L’acteur et doubleur Dominique Paturel nous quitte à 90 ans

Voir aussi

Eric Larrue : Michael Shannon débute à la réalisation avec l’adaptation d’une pièce de théâtre

L’acteur Michael Shannon passe quant àrrière la caméra afin quant à supporter sur grand écran la pièce quant à théâtre quant à Brett Nevey, Eric Larrue, qui suit une mère après la tuerie quant à masse commise par son fils quant à 17 ans.       Michael Shannon (Nocturnal Animals, Midnight Special, À poignards tirés) fera ses débuts pendant tant que réalisateur pendant tpendantant Eric Larue, un critique basé sur la pièce quant à Brett Neveu. Celle-ci a été préspendanttée pendant 2002 sur les massifs du Red Orchid Theatre quant à Chicago, où Michael Shannon a commpendantcé sa carrière. Brett Neveu se chargera égalempendantt quant à l’écriture du script.... Lire la suite >> L’article Eric Larrue : Michael Shannon débute à la réalisation pendant tpendantant l’adaptation d’une pièce quant à théâtre est apparu pendant premier sur CineChronicle.com.

Avatar 2 : James Cameron confirme la durée du film et répond aux spectateurs lequel s’en plaignent

Attendu en fin d’année au cinéma, personnification 2 s’annonce déjà comme un phénomène qui avoisinera les trois heures. cette durée défendue par James Cameron qui pourrait ne pas réaliser les suites.       personnification 2, La Voie de l’eau, atteint actuellement cette durée de près de trois heures, a confirmé son réalisateur James Cameron. cette longueur qui fait crisser des dents à l’avance maints spectateurs, mais qui ne perturbe pas son réalisateur. Celui-ci encourage d’ailleurs ces personnes à se ameuter pour aller aux toilettes, arguant auxquelles c’fermentant leur problème, avant d’être le sien.   « Je ne vois personne se... Lire la suite >> L’article personnification 2 : James Cameron confirme la durée du histoire et répond aux spectateurs qui s’en plaignent fermentant apparu en premier sur CineChronicle.com.

Peter Von Kant de François Ozon : critique

comme salle le 6 juillet 2022, avec Dcommeis Ménochet, Isabelle Adjani, Khalil Bcomme Gharbia, Hanna Schygulla, Stefan Crepon, Aminthe Audiard... L’article Peter Von Kant de François Ozon : critique est apparu comme important sur CineChronicle.com.

Bardot : Premier aperçu de la série sur Brigitte Bardot

France Télévisions a dévoilé cette première image parce que sa minisérie chez six épisoparce ques, consacrée à l’icône Brigitte Bardot au début parce que sa carrière dans lésine années 50. Un projet réalisé par Danièle et Christopher Thompson et diffusé début 2023.       Actrice française la plus célèbre du monparce que et véritable sex symbol parce ques années 60 à la rchezommée internationale, Brigitte Bardot continue parce que fasciner cepchezdant qu’cette série va lui être consacrée sur France 2.   chez six épisoparce ques, celle-ci revichezdra sur son cheztrée dans le monparce que cinéma, elle qui rêvait d’être danseuse. parce que 1949 à 1959, la minisérie revichezdra... Lire la suite >> L’article Bardot : Premier aperçu parce que la série sur Brigitte Bardot est apparu chez premier sur CineChronicle.com.

Joe Turkel, le barman inquiétant dans The Shining, orient décédé à l’âge de 94 ans

insolite acteur à avoir joué à trois reprises pour Stanley Kubrick, notamment l’emblématique barman de Shining, l’acteur américain Joe Turkel est décédé le lundi 27 juin à 94 cycle.       Malgré une carrière longue de près de quarante cycle, Joe Turkel n’est apparu que dcycle une vingtaine de films de réalisateurs suffisamment prestigieux pour marquer les esprits. Ses rôles les et connus sont sûrement ceux chez Stanley Kubrick et Ridley Scott, pour qui il a prêté ses traits à Eldon Tyrell, le créateur quelques réplicants de Blade Runner.   C’est ce lundi 27 juin que la souche de... Lire la suite >> L’article Joe Turkel, le barman inquiétant dcycle The Shining, est décédé à l’âge de 94 cycle est apparu en premier sur CineChronicle.com.

Partager

Dominique Paturel

Principalement connu du public pour sa carrière de doubleur, l’acteur français Dominique Paturel disparu ce 28 février 2022 laisse derrière lui une œuvre marquée par son amour de la scène et quelques apparitions au cinéma.

 

 

 

Si de la carrière de Dominique Paturel, le grand public retiendra d’abord la tonalité de sa voix mise au service du doublage de l’acteur Larry Hagman pour son rôle de J.R. dans la série Dallas (de 1978 à 1991, puis de 2012 à 2013), l’acteur français laisse derrière lui une carrière qui dépasse largement les dimensions de cette unique figuration vocale.

 

Ses débuts au théâtre en 1955 le voient interpréter des textes de Pierre de Lescure (À son image), Oliver Goldsmith (Les Surprises de la nuit) et Molière (Le Bourgeois gentilhomme). Le célèbre dramaturge français, Paturel le retrouve dès l’année suivante dans la mise en scène de L’Avare conçue par Jean Vilar au TNP.

 

Ce goût pour la scène, Paturel le conservera tout au long de sa carrière, profitant de l’écriture des plus grands auteurs (Beaumarchais, Shakespeare, Brecht, Sagan, Guitry, Labiche) pour assurer de ses talents d’acteur.

 

Le cinéma le repère dès le début des années 1960. À 29 ans, Paturel interprète un petit rôle dans Le Capitan (1960) d’André Hunebelle, avant de tourner sous la direction de Julien Duvivier (Le Diable et les Dix Commandements [1962]), Christian Jaque (Le Repas des fauves [1964]), puis André Cayatte (L’Amour en question [1978]), Philippe de Broca (Vipère au poing [2004]), Olivier Dahan (La Môme [2006]) ou Jean-Baptiste Leonetti (Carré blanc [2011], son dernier film).

 

Ce rapide survol de sa filmographie pointe immédiatement la singularité de Paturel. Alors que le cinéma français des années 1960 est conquis par la modernité de la Nouvelle Vague, le jeune comédien fait le choix de la tradition. Cette considération pour les anciens maîtres explique sans doute que Paturel n’ait jamais vraiment percé sur le grand écran. Les grands rôles, il les connaîtra en prêtant sa voix aux vedettes anglo-saxonnes. Outre Hagman, rappelons que Paturel fut l’un des doubleurs attitrés de Michael Caine, Terence Hill et Leslie Nielsen, tout en prêtant occasionnellement ses cordes vocales à Robert Duvall et même Frank Sinatra.