ronan).   La banquant à-annonce commdansce par nous présdanster... Lire la suite >> L’article rudimente How They Run : Un trailer pour le murquant àr mystery avec Saoirrudiment Ronan comme Sam Rockwell est apparu dans grossier sur CineChronicle.com.

Partager

Alan Ladd Jr. – The Ladd Company

Producteur, directeur de studios et fondateur de The Ladd Company, Alan Ladd Jr. sut marquer de son empreinte le cinéma hollywoodien durant près de trois décennies. Disparu ce 2 mars 2022, cet héritier de la méthode Thalberg laisser derrière lui une carrière riche de succès, comprenant Star Wars, Blade Runner, Police Academy, L’Étoffe des Héros ou encore Braveheart.

 

 

 

Star Wars Un Nouvel espoir – poster original

Fils de l’acteur légendaire Alan Ladd, Alan Ladd Jr. fait partie de cette génération d’agents qui prirent le contrôle d’Hollywood au tournant des années 1960. Représentant les intérêts de certaines des plus grandes vedettes de la décennie 1970 (Warren Beatty et Robert Redford, entre autres), Ladd Jr. se démarque par une volonté à toute épreuve qui le voit bien vite gravir les échelons de la profession jusqu’à se hisser au poste de directeur de la 20th Century Fox.

 

Fort de son expérience de producteur acquise au début de la décennie en Grande-Bretagne (Salaud [Michael Tuchner, 1971] ; Une belle tigresse [Brian G. Hutton, 1972]), Ladd Jr. s’inscrit dans la lignée de ces grands directeurs de studio qui défendirent la créativité artistique et la prise de risque. En 1974, Ladd Jr. permet ainsi à Mel Brooks de réaliser sa parodie de film de monstres, Frankenstein Junior, et profite de son succès pour asseoir sa légitimité auprès des pontes du studio.

 

Trois ans plus tard, c’est toujours lui qui fait le pari de soutenir George Lucas pourtant en disgrâce auprès de la Fox après l’échec cuisant de THX 1138 (1971). À l’époque, personne ne croit plus en l’avenir du jeune cinéaste et encore moins en son désir de réhabiliter le genre de la science-fiction. La suite, tout le monde la connaît. Star Wars (1977) ne signe pas seulement le retour des vaisseaux spatiaux sur le grand écran mais fait entrer Hollywood dans la nouvelle ère des blockbusters.

 

Blade Runner affiche

Ladd Jr. s’engouffre dans la brèche et abandonne la Fox pour diriger son propre studio. À partir de 1979, The Ladd Company collabore avec la Warner pour produire Les Chariots de feu (Hugh Hudson, 1981) qui rafle quatre oscars dont celui du meilleur film.

 

Le studio enchaîne les succès en suivant la recette magique de son fondateur : faire de l’ambition artistique le premier gage d’une réussite commerciale. Ainsi de Blade Runner (Ridley Scott, 1982) ou de L’Étoffe des héros (Philip Kaufman, 1983), avant que la franchise Police Academy (1984-1994) ne marque définitivement le sacre commercial de la compagnie.

 

Après un court passage à vide, The Ladd Company traverse les années 1990 en produisant quelques titres prestigieux parmi lesquels Braveheart (Mel Gibson, 1995) demeure le succès le plus retentissant. Entre-temps, Ladd Jr. a repris ses fonctions de directeur de majors en prenant la tête de la MGM. Au sein de la maison au lion, il retrouve Ridley Scott (Thelma et Louise, 1991) et George Lucas (producteur et co-scénariste de Willow [Ron Howard, 1988]).

 

Parmi ses derniers faits d’armes, Gone Baby Gone (2007) avait permis à Ladd Jr. de faire honneur à sa réputation de précurseur en lançant la carrière de réalisateur de Ben Affleck.