Guerre en Ukraine : près de 836 000 personnes réfugiées dans les pays voisins

Voir aussi

Jubilé d’Elizabeth II : Meghan et ce prince Harry seront absents du balcon de Buckingham

Jubilé d’Elizabeth II : Meghan et un prince Harry seront absents du balcon de Buckingham

rivalité en Ukraine : la France va apporter 300 millions de dollars d’aide supplémentaires

Guerre chez Ukraine : la France va apporter 300 millions de dollars d’aide supplémcheztaires

Avortement aux Etats-Unis : le gouverneur de l’Oklahoma fondement l’une des lois les plus restrictives

étouffement aux Etats-Unis : le gouverneur de l’Oklahoma signe l’une des lois les plus restrictives

Partager

Comme un compteur fou, il ne cesse d’augmenter : le nombre de réfugiés fuyant l’Ukraine pour les pays voisins a encore bondi pour atteindre presque 836 000 personnes au 1er mars, selon un recensement du Haut-Commissariat de l’ONU pour les réfugiés publié mercredi sur son site Internet.

C’est un saut de presque 160 000 personnes par rapport au chiffre de 677 000 avancé mardi par le Haut-Commissaire aux réfugiés Filippo Grandi, lors d’un appel d’urgence au financement de l’aide humanitaire pour le pays et les personnes qui ont fui les combats. Dimanche, ils étaient 368 000, essentiellement des femmes et des enfants, les hommes en âge de combattre n’ayant pas le droit, et pour beaucoup pas le souhait, de quitter le pays.

Le HCR comptabilisait précisément 835 928 personnes, dont 453 982 avaient trouvé refuge dans la seule Pologne, le principal pays d’accueil, où une immense chaîne de solidarité est à l’œuvre. « Vous avez été le premier (pays) à soutenir l’Ukraine, en ouvrant vos frontières, vos cœurs et les portes de vos maisons aux Ukrainiens fuyant la guerre », a salué ce mercredi matin le pape François lors de son audience générale hebdomadaire du mercredi des Cendres, qu’il a décrété jour de prière et de jeûne pour la paix en Ukraine.

Le flot va encore s’intensifier prévient l’ONU

La Hongrie vient ensuite avec 116 348 réfugiés, soit 14 % du total. La Slovaquie pour sa part accueillait 67 000 réfugiés, ou 8 %, au 1er mars et la Russie 5,1 % (42 900 personnes). Certains ont réussi à aller plus loin, notamment en France comme Anastasiia et sa fille Kira, arrivées à Suresnes (Hauts-de-Seine) dimanche. 5 309 ressortissants ukrainiens ont également été enregistrés par la police fédérale allemande.

En Moldavie, le secrétaire général du gouvernement moldave, Dumitru Udrea, a indiqué ce mercredi que, depuis jeudi dernier, jour du déclenchement de l’offensive, au 1er mars, « 88 750 citoyens ukrainiens sont entrés en Moldavie. Pendant la même période, 46 984 Ukrainiens ont quitté le pays. Ainsi, au matin du 1er mars, 41 766 citoyens ukrainiens sont restés en Moldavie ».

VIDEO. Guerre en Ukraine : des retrouvailles touchantes entre un Français et sa correspondante ukrainienne

Les autorités et l’ONU s’attendent à ce que le flot s’intensifie encore, l’armée russe semblant concentrer ses efforts sur des grandes villes ukrainiennes. Selon l’ONU, ce sont 4 millions de personnes qui pourraient vouloir quitter le pays pour échapper à la guerre. « Nous assistons à ce qui pourrait devenir la plus grave crise de réfugiés en Europe de ce siècle », a lancé Filippo Grandi, mardi à Genève.

L’ONU et ses organisations partenaires ont lancé mardi un appel d’urgence pour lever 1,7 milliard de dollars, dont 1,1 milliard pour venir en aide aux Ukrainiens qui n’ont pas fui et un peu plus de 550 millions de dollars pour les réfugiés.